Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Butrint

Albanie
Facteurs affectant le bien en 2002*
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Nécessité de suivi de la situation sur le site

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Difficultés financières
  • Nécessité de suivi de la situation sur le site
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2002
Demandes approuvées : 2 (de 1996-1997)
Montant total approuvé : 106 000 dollars E.U.
1997 Butrint (Approuvé)   100 000 dollars E.U.
1996 Technical assistance for the restoration of Butrint (Approuvé)   6 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2002**

octobre 1997: mission commune d’évaluation UNESCO/ICOMOS­/Fondation Butrint; avril 2001: mission commune UNESCO/ICOMOS/Butrint Foundation

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

La vingt-cinquième session du Bureau a demandé à l’Etat partie de présenter un rapport avant le 15 septembre 2001 sur son projet de mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport de la mission commune UNESCO-ICOMOS-Fondation Butrint (19-24 avril 2001). Un rapport du ministère de la Culture reçu le 22 février 2002, indique que le cadre et les caractéristiques du paysage du site du patrimoine mondial de Butrint sont d’une grande importance et que le ministère de la Culture, par l’intermédiaire de son antenne locale à Saranda, le Bureau de l’Administration et de la Coordination de Butrint (BAC), et en coopération avec la Banque mondiale, a établi une loi pour administrer le site. Cette loi, qui doit être votée par le Parlement albanais dans les mois à venir, empêchera tout aménagement à l’intérieur et aux abords immédiats du Parc. Le rapport souligne aussi que le BAC se montre très actif pour interdire toutes les activités illégales dans le Parc et aux alentours. Il indique également que des efforts sont faits, en coopération avec la Banque mondiale, pour inscrire le Parc national de Butrint sur la liste de Ramsar comme un site d’une grande importance du point de vue environnemental.

Pour ce qui est des ressources archéologiques, le rapport souligne que le BAC poursuit ses efforts en vue de coordonner le travail de l’Institut d’Archéologie et de la Fondation Butrint et qu’un Système d’information géographique assisté par ordinateur est en cours d’installation et permettra une meilleure gestion des ressources archéologiques. Un plan de gestion est à l’étude afin de mener conjointement les recherches archéologiques, les excavations et le suivi des opérations de conservation. En ce qui concerne les structures en place, des progrès considérables ont été accomplis, mais il reste encore beaucoup à faire. Le BAC étudie actuellement la mise en place d’un programme annuel complet de maintenance. La conservation et la présentation des mosaïques sont une priorité.

De plus, le rapport souligne que la sécurité a été renforcée avec l’introduction d’un programme de formation des gardes du Parc. Les gardes de Butrint ont suivi ce programme de formation complet offert par la Fédération internationale des gardes forestiers, grâce à une subvention de la Banque mondiale. La réouverture du Musée de Butrint est placée sous la responsabilité de l’Institut d’Archéologie. Les questions de sécurité du musée doivent être évoquées par le biais d’un plan de gestion global. Cependant, le rapport souligne que peu de progrès ont été faits pour tenter de réouvrir le musée. Enfin, s’agissant de la présentation et de l’interprétation du site, le rapport informe que des brochures d’information sont à la disposition du public au kiosque situé à l’entrée du site et que la récente publication du guide par la Fondation Butrint, en anglais et en albanais, améliore les informations sur le site. Par ailleurs, les guides du Parc sont formés par le BAC. Des contacts ont également été pris avec les écoles pour faire bon usage du potentiel éducatif du site du patrimoine mondial de Butrint.

Décisions adoptées par le Comité en 2002
26 COM 21A.9
Butrint (Albanie)
Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note du rapport présenté par l'État partie et se félicite des progrès accomplis et des efforts en cours pour renforcer la protection, la conservation et la présentation du site du patrimoine mondial ;

2. Réitère les recommandations émises par le Bureau à sa 25e session, notamment en ce qui concerne l'élargissement du conseil d'administration du Parc national de Butrint aux niveaux national et régional à toutes les autorités compétentes afin d'assurer une coordination solide et efficace de la gestion de ce site du patrimoine mondial ;

3. Prie instamment l'État partie de prendre toutes les mesures qui s'imposent au niveau national pour s'assurer que la loi sur le Parc national de Butrint est promulguée dès que possible afin de mieux protéger le site ;

4. Réitère sa recommandation à l'État partie de collaborer étroitement avec le Centre à la bonne mise en œuvre de l'assistance d'urgence;

5. Demande à l'État partie de soumettre un rapport d'ici le 1er février 2003 sur les mesures prises pour observer ces recommandations pour examen à sa prochaine session en juin/juillet 2003.

6. Décide de maintenir ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Comité pourrait souhaiter adopter le texte suivant :

« Le Comité prend note du rapport présenté par l’Etat partie et se félicite des progrès accomplis et des efforts en cours pour renforcer la protection, la conservation et la présentation du site du patrimoine mondial. Le Comité réitère les recommandations émises par le Bureau à sa vingt-cinquième session, notamment en ce qui concerne l’élargissement du conseil d’administration du Parc national de Butrint aux niveaux national et régional à toutes les autorités compétentes afin d’assurer une coordination solide et efficace de la gestion de ce site du patrimoine mondial. Le Comité demande à l’Etat partie de prendre toutes les mesures qui s’imposent au niveau national pour s’assurer que la loi sur le Parc national de Butrint est promulguée dès que possible afin de mieux protéger le site. De plus, le Comité réitère sa recommandation à l’Etat partie de collaborer étroitement avec le Secrétariat à la finalisation correcte de la demande d’Assistance d’urgence du Fonds du patrimoine mondial. Il demande à l’Etat partie de soumettre un rapport d’ici le 1er février 2003 sur les mesures prises pour observer ces recommandations pour examen à sa prochaine session en juin 2003. Le Comité décide de maintenir ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. » 

Année du rapport : 2002
Albanie
Date d'inscription : 1992
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)
Liste en péril (dates) : 1997-2005
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 26COM (2002)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top