Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Serengeti

République-Unie de Tanzanie
Facteurs affectant le bien en 2006*
  • Activités illégales
  • Infrastructures hydrauliques
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Impact potentiel d'un projet hydroélectrique au Kenya ;

b) Braconnage.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2006
Demandes approuvées : 4 (de 1989-1999)
Montant total approuvé : 59 500 dollars E.U.
1999 Project Planning Workshop for Strengthening ... (Approuvé)   7 500 dollars E.U.
1999 UNESCO'S Toyota LandCruisers originally destined for ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1990 Additional contribution towards the purchase of a ... (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
1989 Purchase of a film-van and accessories for Serengeti ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2006**

Aucune mission de suivi. Plusieurs missions ont été entreprises au titre du projet « Mise en valeur de notre patrimoine », dont une en septembre 2005. 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN ont eu connaissance des plans de construction d'un nouvel hôtel cinq étoiles de 120 chambres, le « Bilila Lodge », à l’intérieur du site du patrimoine mondial, à environ 30 km de Seronera, en direction de Lobo. Cette initiative est liée à un projet analogue avancé par le même promoteur dans la Zone de conservation de Ngorongoro. Le Centre du patrimoine mondial a écrit à ce sujet à l’État partie le 18 octobre 2005, mais aucune réponse n'était parvenue au moment de rédiger ce rapport.

L'UICN a reçu des informations préoccupantes de son réseau notant que l’infrastructure touristique proposée risque d'avoir des conséquences préjudiciables pour l'intégrité du bien, en augmentant sensiblement la pression touristique, y compris sur les sources d'eau limitées, et en contrariant la migration naturelle des animaux. Le lodge s’élèvera apparemment sur une bande de terre dans une zone critique pour la faune sauvage, en particulier pour la migration des gnous à travers l'écosystème de Mara Serengeti. L’UICN prie instamment l’État partie de veiller à ce que toute forme de développement touristique sur le terrain soit conforme au plan de gestion du bien et n'ait aucun effet préjudiciable sur son intégrité.

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN sont en contact avec l'Institut d'évaluation des ressources de l'Université de Dar-es-Salaam. L'Institut est chargé de faire l’EIE en cours au nom des promoteurs du lodge. L’UICN et le Centre du patrimoine mondial ont demandé dans une lettre adressée à l’État partie (16 février 2006) à être pleinement consultés et autorisés à examiner les résultats préliminaires de l'EIE.

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN observent qu'un plan général de gestion révisé (2005-2015) a été approuvé pour le bien. Il a reçu un accueil favorable de tous les acteurs et pourrait servir d’exemple aux autres parcs tanzaniens. Toutefois, il est important qu'il soit entièrement mis en œuvre et utilisé pour tout ce qui concerne la planification à l'intérieur du bien. De plus, le projet UNESCO-UICN-FNU Mise en valeur de notre patrimoine a aidé à établir un programme de suivi écologique pour le Parc dans le cadre du processus général de planification de la gestion. 

Décisions adoptées par le Comité en 2006
30 COM 7B.7
Etat de conservation (Parc national de Serengeti)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Félicite l'État partie pour la récente approbation du plan général de gestion (2005 à 2015) et l'établissement d'un programme de suivi écologique du bien dans le cadre du projet UNESCO-UICN-FNU Enhancing our Heritage;

3. Invite l'État partie à entamer de larges consultations, y compris avec l'UICN et le Centre du patrimoine mondial, sur la réalisation de l'Étude d'impact environnemental (EIE) concernant le projet d'aménagement du nouveau lodge de Bilila, et à étudier attentivement les autres options de manière à ce qu'il n'y ait aucun effet préjudiciable pour l'intégrité du bien;

4. Note avec inquiétude l'absence de réaction de l'État partie suite à la demande d'information du Centre du patrimoine mondial sur l'aménagement du lodge;

5. Demande à l'État partie d'adresser au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1février 2007 un rapport actualisé sur ce sujet, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007.

Projet de décision : 30 COM 7B.7

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Félicite l’État partie pour la récente approbation du plan général de gestion (2005-2015) et l'établissement d'un programme de suivi écologique du bien dans le cadre du projet UNESCO-UICN-FNU Enhancing our Heritage;

3. Invite l’État partie à entamer de larges consultations, y compris avec l’UICN et le Centre du patrimoine mondial, sur la réalisation de l'Évaluation d’impact environnemental (EIE) concernant le projet d’aménagement du nouveau lodge de Bilila, et à étudier attentivement les autres options de manière à ce qu’il n’y ait aucun effet préjudiciable pour l'intégrité du bien ;

4. Note avec inquiétude l'absence de réaction de l’État partie suite à la demande d'information du Centre du patrimoine mondial sur l’aménagement du lodge ;

5. Demande à l’État partie d’adresser au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2007 un rapport actualisé sur ce sujet, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007. 

Année du rapport : 2006
République-Unie de Tanzanie
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 30COM (2006)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top