Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Forêts vierges de Komi

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2016*
  • Exploitation minière
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Changements des limites du Parc national Yugyd Va
  • Exploitation aurifère au sein du bien
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2016
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2016**

2010 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 29 janvier 2016, consultable à  https://whc.unesco.org/fr/list/719/documents/. Le rapport mentionne la proposition d’inscription portant sur une modification majeure des limites soumise au Centre du patrimoine mondial en janvier 2015 qui propose d’inclure de nouvelles zones dans le bien existant et de retirer du territoire du bien les zones du gisement aurifère de Chudnoe et de la carrière de quartz de Zhelannoye.

En ce qui concerne l’exploitation aurifère, l’État partie signale qu’aucune exploration ni extraction n’ont actuellement cours dans les limites du bien mais ne donne pas d’autres détails.

L’État partie rend également compte d’activités destinées à améliorer les sentiers touristiques au sein du bien et à assurer un suivi des attractions de tourisme les plus populaires. Dans l’élément du bien que constitue la réserve naturelle intégrale de Pechoro-Ilychskiy, 94 violations du régime de protection liées à une présence illégale dans l’aire protégée ont été décelées en 2015. Dans le parc national de Yugyd Va (PNYV), 76 cas de violation du régime de protection ont été enregistrés. Dans le cadre du suivi constant de la flore et de la faune, une attention particulière a été accordée aux zones fortement fréquentées. Le rapport conclut que, jusqu’à présent, le tourisme n’a engendré que des impacts locaux et n’affecte pas la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien.

Le 29 février 2016, l’État partie a soumis des informations complémentaires qualifiées de plan de gestion du bien.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2016

La question des limites de l’élément septentrional du bien, constitué par le parc national de Yugyd Va, est soulevée par le Comité du patrimoine mondial depuis 2008. Dans sa décision 39 COM 7B.23, le Comité accueillait favorablement la dernière décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie et de son Conseil d’appel qui invalidait les modifications de limites apportées au PNYV et qui confirmait que la zone du gisement aurifère de Chudnoe en faisait partie. Le Comité demandait également à l’État partie d’envisager d’apporter les modifications nécessaires à la proposition soumise de modification majeure des limites du bien afin de prendre en compte la décision de la Cour suprême. Toutefois, aucune modification n’a été apportée à cette proposition par l’État partie. L’évaluation d’UICN de la proposition de modification des limites est inclue dans le document WHC/16/40.COM/INF.8B.Add, mais l’État partie a retiré sa demande de proposition de modification des limites, et, par conséquent, il ne sera donc pas examiné par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 40e session.

Il est recommandé que le Comité réitère sa demande à l’État partie de garantir qu’aucune exploration ni exploitation aurifères ne seront autorisées dans les limites du bien comme établi lors de l’inscription, d’annuler les autorisations d’exploitation minière accordées pour le gisement de Chudnoe et de restaurer les zones endommagées par les activités associées à l’exploitation minière entreprises en 2011 et 2012.

Les informations fournies par l’État partie sur les activités destinées au suivi et à la gestion des flux de touristes sont appréciées. Toutefois, les nombres élevés rapportés de violations enregistrées du régime de protection sont préoccupants. Le site web officiel de la réserve naturelle intégrale de Pechoro-Ilychskiy indique également que deux sentiers menant au plateau de Manpupuner – une des plus célèbres attractions touristiques du bien – sont fermés en 2016 afin de réduire la pression anthropogénique et permettre aux zones naturelles de se régénérer. Il est par conséquent recommandé au Comité de demander à l’État partie de poursuivre ses efforts dans le domaine de la gestion du tourisme et d’élaborer de toute urgence une stratégie de gestion du tourisme globale et durable pour l’ensemble du bien.

Il est pris note des informations complémentaires soumises par l’État partie le 29 février 2016. Toutefois, elles n’incluent qu’une brève description du système de gestion en place dans chacune des aires protégées qui constituent le bien, accompagnée par des Plans d’activités individuels pour le parc national de Yugyd Va (à partir de 2011) et la réserve naturelle intégrale de Pechoro-Ilychskiy (à partir de 2010). Les informations fournies ne peuvent pas être considérées comme un plan de gestion intégrée pour le bien. Par conséquent, il est recommandé au Comité du patrimoine mondial de demander à l’État partie d’élaborer un plan de gestion intégrée pour le bien dans son ensemble.

Décisions adoptées par le Comité en 2016
40 COM 7B.99
Forêts vierges de Komi (Fédération de Russie) (N 719)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 39 COM 7B.23, adoptée à sa 39e session (Bonn, 2015),
  3. Réitère sa position établie selon laquelle l’exploration et l’exploitation minières sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial et demande à l’État partie de garantir qu’aucune exploration ni exploitation minière ne seront autorisées dans les limites du bien comme établi au moment de l’inscription ;
  4. Réitère sa demande à l’État partie d’annuler les autorisations d’exploration et d’exploitation minières accordées pour le gisement aurifère de Chudnoe et prie instamment l’État partie de restaurer les zones endommagées par les activités associées à l’exploitation minière entreprises en 2011 et 2012 ;
  5. Note les informations communiquées par l’État partie concernant le plan de gestion pour le bien mais considère que les plans d’activités préparés séparément pour le parc national de Yugyd Va et la réserve naturelle intégrale de Pechoro-Ilychskiy ne constituent pas un plan de gestion intégrée pour le bien et demande également à l’État partie d’élaborer un tel plan pour le bien dans son ensemble et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN ;
  6. Prend également note des informations sur les activités entreprises par l’État partie dans le domaine de la gestion et du suivi du tourisme, exprime son inquiétude quant au nombre élevé de violations enregistrées du régime de protection au sein du bien et prie aussi instamment l’État partie d’élaborer une stratégie de gestion du tourisme globale et durable pour l’ensemble du bien ;
  7. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Projet de décision : 40 COM 7B.99

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 39 COM 7B.23, adoptée à sa 39e session (Bonn, 2015),
  3. Réitère sa position établie selon laquelle l’exploration et l’exploitation minières sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial et demande à l’État partie de garantir qu’aucune exploration ni exploitation minière ne seront autorisées dans les limites du bien comme établi au moment de l’inscription ;
  4. Réitère sa demande à l’État partie d’annuler les autorisations d’exploration et d’exploitation minières accordées pour le gisement aurifère de Chudnoe et prie instamment l’État partie de restaurer les zones endommagées par les activités associées à l’exploitation minière entreprises en 2011 et 2012 ;
  5. Note les informations communiquées par l’État partie concernant le plan de gestion pour le bien mais considère que les plans d’activités préparés séparément pour le parc national de Yugyd Va et la réserve naturelle intégrale de Pechoro-Ilychskiy ne constituent pas un plan de gestion intégrée pour le bien et demande également à l’État partie d’élaborer un tel plan pour le bien dans son ensemble et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN ;
  6. Prend également note des informations sur les activités entreprises par l’État partie dans le domaine de la gestion et du suivi du tourisme, exprime son inquiétude quant au nombre élevé de violations enregistrées du régime de protection au sein du bien et prie aussi instamment l’État partie d’élaborer une stratégie de gestion du tourisme globale et durable pour l’ensemble du bien ;
  7. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Année du rapport : 2016
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1995
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(ix)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2016) .pdf
arrow_circle_right 40COM (2016)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top