Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de la ville de Salzbourg

Autriche
Facteurs affectant le bien en 2013*
  • Habitat
  • Infrastructures de transport de surface
  • Infrastructures hydrauliques
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Pression exercée par le développement urbain, projets de construction de bâtiments de grande hauteur
  • Centrale hydroélectrique de Salzbourg-Lehen
  • Projet de gare à l’extérieur de la zone tampon
  • Absence d’approche intégrée de la gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2013
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2013**

Janvier 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril 2013 : mission consultative ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2013

Le 30 janvier 2013, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien en réponse à la décision 35 COM 7B.83. Suite à un certain nombre de nouveaux projets d’aménagement, à propos desquels l’État partie a communiqué des informations en 2012 et 2013, une mission consultative de l’ICOMOS s’est déroulée les 2 et 3 avril 2013 afin d’examiner les récents développements des projets précédemment évoqués par le Comité ainsi que les nouveaux projets, d’évaluer leurs impacts potentiels sur le bien du patrimoine mondial et de conseiller l’État partie sur la façon d’éviter les impacts négatifs sur sa valeur universelle exceptionnelle. Les projets actuels d’aménagement font suite à divers projets antérieurs de construction projetée ou envisagée qui ont soulevé des inquiétudes du Comité du patrimoine mondial et qui ont mis en évidence certaines faiblesses dans le mécanisme d’accord des permis de construire sur le territoire du bien et de sa zone tampon. Le problème principal repose sur le fait que la Loi nationale de protection des monuments ne reconnaît que les monuments en tant qu’éléments individuels et n’offre pas de cadre législatif à la protection d’ensembles historiques ou de paysages urbains, comme cela devrait être le cas pour Salzbourg. D’autre part, la protection légale s’exerce dans le cadre municipal de la Loi sur la sauvegarde de la ville historique (Altstadterhaltungsgesetz) qui malgré la création de commissions d’experts et de comités consultatifs d’architecture, n’est pas toujours guidée par les impératifs liés à la valeur universelle exceptionnelle du bien et n’offre pas de protection au plus haut niveau, à savoir le niveau national.

a)  Centrale hydroélectrique de Lehen

Suite à la décision 35 COM 7B.83, l’État partie a rendu une évaluation révisée d’impact sur le patrimoine qui analyse les impacts du projet sur la valeur universelle exceptionnelle du bien. Cette évaluation conclut que le principal impact serait une élévation minime du niveau des eaux de la Salzach, niveau qui semble correspondre à son niveau historique, ce qui est, en conséquence, considéré comme une modification négligeable ayant un impact positif mineur.

b)  Bâtiments résidentiels City Life Rehrplatz

Le projet de bâtiments résidentiels de Rehrplatz est situé au cœur d’un ensemble de pavillons du 19e siècle sur les berges de la Salzach, sur le territoire du bien du patrimoine mondial. Le projet choisi, résultat d’un concours international, est composé de bâtiments de quatre à six étages dans une structure cubique novatrice souvent dotée de grandes ouvertures vitrées aux formes souvent irrégulières et de terrasses. De façon assez surprenante, la commission d’experts en charge de la sauvegarde de la ville historique a approuvé le projet alors que l’Office fédéral de la protection des bâtiments et la mission consultative de l’ICOMOS ont conclu que ses caractéristiques sont incompatibles avec Salzbourg, ville du patrimoine mondial. De la même façon, à l’initiative de résidents, plus de 25.000 signatures hostiles au projet ont été recueillies, les signataires estimant que le projet menace la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Bien que ce projet ne relève pas de la législation nationale, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS estime que le projet choisi n’est, par ailleurs, pas conforme aux dispositions de la Loi de sauvegarde de la ville historique (Altstadterhaltungsgesetz) qui sert de référence pour la protection légale du bien du patrimoine mondial et que le projet a le potentiel d’affecter de façon négative la valeur universelle exceptionnelle du bien. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS recommandent qu’une nouvelle conception du projet soit élaborée en conformité avec la législation, en particulier en ce qui concerne la réduction de la hauteur et la modification de ses plans, afin de garantir son intégration harmonieuse au sein des proportions spatiales de l’ensemble de villas du 19e siècle qui entoure le projet.

