Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de la Comoé

Côte d'Ivoire
Facteurs affectant le bien en 2004*
  • Activités illégales
  • Troubles civils
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
  • Autres menaces :

    Incendies

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Pression de l’agriculture, braconnage/chasse ;
  • manque de ressources humaines ou financières ;
  • conflit armé, troubles civils, pillage/vol ;
  • modification radicale/diminution de la protection.
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2004
Demandes approuvées : 3 (de 1988-1999)
Montant total approuvé : 97 000 dollars E.U.
1999 Strengthening the Protection of the Comoe National Park (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1993 Purchase of an all-terrain vehicle for Comoe National ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1988 Purchase of a vehicle for Comoe National Park (Approuvé)   17 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2004**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

A sa 27e session, le Comité a décidé d’inscrire le Parc national de la Comoé sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la suite de la présentation par l’Etat partie d’un rapport concernant les impacts sur le bien des troubles civils qui ont éclaté dans le pays ; il a demandé à l’UICN et au Centre d’effectuer une mission dès que les conditions de sécurité le permettraient, afin d’examiner l’état de conservation du bien et d’élaborer un plan de réhabilitation d’urgence comportant des données de référence et des délais en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Centre a reçu du ministère de l’Environnement un courrier daté du 20 février 2004 dans lequel le gouvernement de la Côte d'Ivoire invitait le Centre et l’UICN à effectuer une mission dans le Parc national de la Comoé et dans celui de Taï. Jusqu’à présent, il n’a pas été possible d’effectuer cette mission, le coordinateur des Nations Unies pour la sécurité ayant avisé le Centre que tout voyage non indispensable en Côte d’Ivoire devait être évité en raison de l’insécurité qui règne dans le pays.

Décisions adoptées par le Comité en 2004
28 COM 15A.2
Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Se déclare à nouveau sérieusement préoccupé par l'insécurité qui continue de régner en Côte d'Ivoire et par son impact potentiel sur le Parc national de la Comoé ;

2. Demande à l'État partie de soumettre d'ici le 1er février 2005 un rapport concernant l'état de conservation du bien ainsi que les impacts du conflit sur l'intégrité du bien et ses valeurs de patrimoine mondial, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005 ;

3. Remercie l'État partie d'avoir invité la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN et recommande que la mission sur place ait lieu dès que les conditions de sécurité le permettront. Elle devra faire le point sur l'état de conservation du bien et élaborer un plan de réhabilitation d'urgence donnant des repères pour que le bien soit retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril, comme il avait été demandé à la 27e session ;

4. Décide de maintenir le Parc national de la Comoé sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

28 COM 15B.3
Parc National de Taï (Côte d'Ivoire)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Remercie l’État partie d’avoir invité une mission de suivi à se rendre dans les Parcs nationaux de Taï et de la Comoé et note que le Centre du patrimoine mondial et l’UICN sont prêts à mener cette mission dès que les conditions de sécurité le permettront ;

2. Demande à l’État partie de coopérer avec l’UICN et le Centre du patrimoine mondial pour s’assurer qu’ils bénéficient de tout l’appui nécessaire pour effectuer cette mission avec succès dès que possible.

28 COM 15C.2
Liste du patrimoine mondial en péril

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l’examen des rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-04/28.COM/15A Rev),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision : 28 COM 15A.21) 
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 28 COM 15A.22) 
  • Albanie, Butrint (décision 28 COM 15A.28) 
  • Algérie, Tipasa (décision 28 COM 15A.16) 
  • Azerbaïdjan, Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (décision 28 COM 15A.29) 
  • Bénin, Palais royaux d'Abomey (décision 28 COM 15A.14) 
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision 28 COM 15A.2) 
  • Côte d'Ivoire/Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 28 COM 15A.5) 
  • Égypte, Abou Mena (décision 28 COM 15A.17) 
  • Equateur, Parc national Sangay (décision 28 COM 15A.12) 
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 28 COM 15A.11) 
  • Ethiopie, Parc national du Simien (décision 28 COM 15A.4) 
  • Honduras, Réserve de la biosphère Río Plátano (décision 28 COM 15A.13) 
  • Inde, Ensemble monumental de Hampi (décision 28 COM 15A.24) 
  • Inde, Sanctuaire de faune de Manas (décision 28 COM 15A.10) 
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 28 COM 15A.18) 
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (décision 28 COM 15A.31) 
  • Mali, Tombouctou (décision 28 COM 15A.15) 
  • Népal, Vallée de Kathmandu (décision 28 COM 15A.25) 
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 28 COM 15A.6) 
  • Pakistan, Fort et jardins de Shalimar à Lahore (décision 28 COM 15A.26) 
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 28 COM 15A.30) 
  • Philippines, Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (décision 28 COM 15A.27) 
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St. Floris (décision 28 COM 15A.1) 
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 28 COM 15A.3) 
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 28 COM 15A.3) • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 28 COM 15A.3) 
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision : 28 COM 15A.3) Décisions adoptées lors de la 28e session du Comité WHC-04/28.COM/26, p. 150 du patrimoine mondial (Suzhou, 2004) 
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 28 COM 15A.3) 
  • Sénégal, Parc national des oiseaux du Djoudj (décision 28 COM 15A.7) 
  • Tunisie, Parc national de l'Ichkeul (décision 28 COM 15A.9) 
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 28 COM 15A.20)

Projet de décision :  28 COM 15A.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Se déclare à nouveau sérieusement préoccupé par l’insécurité qui continue de régner en Côte d'Ivoire et par son impact potentiel sur le Parc national de la Comoé ;
  2. Demande à l’Etat partie de soumettre d’ici le 1er février 2005 un rapport concernant l’état de conservation du bien ainsi que les impacts du conflit sur l’intégrité du bien et ses valeurs de patrimoine mondial, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005 ;
  3. Remercie l’Etat partie d’avoir invité une mission de l’UICN/UNESCO et recommande que l’UICN et le Centre entreprennent la mission dès que les conditions de sécurité le permettront ;
  4. Décide de maintenir le Parc national de la Comoé sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
Année du rapport : 2004
Côte d'Ivoire
Date d'inscription : 1983
Catégorie : Naturel
Critères : (ix)(x)
Liste en péril (dates) : 2003-2017
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 28COM (2004)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top