Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Monuments historiques à Makli, Thatta

Pakistan
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Activités de gestion
  • Activités illégales
  • Autres modifications du climat
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Déchets solides
  • Erosion et envasement / dépôt
  • Habitat
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Tremblement de terre
  • Autres menaces :

    Stabilité des fondations (mécanique de la terre) de la tombe de Jam Nizamuddin

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Tremblement de terre
  • Érosion et envasement / dépôt
  • Habitat
  • Activités illégales
  • Modification du régime des sols
  • Activités de gestion
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres effets des modifications du climat
  • Déchets solides
  • Autres: Stabilité des fondations (mécanique de la terre) de la tombe de Jam Nizamuddin II
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2021

Montant total accordé : 30 000 dollars EU du Fonds du programme ordinaire de l’UNESCO pour l’étude des conditions de la tombe de Jam Nizzamuddin (2011) ; 33 000 dollars EU du Fonds-en-dépôt UNESCO/Pays-Bas pour une évaluation d’urgence et une réponse immédiate aux dommages provoqués par les inondations (2012) ; deux phases du projet du Fonds-en-dépôt UNESCO/République de Corée « Patrimoine mondial, développement durable et implication des communautés », qui s’occupe de biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial au Bangladesh et au Pakistan, concernent également ce bien (Phase I : 2015-2017 – 600 065 dollars EU ; phase II : 2019-2022 – 769 741 dollars EU).

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 0 (de 2014-2014)
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
2014 Conservation and Management Assistance Request- ... (Non approuvé)   0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**

Novembre-décembre 2006 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; octobre 2010 : mission exploratoire du Centre du patrimoine mondial sur le bien suite aux inondations qui ont dévasté la région en août 2010 ; mai 2012 : mission conjointe de suivi réactif UNESCO/ICOMOS ; avril 2016 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier 2019 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

L'État partie a soumis le 27 janvier 2020 et le 1er février 2021 des rapports sur l'état de conservation du bien qui sont disponibles à https://whc.unesco.org/fr/list/143/documents. Ces rapports fournissent les informations suivantes sur la mise en œuvre de certains éléments des décisions précédentes du Comité :

  • L'État partie a élaboré plus avant le projet de plan de gestion du bien en y associant les parties concernées et ce projet final a été soumis au Centre du patrimoine mondial en février 2021 ;
  • Le plan directeur du bien est progressivement mis en œuvre ;
  • L'autorité de gestion a renforcé les capacités techniques de son personnel en le faisant participer aux études par photographie aérienne, balayage laser et radar à pénétration de sol (GPR) sur le site. Le gestionnaire du site a également participé à deux sessions du Forum des gestionnaires de sites, organisées en marge des sessions du Comité du patrimoine mondial ;
  • La conservation de la pierre et la gestion du site sont des domaines prioritaires, et la demande d’assistance internationale en matière de renforcement des capacités demandée par les autorités au titre du Fonds du patrimoine mondial pour le cycle 2019-2020-2021 est eu cours d’examen ;
  • Des actions prioritaires ont été menées en 2019 pour empêcher de nouveaux dommages aux monuments importants, suite notamment à de fortes précipitations. Huit monuments ont été étudiés en vue d’être stabilisés en priorité ; au cours de la période de référence, un total de 12 monuments a été étudié par GPR et 9 monuments ont fait l'objet d'une intervention en 2020 ;
  • « L’étude des effets de la salinité transportée par le vent sur les monuments et l’élaboration de possibles mesures d’atténuation pour en réduire l’impact sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) » a été réalisée et soumise avec le rapport actualisé de 2021. 250 arbres ont été plantés en 2020 pour protéger les monuments des particules transportées par le vent, et il est prévu de planter 200 arbres supplémentaires en 2021 ;
  • Des processus sont en place afin de formaliser les protocoles pour l'intervention des parties concernées et les programmes d'éducation de la communauté ;
  • Le plan d'action pour le mausolée de Jam Nizzamuddin est en cours d’élaboration, une nouvelle surveillance des fissures et une étude photogrammétrique en 3D ont été effectuées, le budget nécessaire a été alloué et un sondage GPR réalisé pour détecter d'éventuelles masses enterrées et identifier des points non intrusifs à l'intérieur et à l'extérieur de la structure en vue de futures interventions de conservation ;
  • Le système de documentation des éléments architecturaux détachés est en cours ; il utilise un format simple, et un espace de stockage adéquat a été identifié ;
  • Un système de suivi est utilisé pour enregistrer les données issues des dispositifs de surveillance des monuments ;
  • Le mur de délimitation a été achevé en 2020 et a empêché l’accès des véhicules et des animaux au niveau de la délimitation ouest et nord, rendant l’empiètement sur le site très difficile. La réglementation des zones tampons est toujours en cours d'élaboration ;
  • Le plan de gestion des visiteurs est toujours en préparation, tandis que de nouveaux panneaux d'information ainsi que des équipements sanitaires supplémentaires ont été installés ;
  • Une stratégie de préparation aux situations d'urgence est en cours d'élaboration.