c)  Projet Schwartzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2

Ce projet est situé sur le territoire de la zone tampon du bien du patrimoine mondial et prévoit de démolir le bâtiment actuel haut de quatre étages et situé au 45 de la Schwartzstrasse, afin de le remplacer par un bâtiment pentagonale, hexagonale et conique atteignant une hauteur de sept étages. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS estiment qu’un bâtiment de sept étages est plus haut que la moyenne des bâtiments du secteur concerné et peut potentiellement constituer une gêne pour le cadre du bien du patrimoine mondial. Ils recommandent que le projet soit modifié et qu’une évaluation d’impact patrimonial tenant compte des impacts physiques et visuels sur le cadre du bien soit présentée pour le projet révisé.

d)  Structure de grande hauteur Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz

Le projet de construction d’une structure de grande hauteur (58 mètres) est envisagé sur un terrain qui, selon le plan de développement en vigueur (datant de 2007), autorise la construction de structures d’une hauteur maximum de 42 mètres. La structure plus haute envisagée a été conçue pour constituer un des éléments marquants de l’architecture près de la gare centrale. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS estiment que la ville de Salzbourg est caractérisée par un certain nombre d’éléments architecturaux marquants de valeur universelle exceptionnelle, par des clochers et des dômes d’églises ainsi que par la forteresse Hohensalzburg et par le cadre de montagnes à l’horizon. Il est recommandé que de tels projets visant à créer de nouveaux éléments architecturaux marquants soient abandonnés au profit de structures qui s’intègrent de façon harmonieuse dans le cadre du bien du patrimoine mondial.

e)  Autres projets

L’État partie a spécifié qu’il existe d’autres projets d’aménagement au Priesterhausgarten, du remplacement d’une structure des années 50 au Paracelsusbad, de l’agrandissement d’un garage à Mönchsberg et de 33 autres projets qualifiés de « projets à petite échelle ». Parmi les points positifs évoqués par le rapport, on notera l’abandon du projet de bâtiment de grande hauteur à Itzling (« Utzilinga »), précédemment traité par le rapport de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2009, et la poursuite de ce même projet mais selon des dimensions conformes aux bâtiments de grande hauteur déjà présents dans le secteur voisin de la gare, prenant ainsi pleinement en compte les perspectives visuelles du bien du patrimoine mondial.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS considèrent la nomination d’un gestionnaire de site de Salzbourg comme une étape positive, mais estiment également que le nombre de projets qui font actuellement l’objet d’examen illustre la nécessité de la création d’un mécanisme de gestion renforcé et revu qui intègre des procédures régulières d’évaluations d’impact patrimonial conformément aux orientations de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact patrimonial pour les biens culturels du patrimoine mondial. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS recommandent par ailleurs que, dans le cadre de la procédure en cours de révision du plan de gestion, soient explorées les possibilités de créer des mécanismes légaux qui permettent de protéger les monuments dans leur cadre général.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2013

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS recommandent que le Comité demande à l’État partie de reconsidérer les plans et les proportions des projets d’aménagement des bâtiments résidentiels City Life Rehrplatz, de Schwartzstrasse 45/Ernest Thunst. 2 et de Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz. Il est par ailleurs recommandé que soit intégré au système de gestion un mécanisme régulier de réalisation d’évaluations d’impact patrimonial pour tout projet d’aménagement situé sur le territoire du bien et de sa zone tampon. La révision générale des mécanismes législatifs et de planification est particulièrement importante car ceux-ci ont permis l’adoption de projets d’aménagement inadaptés qui ont des impacts sur la valeur universelle exceptionnelle du bien. Une telle procédure de révision devrait avant tout se baser sur la Loi autrichienne de protection des monuments, qui exige le recours à des catégories supplémentaires de monuments, et ce, afin d’acquérir la capacité nécessaire à la reconnaissance et à la protection des ensembles historiques urbains et des paysages historiques urbains. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS estiment qu’une disposition à court terme visant à intégrer l’Office fédéral de protection des monuments à toute procédure d’adoption pourrait faire partie du plan de gestion révisé. Ils estiment également que la révision à moyen terme de la Loi autrichienne de protection des monuments devrait constituer un objectif déterminant pour la protection des villes du patrimoine mondial en Autriche.

