Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Zone de conservation de Ngorongoro

République-Unie de Tanzanie
Facteurs affectant le bien en 1994*
  • Production de semences
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Imperfection de la gestion et manque de ressources financières (problèmes résolus)
  • Populations résidant dans la zone autorisées à cultiver des récoltes à l'intérieur du site
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 1994

$79,000 à ce jour, plus $275,000 pour le soutien de l'UICN en 1994 (financés par l'Allemagne)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1994
Demandes approuvées : 11 (de 1979-1994)
Montant total approuvé : 208 632 dollars E.U.
1994 International Conference on Ngorongoro, in Bellagio, ... (Non approuvé)   0 dollars E.U.
1990 Purchase of a Land Rover and radio equipment for the ... (Approuvé)   49 782 dollars E.U.
1988 Purchase of 2 vehicles (one tipper truck and one 4x4 ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1988 Contribution to the purchase of associated spare parts ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1987 Purchase of a Land Rover for anti-poaching activities ... (Approuvé)   17 500 dollars E.U.
1987 Participation of a specialist from Ngorongoro ... (Approuvé)   4 000 dollars E.U.
1987 Additional costs of equipment for Ngorongoro ... (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
1986 Equipment to strengthen the protection of Ngorongoro ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1980 Additional financial assistance for the preparation of ... (Approuvé)   7 000 dollars E.U.
1979 Financial grant for establishment of a management plan ... (Approuvé)   24 950 dollars E.U.
1979 12-month fellowship in law/administration for ... (Approuvé)   18 000 dollars E.U.
1979 Drawing up by an architect-museologist of a project for ... (Approuvé)   5 400 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1994**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1994

A sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a rappelé que ce site avait été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril en 1990, après qu'il ait reçu une assistance technique et que sa gestion ait été améliorée. A la suite de cela, l'UICN a informé le Comité de sérieux problèmes dûs aux empiètements agricoles sur le site. De plus, le Comité a appris que les valeurs culturelles relatives aux premières empreintes de l'homme préhistorique dans la gorge d'Olduvai étaient également menacées. Toutefois, l'Institut Getty de conservation a entrepris un travail sur les aspects culturels du site, notamment la planification de la conservation du site comportant des empreintes de pas de l'Homo abilis (Laetoli Hominid). L'UICN va entreprendre une nouvelle mission de suivi concernant les aspects naturels du site. Le Centre a informé les autorités compétentes de l'inquiétude du Comité et attend une réponse.

=======================
Rapport préparé par l'IUCN
(Version française non disponible)

  1. PROPERTY: NGORONGORO CONSERVATION AREA (Tanzania)
  2. DATE INSCRIBED AND CRITERIA: 1979; criteria not recorded
  3. TECHNICAL ASSISTANCE FROM WORLD HERITAGE FUND: $79,000 to date plus $275,000 IUCN support in 1994 (funded by Germany)
  4. CONDITION OF PROPERTY:

IUCN has previously reported on the impact that the illegal and random cultivation has had on this site. No official replies from the Tanzanian authorities have been received but independent information on farming activity shows it has not diminished. An NGO called the "Friends of Serengeti" have protested strongly to the Government and suggested alternative areas where cultivation could be encouraged. The Ngorongoro Board has not taken a strong stand on the issue.

5.   EVALUATION:

With no improvement in the situation and no response from Government, IUCN is considering recommending that the site be considered for the List of World Heritage in Danger at the December meeting of the Committee. This recommendation will be considered during a field mission to the site proposed for October by IUCN HQ and regional office staff. As an IUCN management planner is due to begin work in the NCA in the near future, the progress on this project will also be reviewed. It has been suggested that the management planning process may be futile if the policy on cultivation is not sorted out first. A subsequent follow-up implementation project to be funded by KFW (Germany) is also expected but it has been recommended that this should be withheld until cultivation is phased out.

6.   SUGGESTED ACTION BY THE WORLD HERITAGE BUREAU:

The Bureau should again express its concern over cultivation in the site and lack of any response to its inquiries. At the same time it should welcome the preparation of the management plan and encourage the authorities to cooperate in the October mission to the site.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1994

A sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a rappelé que ce site avait été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril en 1990, après qu'il ait reçu une assistance technique et que sa gestion ait été améliorée. A la suite de cela, l'UICN a informé le Comité de sérieux problèmes dûs aux empiètements agricoles sur le site. De plus, le Comité a appris que les valeurs culturelles relatives aux premières empreintes de l'homme préhistorique dans la gorge d'Olduvai étaient également menacées. Toutefois, l'Institut Getty de conservation a entrepris un travail sur les aspects culturels du site, notamment la planification de la conservation du site comportant des empreintes de pas de l'Homo abilis (Laetoli Hominid). L'UICN va entreprendre une nouvelle mission de suivi concernant les aspects naturels du site. Le Centre a informé les autorités compétentes de l'inquiétude du Comité et attend une réponse.