Le Centre du patrimoine mondial et l'État partie ont également communiqué par écrit sur la restauration non professionnelle signalée de la tombe d’Isa Khan Tarkhan-II en février 2021.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

L'État partie a répondu aux décisions antérieures du Comité et aux recommandations de la mission de suivi réactif de 2019. Un projet final de plan de gestion a été soumis des interventions techniques et des mesures préventives ont été effectuées sur plusieurs monuments importants du bien et des équipements pour les visiteurs ont été ajoutés. Toutefois, le plan d’action pour le mausolée de Jam Nizzamuddin n’a pas encore été soumis pour examen. Les rapports d'enquête sur les impacts de la salinité transportée par le vent, la coordination des activités de conservation selon des normes claires, et les efforts visant à faire participer le personnel aux interventions techniques sont accueillis favorablement. La demande d'assistance internationale au titre du Fonds du patrimoine mondial pour le cycle 2019-2020-2021 est en cours d’examen.

L’État partie a pris en compte la nécessité d'une gouvernance plus solide précédemment soulevée par le Comité et la mission de 2019, et propose de mettre en œuvre les recommandations en question au niveau des instruments politiques. Celles-ci impliquent la création et l’animation d'un comité directeur doté du pouvoir de décision et de la compétence nécessaires, une stratégie claire de prévention des risques et un cadre global de gestion des visiteurs. Une demande de modification mineure des limites du bien, qui devrait correspondre aux limites identifiées en 2013 et être conforme au plan réglementaire de la zone tampon proposée ainsi qu’aux paragraphes 163-164 et à l’Annexe 11 des Orientations, n’a pas encore été soumise au Centre du patrimoine mondial.

Les efforts et les préoccupations de l'État partie concernant l'efficacité du suivi d’un si grand nombre de monuments, dont certains sont dans un état de conservation précaire, sont notés, et il est recommandé au Comité d’encourager l'État partie à poursuivre ses efforts de suivi systématique et de mise en œuvre d'un protocole de hiérarchisation stratégique des priorités. L'efficacité du mécanisme de coordination de la coopération extérieure reste à démontrer.

Concernant les rapports de la société civile exprimant des préoccupations au sujet des travaux de revêtement de sol et d'imperméabilisation entrepris sur le site de la tombe d'Isa Khan Tarkhan-II, les documents photographiques fournis par l'État partie montrent que le nouveau pavage a été posé sur de grandes surfaces, mais la justification de la superficie de cette nouvelle structure, les raisons pour lesquelles des pavés de taille différente ont été utilisés et la fonction des nouveaux aménagements ne sont pas claires.