Décisions adoptées par le Comité en 2013
37 COM 7B.72
Centre historique de la ville de Salzbourg (Autriche) (C 784)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B.Add,

2.  Rappelant la décision 35 COM 7B.83 , adoptée à sa 35e session (UNESCO, 2011),

3.  Prend note des conclusions de la mission consultative de l’ICOMOS d’avril 2013 qui s’est rendue sur le territoire du bien à l’invitation de l’État partie ;

4.  Prend également note de l’évaluation d’impact sur le patrimoine de la centrale hydroélectrique de Lehne et des informations communiquées par l’État partie, concernant un certain nombre de nouveaux projets qui sont susceptibles d’avoir des impacts négatifs sur la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

5.  Encourage l’État partie à continuer à fournir au Centre du patrimoine mondial les informations sur tout projet d’aménagement avant son adoption officielle, conformément au paragraphe 172 des Orientations , pour examen par les Organisations consultatives ;

6.  Demande à l’État partie de mettre en œuvre les procédures de modification des plans et des proportions des bâtiments résidentiels City Life Rehrplatz, du projet Schwartzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2 et du projet Nelböck Viaduct Rainerstrasse / Bahnhofsvorplatz, et de considérer avec une grande attention tous les projets d’aménagement proposés, sur la base des conclusions des évaluations d’impact patrimonial, entreprises conformément aux orientations de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact patrimonial pour les biens culturels du patrimoine mondial, avant que tout permis de construire ne soit accordé ;

7.  Réitère sa demande auprès de l’État partie afin que le projet de plan de gestion soit révisé et que les recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2009 soient pleinement mises en œuvre ;

8.  Exprime sa préoccupation quant à l’apparente absence de mécanisme législatif et de planification destiné à protéger le bien des divers projets d’aménagement urbain et d’infrastructures, souvent menaçants pour le bien, et quant au manque de système de gestion ayant fait l’objet d’une approbation officielle, destiné à réglementer la participation obligatoire de toutes les agences concernées par l’examen de ces projets ; 

9.  Demande également à l’État partie d’intégrer les conditions élémentaires requises en matière d’évaluations d’impact patrimonial aux politiques de planification et d’approbation de l’aménagement, et, de renforcer les mécanismes légaux de protection des monuments dans leur cadre, en particulier au moyen de l’extension de la Loi autrichienne de protection des monuments ;

10. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015 , un rapport sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015.

Projet de décision :  37 COM 7B.72

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B.Add,

2.  Rappelant la décision 35 COM 7B.83, adoptée à sa 35e session (UNESCO, 2011),

3.  Prend note des conclusions de la mission consultative de l’ICOMOS d’avril 2013 qui s’est rendue sur le territoire du bien à l’invitation de l’État partie ;

4.  Prend également note de l’évaluation d’impact sur le patrimoine de la centrale hydroélectrique de Lehne et des informations communiquées par l’État partie, concernant un certain nombre de nouveaux projets qui sont susceptibles d’avoir des impacts négatifs sur la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

5.  Encourage l’État partie à continuer à fournir au Centre du patrimoine mondial les informations sur tout projet d’aménagement avant son adoption officielle, conformément au paragraphe 172 des Orientations, pour examen par les Organisations consultatives ;

6.  Demande à l’État partie de mettre en œuvre les procédures de modification des plans et des proportions des bâtiments résidentiels City Life Rehrplatz, du projet Schwartzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2 et du projet Nelböck Viaduct Rainerstrasse / Bahnhofsvorplatz, et de considérer avec une grande attention tous les projets d’aménagement proposés, sur la base des conclusions des évaluations d’impact patrimonial, entreprises conformément aux orientations de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact patrimonial pour les biens culturels du patrimoine mondial, avant que tout permis de construire ne soit accordé ;

7.  Réitère sa demande auprès de l’État partie afin que le projet de plan de gestion soit révisé et que les recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2009 soient pleinement mises en œuvre ;

8.  Exprime sa préoccupation quant à l’apparente absence de mécanisme législatif et de planification destiné à protéger le bien des divers projets d’aménagement urbain et d’infrastructures, souvent menaçants pour le bien, et quant au manque de système de gestion ayant fait l’objet d’une approbation officielle, destiné à réglementer la participation obligatoire de toutes les agences concernées par l’examen de ces projets ;  

9.  Demande également à l’État partie d’intégrer les conditions élémentaires requises en matière d’évaluations d’impact patrimonial aux politiques de planification et d’approbation de l’aménagement, et, de renforcer les mécanismes légaux de protection des monuments dans leur cadre, en particulier au moyen de l’extension de la Loi autrichienne de protection des monuments ;

10.  Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015, un rapport sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015.

 

Année du rapport : 2013
Autriche
Date d'inscription : 1996
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 37COM (2013)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top