Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Tipasa

Algérie
Facteurs affectant le bien en 2011*
  • Activités de gestion
  • Activités illégales
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Erosion et envasement / dépôt
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Infrastructures de transport maritime
  • Ressources humaines
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Dégradation naturelle provoquée par l'érosion littorale, les sels marins et la végétation recouvrant une partie des secteurs inscrits ;

b) Détérioration des vestiges à cause du vandalisme, de vols et de la fréquentation incontrôlée qui provoque une accumulation de déchets ;

c) Urbanisation à la lisière du bien ;

d) Manque de capacités pour la conservation du site, techniques de restauration inappropriées et mauvaises conditions de conservation des vestiges archéologiques ;

e) Projet de réaménagement portuaire.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2011

Montant total accordé au bien : 9.564 dollars EU du fonds en dépôt italien

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2011
Demandes approuvées : 6 (de 1989-2001)
Montant total approuvé : 75 900 dollars E.U.
2001 Elaboration d'un plan d'urgence et mise en oeuvre de ... (Approuvé)   35 500 dollars E.U.
1992 Mission to advise on the elaboration of a urban Master ... (Approuvé)   9 000 dollars E.U.
1991 Purchase of topographic equipment for the site of Tipasa (Approuvé)   3 000 dollars E.U.
1990 Expert mission to advise the authorities on the ... (Approuvé)   7 000 dollars E.U.
1990 Consultants and equipment for urgent works on Tipasa ... (Approuvé)   18 900 dollars E.U.
1989 Contribution to a survey on the urban development of ... (Approuvé)   2 500 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2011**

2002 : missions d’experts et du Centre du patrimoine mondial ; mars 2006 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 25 février 2011, l’État partie a soumis un rapport incluant une étude détaillée d’aménagement du port de Tipasa ainsi qu’un exemplaire de la rédaction finale du Plan permanent de mise en valeur et de sauvegarde du site (PPMVSA). Ce document détaillé et largement illustré comporte un rapport de présentation qui identifie et évalue les ressources patrimoniales, le scénario de croissance urbanistique, le cadre normatif, les différentes servitudes d’utilité publique et les effets du cadre démographique et socio-économique. Il analyse également les agents de vulnérabilité du site et établi les mesures d’urgence à mettre en œuvre pour sa protection et mise en valeur. Une série de cartes complètent le document ainsi qu’un cahier des prescriptions techniques d’urbanisme et d’architecture, un cahier des prescriptions techniques normatives (Guide pratique de conservation, d’aménagement et de gestion des sites archéologiques de Tipasa) et un règlement de servitudes de la zone de protection.

a) PPMVSA

Le Plan de protection et de mise en valeur des sites archéologiques, dans sa version finale, a été adopté le 13 décembre 2010 par l’Assemblée populaire de la Wilaya de Tipasa. Il se base sur les limites du bien telles qu’adoptées par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session (Séville, 2009) dans le cadre de l’inventaire rétrospectif (Décision 33 COM 8D).

b) Projet d’aménagement des espaces de plaisance du port de Tipasa

L’étude a été confiée par la Direction des Travaux Publics de la Wilaya de Tipasa au Laboratoire d’études maritimes. Le rapport, détaillé et illustré, présente les deux premières phases des travaux d’aménagement : l’étude préliminaire et l’avant-projet sommaire. Deux scénarii d’aménagement, un plan en damier et un plan en spirale ouverte, ont été étudiés et présentés. La maîtrise d’ouvrage a retenu le plan en damier. Ce plan, dont la réalisation est estimée à plus de 6 millions de dollars EU, définit six entités : le port de plaisance, le port de pêche, le parc paysager, le jardin antique qui constitue la prolongation du musée de Tipasa, l’esplanade du port et le jardin des falaises. L’aménagement du paysage prévoit une liaison entre les deux sites historiques. Dans le cadre de cette étude, un diagnostic et un avant projet sommaire de protection de la falaise ont été établis et joints au rapport. Plusieurs variantes d’ouvrages de protection ont été envisagées, mais la solution retenue n’est pas précisée.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2011

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent note de l’achèvement du Plan de protection et de mise en valeur du bien, et vont étudier soigneusement les documents fournis.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent également note de l’envoi, au moment approprié, de l’avant-projet sommaire d’aménagement du port de Tipasa. Ils apprécieraient de pouvoir discuter, sur place, des projets avec l’État partie. Ceci permettrait une évaluation correcte, compte tenu de l’impact important que les travaux pourraient avoir sur le bien. Dans ce but, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives recommandent que l’État partie invite une mission de conseil.

Décisions adoptées par le Comité en 2011
35 COM 7B.46
Tipasa (Algérie) (C 193)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.51, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note du travail considérable fourni pour la rédaction finale du Plan de protection et de mise en valeur du bien et de sa zone de protection (PPMVSA) et demande à l'Etat Partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé des progrès accomplis dans sa mise en œuvre;

4. Prend également note de l'avant-projet sommaire d'aménagement du port mais regrette que l'étude d'impact demandée n'ait pas été transmise, et encourage l'État partie à inviter une mission de conseil afin d'en faire une évaluation appropriée, avant de préparer l'avant-projet détaillé;

5. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport sur l'état de conservation du bien, y compris sur l'avancement de la mise en œuvre du PPMVSA, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.

Projet de décision : 35 COM 7B.46

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.51, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note du travail considérable fourni pour la rédaction finale du Plan de protection et de mise en valeur du bien et de sa zone de protection (PPMVSA) et demande à l’État Partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé des progrès accomplis dans sa mise en œuvre ;

4. Prend également note de l’avant-projet sommaire d’aménagement du port mais regrette que l’étude d’impact demandée n’ait pas été transmise, et encourage l’État partie à inviter une mission de conseil afin d’en faire une évaluation appropriée, avant de préparer l’avant-projet détaillé ;

5. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2013, un rapport sur l’état de conservation du bien, y compris sur l’avancement de la mise en œuvre du PPMVSA, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013. 

Année du rapport : 2011
Algérie
Date d'inscription : 1982
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 2002-2006
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 35COM (2011)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top