La gestion des éléments architecturaux détachés des structures d'origine a été prise en compte en améliorant le format d'inventaire et en établissant des zones de stockage des éléments déplacés et des décors architecturaux de surface restants. Le format d'inventaire compris dans le rapport pourrait être amélioré pour inclure des informations supplémentaires.  Des efforts continus devraient être soutenus pour garantir la conservation in-situ des grands objets ou leur retour à leur emplacement d'origine, suite aux études complètes que l’État partie s’est engagé à réaliser.

Il est pris acte des efforts de l'État partie pour élaborer le plan de gestion demandé par le Comité depuis 2009, bien qu'il soit reconnu que le projet actuel comporte des sections incomplètes et semble être particulièrement axé sur les activités réalisées à ce jour, plutôt que de définir une voie future viable, soutenue par un financement et des ressources effectives. Il n’apparait pas clairement si la contribution significative  du personnel local et la consultation étroite avec la vaste communauté de parties prenantes ont eu lieu afin de créer un engagement commun pour sa mise en œuvre. Même si une évaluation approfondie du projet sera fournie après examen technique par l’ICOMOS, le plan de gestion final doit comprendre des principes et des orientations, des plans d'action pour les différents monuments et projets, tenir compte recommandations de la mission suivi réactif de 2019 et intégrer d'autres documents de gestion en cours de préparation, comme le cadre de gestion des visiteurs, une stratégie de préparation aux risques et un plan d'intervention d'urgence, des politiques et systèmes de suivi et de conservation, ainsi que l'identification et la conservation appropriée des éléments détachés. Le plan de gestion devrait également articuler clairement son lien opérationnel avec le plan directeur et l’intégration de l'ensemble du personnel au processus de gestion.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.35
Monuments historiques à Makli, Thatta (Pakistan) (C 143)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant les Décisions 41 COM 7B.97 et 43 COM 7B.73 adoptées à ses 41e (Cracovie, 2017) et 43e (Baku, 2019) sessions respectivement,
  3. Prend note des efforts de l'État partie pour améliorer la gestion globale du bien, en achevant notamment le mur de délimitation, en établissant un lieu de stockage des éléments architecturaux importants déplacés et un protocole documentaire, en intervenant sur certains monuments du bien et en travaillant à la finalisation du plan de gestion, et se félicite des études menées par l'État partie sur l’impact de la salinité transportée par le vent, de ses efforts pour coordonner les activités de conservation, et de la participation du personnel aux interventions techniques dans le cadre des activités de renforcement des capacités ;
  4. Note que ses décisions précédentes et les recommandations de la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif de 2019 doivent encore être pleinement prises en compte, et réitère sa demande à l'État partie de mettre en œuvre toutes les décisions précédentes et de rendre compte de ses actions et des résultats obtenus, notamment :
    1. l’achèvement du plan de gestion, qui devrait comprendre des principes directeurs, des plans d'action pour les différents monuments et projets avec des échéances précises, en tenant compte de la Décision 43 COM 7B.73, des recommandations de la mission de suivi réactif de 2019 et des conseils du Centre du patrimoine mondial et de l'ICOMOS suite à l’examen technique du projet soumis,
    2. la définition d'une déclaration de mission officielle pour la gestion globale du bien, ainsi que le mandat du comité directeur,
    3. l'achèvement du cadre de gestion des visiteurs,
    4. l'élaboration d'une stratégie de prévention des risques et d'un plan d'intervention d'urgence,
    5. des protocoles pour l'intervention des parties concernées et les programmes d'éducation communautaire,
    6. la soumission du plan d'action pour la stabilisation et la conservation du mausolée de Jam Nizzamuddin II, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant d’être mis en œuvre,
    7. la soumission au Centre du patrimoine mondial d'une demande de modification mineure des limites, préparée conformément aux paragraphes 163-164 et à l’Annexe 11 des Orientations et correspondant aux limites identifiées en 2013, ainsi qu'un plan de réglementation de la zone tampon proposée, pour examen par les Organisations consultatives ;
  5. Demande à l'État partie de soumettre des informations complémentaires sur les travaux effectués pour assurer l'étanchéité de la tombe d'Isa Khan Tarkhan-II, y compris la justification d’une telle superficie de pavage posé, les raisons pour lesquelles des pavés de taille différente ont été utilisés et la fonction du nouveau dispositif, et rappelle à l'État partie la précédente demande du Comité visant à transmettre des informations détaillées sur les projets envisagés au Centre du patrimoine mondial avant de prendre une décision qui serait difficilement réversible, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  6. Demande également à l'État partie de continuer à identifier et de faire usage des possibilités offertes au personnel de bénéficier de programmes nationaux et internationaux de renforcement des capacités, notamment pour la gestion, la conservation de la pierre, et la gestion et la conservation du patrimoine mobilier et des éléments architecturaux détachés, y compris leur documentation ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e
Projet de décision : 44 COM 7B.35

