Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de la ville de Salzbourg

Autriche
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Cadre juridique
  • Habitat
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Infrastructures hydrauliques (centrale hydroélectrique de Salzbourg-Lehen) (problème résolu)
  • Infrastructures de transport de surface (projet de gare à l’extérieur de la zone tampon) (problème résolu)
  • Habitat (pression exercée par le développement urbain, projets de construction de bâtiments de grande hauteur)
  • Système de gestion/plan de gestion (absence d’approche intégrée de la gestion ; apparente absence de mécanismes législatifs et de planification)
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**

Janvier 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril 2013 : mission de conseil ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 3 février 2020, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/784/documents/, et signale les éléments suivants :

  • Zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (« City Life ») : La dernière version des plans indique une révision mineure de la hauteur des bâtiments ;
  • Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz : Le projet a été finalisé avec une hauteur totale de bâtiment de 52,9 m. L’État partie a soumis des photographies d’autres immeubles de grande hauteur situés à proximité ainsi qu’une photographie montrant la ligne d’horizon actuelle ;
  • Piscine couverte Paracelsus : Le projet a été finalisé avec une façade homogène, comme indiqué dans le rapport sur l’état de conservation en 2018. L’État partie signale un impact négatif mineur sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) ;
  • Schwarzstrasse 45/Ernest-Thun-Strasse : Les travaux de construction ont été achevés en 2016 ;
  • Projet de logements Priesterhausgarten : Une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) réalisée en 2019 a conclu que le projet, sous sa forme actuelle, aurait un impact négatif sur la VUE du bien. Sa conclusion était de ne pas mettre en œuvre les plans actuels. La relocalisation de la gare routière touristique est urgente et toute utilisation temporaire ne doit pas générer d’autres impacts. L’amélioration des mesures de gestion au sein de la zone tampon doit être envisagée. Les promoteurs n’ont engagé aucune autre action depuis la publication des conclusions de l’EIP ;
  • Soumission de la révision du plan de gestion : La ville de Salzbourg a révisé le plan de gestion, une référence aux évaluations d’impact environnemental et sur le patrimoine (EIE/EIP) et le recours à une nouvelle maquette numérique en 3D de la ville. La mise en œuvre des tests a commencé en février 2020 ;
  • Mécanismes législatifs et d’urbanisme : Outre la loi sur la conservation de la ville historique, le conseil municipal a adopté en novembre 2019 un règlement spécial sur les aménagements de grande ampleur situés en dehors des limites de la zone de protection, qui stipule que les projets concernant les « zones sensibles » (par exemple près de la zone tampon ou comportant des impacts éventuels sur des panoramas ayant une importance historique) doivent inclure des analyses portant sur le parc de bâtiments historiques et les structures environnantes, pour révision par une commission d’experts. L’État partie indique qu’un plan d’urbanisme global ne semble pas être un instrument de gestion viable et suffisant ;
  • Dialogue avec les communautés locales : Les « Dialogues de quartier sur le patrimoine mondial », institués pour favoriser l’implication des communautés locales dans la sauvegarde des quartiers historiques, seront poursuivis en 2019 et 2020 ;
  • Le projet de rénovation du bâtiment situé au 9 place Herbert von Karajan sera présenté au Centre du patrimoine mondial pour examen, conformément aux règles du nouveau plan de gestion.

Le 29 janvier 2021, l’État Partie a soumis des informations supplémentaires sur les sujets suivants :

  • Zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (« City Life ») : Visualisations supplémentaires montrant des paysages urbains incluant le projet depuis différents points de vue ;
  • Restauration et extension de la fondation Mozarteum : Visualisations montrant des paysages urbains et des photographies du bâtiment.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

Bien que l’État partie ait soumis des copies des plans définitifs du projet résidentiel Dr Franz-Rehrl-Platz, notamment des visualisations supplémentaires, les informations soumises ne sont pas adéquates pour permettre un examen de l’impact potentiel du projet. Conformément aux précédentes décisions du Comité, l’État partie doit toujours fournir des informations détaillées sur les dernières révisions du projet, notamment les coupes, plans de façade et simulations 3D pour montrer le projet dans son environnement, avant que des décisions irréversibles ne soient prises, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.