 

 [+ rapport oral au Comité du patrimoine mondial]

 

 

 

 

CONSERVATION STATUS REPORT (ce document n'existe qu'en anglais)

 

1.            PROPERTY: NGORONGORO CONSERVATION AREA (Tanzania)

2.            DATE INSCRIBED AND CRITERIA: 1979; criteria not recorded

3.            TECHNICAL ASSISTANCE FROM WORLD HERITAGE FUND: $79,000 to date plus $275,000 IUCN support in 1994 (funded by Germany)

4.            CONDITION OF PROPERTY:

IUCN has previously reported on the impact that the illegal and random cultivation has had on this site. No official replies from the Tanzanian authorities have been received but independent information on farming activity shows it has not diminished. An NGO called the "Friends of Serengeti" have protested strongly to the Government and suggested alternative areas where cultivation could be encouraged. The Ngorongoro Board has not taken a strong stand on the issue.

5.            EVALUATION:

With no improvement in the situation and no response from Government, IUCN is considering recommending that the site be considered for the List of World Heritage in Danger at the December meeting of the Committee. This recommendation will be considered during a field mission to the site proposed for October by IUCN HQ and regional office staff. As an IUCN management planner is due to begin work in the NCA in the near future, the progress on this project will also be reviewed. It has been suggested that the management planning process may be futile if the policy on cultivation is not sorted out first. A subsequent follow-up implementation project to be funded by KFW (Germany) is also expected but it has been recommended that this should be withheld until cultivation is phased out.

6.            SUGGESTED ACTION BY THE WORLD HERITAGE BUREAU:

The Bureau should again express its concern over cultivation in the site and lack of any response to its inquiries. At the same time it should welcome the preparation of the management plan and encourage the authorities to cooperate in the October mission to the site.

 
Décisions adoptées par le Comité en 1994
18 COM IX
SOC : Zone de conservation de Ngorongoro (Rép. de Tanzanie)

Zone de conservation de Ngorongoro (Rép. de Tanzanie)

Le Comité a rappelé qu'à sa dernière session il avait exprimé sa sérieuse préoccupation devant la nouvelle politique du Gouvernement tanzanien d'ouvrir la Zone de conservation à l'agriculture. Le Comité a été informé que malgré l'avancée continuelle des cultures, il semblait qu'il y ait un certain contrôle pour en empêcher une expansion au hasard. Néanmoins, le Comité s'est inquiété que le développement de l'agriculture fait disparaître les pâturages traditionnels des Masaï qui, ne pouvant plus assurer leurs besoins alimentaires, sont obligés de défricher les terres pour pratiquer une agriculture de subsistance. La Zone de conservation est la plus rentable des entreprises publiques de Tanzanie; elle rapporte environ 4,5 millions de dollars EU par an, dont les populations locales ne touchent actuellement qu'une faible part.

Malgré les sujets d'inquiétude mentionnés plus haut, le Comité a été satisfait de noter que les gestionnaires de la Zone de conservation ainsi que son conseil de direction cherchaient activement à résoudre les problèmes et coopéraient avec l'UICN à la préparation d'un plan de gestion. Le Comité a demandé au Centre d'écrire aux autorités tanzaniennes pour leur rappeler l'importance internationale de cette Zone et son intérêt, et les encourager à prendre des mesures d'urgence, notamment un partage des revenus du tourisme, ce qui permettrait d'assurer la conservation des ressources naturelles et le bien-être des Masaï et réduirait la nécessité de cultiver les terres à l'intérieur de la Zone de conservation. Le Comité a demandé à l'UICN de préparer - en coopération avec son Bureau régional à Nairobi - un rapport de suivi sur l'état de conservation de la Zone de conservation pour sa prochaine session en 1995.

18 EXT.BUR V.B.1.1
18 COM VI.B
Zone de conservation de Ngorongoro (Tanzanie)

Le Bureau a de nouveau été informé du maintien de cultures illégales effectuées au hasard sur le site et a noté qu'aucune réponse officielle n'avait été reçue de la part des autorités tanzaniennes, bien que le responsable de la Commission culturelle de Tanzanie ait indiqué qu'une réponse de leur part serait envoyée au Centre. Le Bureau a de nouveau exprimé son inquiétudeet demandé au Centre d'envoyer une lettre aux autorités à propos du maintien des cultures sur le site et pour leur demander d'apporter leur coopération à la mission de l'UICN prévue en octobre 1994.

18 COM XII.3

Pas de projet de décision

Année du rapport : 1994
République-Unie de Tanzanie
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Mixte
Critères : (iv)(vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1984-1989
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top