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant les Décisions 41 COM 7B.97 et 43 COM 7B.73 adoptées à ses 41e (Cracovie, 2017) et 43e (Baku, 2019) sessions respectivement,
  3. Prend note des efforts de l'État partie pour améliorer la gestion globale du bien, en achevant notamment le mur de délimitation, en établissant un lieu de stockage des éléments architecturaux importants déplacés et un protocole documentaire, en intervenant sur certains monuments du bien et en travaillant à la finalisation du plan de gestion, et se félicite des études menées par l'État partie sur l’impact de la salinité transportée par le vent, de ses efforts pour coordonner les activités de conservation, et de la participation du personnel aux interventions techniques dans le cadre des activités de renforcement des capacités ;
  4. Note que ses décisions précédentes et les recommandations de la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif de 2019 doivent encore être pleinement prises en compte, et réitère sa demande à l'État partie de mettre en œuvre toutes les décisions précédentes et de rendre compte de ses actions et des résultats obtenus, notamment :
    1. l’achèvement du plan de gestion, qui devrait comprendre des principes directeurs, des plans d'action pour les différents monuments et projets avec des échéances précises, en tenant compte de la Décision 43 COM 7B.73, des recommandations de la mission de suivi réactif de 2019 et des conseils du Centre du patrimoine mondial et de l'ICOMOS suite à l’examen technique du projet soumis,
    2. la définition d'une déclaration de mission officielle pour la gestion globale du bien, ainsi que le mandat du comité directeur,
    3. l'achèvement du cadre de gestion des visiteurs,
    4. l'élaboration d'une stratégie de prévention des risques et d'un plan d'intervention d'urgence,
    5. des protocoles pour l'intervention des parties concernées et les programmes d'éducation communautaire,
    6. la soumission du plan d'action pour la stabilisation et la conservation du mausolée de Jam Nizzamuddin II, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant d’être mis en œuvre,
    7. la soumission au Centre du patrimoine mondial d'une demande de modification mineure des limites, préparée conformément aux paragraphes 163-164 et à l’Annexe 11 des Orientations et correspondant aux limites identifiées en 2013, ainsi qu'un plan de réglementation de la zone tampon proposée, pour examen par les Organisations consultatives ;
  5. Demande à l'Etat partie de soumettre des informations complémentaires sur les travaux effectués pour assurer l'étanchéité de la tombe d'Isa Khan Tarkhan-II, y compris la justification d’une telle superficie de pavage posé, les raisons pour lesquelles des pavés de taille différente ont été utilisés et la fonction du nouveau dispositif, et rappelle à l'Etat partie la précédente demande du Comité visant à transmettre des informations détaillées sur les projets envisagés au Centre du patrimoine mondial avant de prendre une décision qui serait difficilement réversible, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  6. Demande également à l'État partie de continuer à identifier et de faire usage des possibilités offertes au personnel de bénéficier de programmes nationaux et internationaux de renforcement des capacités, notamment pour la gestion, la conservation de la pierre, et la gestion et la conservation du patrimoine mobilier et des éléments architecturaux détachés, y compris leur documentation ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session en 2023.
Année du rapport : 2021
Pakistan
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2020) .pdf
Proposé initialement pour examen en 2020
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top