Bien que l'État partie ait informé le Centre du patrimoine mondial de la restauration et de l'extension de la fondation Mozarteum, il est recommandé que le Comité demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, des informations détaillées sur le projet, notamment sa motivation, des photographies de l'extérieur et de l'intérieur existants, des plans d'étage, des coupes, tous les dessins de façade, ainsi que des visualisations en 3D. Des informations similaires devraient être soumises pour la rénovation du bâtiment du Salzburger Festspiele (9 place Herbert-von-Karajan). 

Le projet Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz a malheureusement été achevé avant qu’un accord ne soit trouvé et sans qu’aucun support visuel n’ait été soumis au Centre du patrimoine mondial, conformément aux décisions précédentes du Comité. De même, la piscine couverte Paracelsus a été achevée.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives regrettent que le bâtiment de la Schwarzstrasse 45/Ernest-Thunstr ait été construit en 2016 malgré son impact négatif sur l’intégrité visuelle du bien, en particulier sur le panorama de la ligne d’horizon montagneuse depuis la rive de la Salzach, et son aspect tranchant et déconcertant par rapport aux bâtiments voisins. Aucune autre information sur sa construction finale et sa visualisation n’a encore été soumise. Il est recommandé que le Comité réitère sa demande à l’État partie de fournir des informations supplémentaires sur les moyens de réduire l’effet négatif créé par ce projet sur la VUE du bien, et qu’il soumette une demande similaire pour le projet Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz et la piscine Paracelsus.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives soutiennent la conclusion de l’EIP de 2019 du projet Priesterhausgarten, lequel projet, dans sa version actuelle, affecterait négativement la VUE du bien. L’État partie doit tenir le Centre du patrimoine mondial informé sans délai de toute évolution ultérieure de ce projet.

Une EIP doit être effectuée pour tout projet majeur qui pourrait avoir un impact négatif sur la VUE du bien, au sein du bien ou dans les zones adjacentes.

La révision et la présentation du plan de gestion révisé sont saluées comme une réalisation importante. La normalisation du système de suivi, le rappel de la nécessité d’une EIP et l’intégration d’un mécanisme de consultation pour les projets privés sont accueillis favorablement, mais la définition des attributs qui transmettent la VUE et la manière dont la coordination sera assurée entre les différentes sections et les différents plans au sein de la ville ou entre la ville, l’État fédéral et le gouvernement fédéral doivent être plus claires. Le plan de gestion est actuellement en phase de test ; le Centre du patrimoine mondial doit être informé de cette phase car il est important de garantir la mise en œuvre effective de ce plan de gestion.

La nouvelle réglementation du conseil municipal sur les aménagements de grande ampleur situés en dehors des limites de la zone de protection est bienvenue afin de maîtriser les aménagements à proximité de la zone tampon ou ayant des impacts éventuels sur les panoramas et les attributs ainsi que sur le cadre de la VUE, mais il est essentiel d’établir un plan d’urbanisme global pour maîtriser l’étalement urbain, protéger les espaces verts, sauvegarder les axes visuels existants et protéger le cadre du bien.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.41
Centre historique de la ville de Salzbourg (Autriche) (C 784)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.80, adoptée à sa 43esession (Bakou, 2019),
  3. Regrette vivement que les projets Schwarzstrasse 45/Ernest-Thun- Strasse, Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz et la piscine couverte de Paracelsus aient été achevés avant qu’un accord n’ait été conclu quant à leur conception, malgré les demandes formulées lors de ses précédentes sessions et l’impact négatif de ces projets sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ; demande à l’État partie de fournir des informations complémentaires sur ces constructions finales et de préparer des mesures pour en atténuer les effets négatifs sur la VUE du bien et de les soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen avant leur mise en œuvre ;
  4. Demande également à l’État partie de soumettre à nouveau au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, la dernière version des plans détaillés, notamment les coupes, plans de façade et simulations 3D pour montrer le projet dans son environnement, de l’aménagement de la zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (résidence City Life Rehrlplatz), version qui tiendra compte des décisions 41 COM 7B.41 et 43 COM 7B.80, et de soumettre également des informations détaillées sur le projet, y compris les coupes, tous les dessins de façade et les visualisations en 3D pour la modification de la fondation Mozarteum et du bâtiment du Salzburger Festspiele, avant que des droits ne soient accordés ou que la mise en œuvre ne soit entreprise ;
  5. Prend acte de l’Évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) du projet de logements Priesterhausgarten entreprise en 2019, qui a conclu que le projet dans sa version actuelle aurait un effet négatif sur la VUE du bien et demande en outre à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé sans délai de toute évolution de ce projet ;
  6. Accueille favorablement la soumission du plan de gestion révisé, note que les Organisations consultatives réaliseront un examen technique pour aider l’État partie à procéder à une nouvelle révision avant son adoption finale, demande par ailleurs à l’État partie de fournir régulièrement au Centre du patrimoine mondial des informations actualisées sur les résultats de la phase de test de la mise en œuvre du plan de gestion ;
  7. Accueille également favorablement les avancées et les efforts de l’État partie concernant l’introduction d’un nouveau règlement pour les aménagements de grande ampleur en dehors des limites du bien et près de la zone tampon afin d’assurer une protection et un contrôle adéquats du bien et de son cadre paysager, réitère sa demande quant à l’élaboration d’un plan d’urbanisme global afin de renforcer d’avantage la protection du cadre du bien ;
  8. Demande de plus à l’État partie d’entreprendre des EIP, y compris des évaluations d’impact visuel pour les projets susceptibles d’avoir un impact négatif sur la VUE du bien, réalisées conformément au Guide de l’ICOMOS 2011 pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, avant que des décisions irrévocables ne soient prises concernant ces projets ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e
Projet de décision : 44 COM 7B.41

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.80, adoptée à sa 43esession (Bakou, 2019),
  3. Regrette vivement que les projets Schwarzstrasse 45/Ernest-Thun- Strasse, Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz et la piscine couverte de Paracelsus aient été achevés avant qu’un accord n’ait été conclu quant à leur conception, malgré les demandes formulées lors de ses précédentes sessions et l’impact négatif de ces projets sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ; demande à l’État partie de fournir des informations complémentaires sur ces constructions finales et de préparer des mesures pour en atténuer les effets négatifs sur la VUE du bien et de les soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen avant leur mise en œuvre ;
  4. Demande également à l’État partie de soumettre à nouveau au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, la dernière version des plans détaillés, notamment les coupes, plans de façade et simulations 3D pour montrer le projet dans son environnement, de l’aménagement de la zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (résidence City Life Rehrlplatz), version qui tiendra compte des décisions 41 COM 7B.41 et 43 COM 7B.80, et de soumettre également des informations détaillées sur le projet, y compris les coupes, tous les dessins de façade et les visualisations en 3D pour la modification de la fondation Mozarteum et du bâtiment du Salzburger Festspiele, avant que des droits ne soient accordés ou que la mise en œuvre ne soit entreprise ;
  5. Prend acte de l’Évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) du projet de logements Priesterhausgarten entreprise en 2019, qui a conclu que le projet dans sa version actuelle aurait un effet négatif sur la VUE du bien et demande en outre à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé sans délai de toute évolution de ce projet ;
  6. Accueille favorablement la soumission du plan de gestion révisé, note que les Organisations consultatives réaliseront un examen technique pour aider l’État partie à procéder à une nouvelle révision avant son adoption finale, demande par ailleurs à l’État partie de fournir régulièrement au Centre du patrimoine mondial des informations actualisées sur les résultats de la phase de test de la mise en œuvre du plan de gestion ;
  7. Accueille également favorablement les avancées et les efforts de l’État partie concernant l’introduction d’un nouveau règlement pour les aménagements de grande ampleur en dehors des limites du bien et près de la zone tampon afin d’assurer une protection et un contrôle adéquats du bien et de son cadre paysager, réitère sa demande quant à l’élaboration d’un plan d’urbanisme global afin de renforcer d’avantage la protection du cadre du bien ;
  8. Demande de plus à l’État partie d’entreprendre des EIP, y compris des évaluations d’impact visuel pour les projets susceptibles d’avoir un impact négatif sur la VUE du bien, réalisées conformément au Guide de l’ICOMOS 2011 pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, avant que des décisions irrévocables ne soient prises concernant ces projets ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session en 2023.
Année du rapport : 2021
Autriche
Date d'inscription : 1996
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2020) .pdf
Proposé initialement pour examen en 2020
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top