Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Tipasa

Algérie
Facteurs affectant le bien en 2015*
  • Activités de gestion
  • Activités illégales
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Erosion et envasement / dépôt
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Infrastructures de transport maritime
  • Ressources humaines
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Dégradation naturelle provoquée par l'érosion littorale, les sels marins et la végétation recouvrant une partie des secteurs inscrits
  • Détérioration des vestiges à cause du vandalisme, de vols et de la fréquentation incontrôlée qui provoque une accumulation de déchets
  • Urbanisation à la lisière du bien où, en l'absence de zone tampon définie, les constructions illégales provoquent des litiges d’ordre foncier
  • Manque de capacités pour la conservation du site, techniques de restauration inappropriées et mauvaises conditions de conservation des vestiges archéologiques
  • Projet de réaménagement portuaire
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2015

Montant total accordé : 9 564 dollars EU du fonds-en-dépôt italien.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2015
Demandes approuvées : 6 (de 1989-2001)
Montant total approuvé : 75 900 dollars E.U.
2001 Elaboration d'un plan d'urgence et mise en oeuvre de ... (Approuvé)   35 500 dollars E.U.
1992 Mission to advise on the elaboration of a urban Master ... (Approuvé)   9 000 dollars E.U.
1991 Purchase of topographic equipment for the site of Tipasa (Approuvé)   3 000 dollars E.U.
1990 Expert mission to advise the authorities on the ... (Approuvé)   7 000 dollars E.U.
1990 Consultants and equipment for urgent works on Tipasa ... (Approuvé)   18 900 dollars E.U.
1989 Contribution to a survey on the urban development of ... (Approuvé)   2 500 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2015**

2002 : missions d’experts et du Centre du patrimoine mondial ; mars 2006 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 22 janvier 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien. Un résumé est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/193/documents. L’État partie rapporte ce qui suit :

  • Une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) du projet de mise en valeur du port de Tipasa, comme demandée par le Comité du patrimoine mondial en 2008, 2009, 2011 et 2013, est désormais en cours ; un rapport préliminaire a été soumis à l’État partie en février 2015, le rapport définitif étant attendu pour mi-mai 2015. La mission de conseil parallèle proposée par l’État partie en 2013 n’a toutefois pas été officiellement demandée pour cause de retard engendré par des problèmes contractuels. Dans son rapport, l’État partie proposait de réunir cette mission de conseil fin février ou début mars 2015 pour discuter du projet avec les parties concernées et évaluer la situation ; cette mission n’a pu être organisée aux dates proposées en l’absence de dépôt de demande officielle fin mars 2015. L’État partie indique qu’une étude est en cours d’élaboration pour la mise en œuvre des mesures d’urgence de protection de la falaise du port par la Direction des Travaux publics de la Wilaya de Tipasa..
  • En ce qui concerne les informations complémentaires demandées sur la protection et les travaux de mise en valeur envisagés sur le bien, l’État partie rapporte que le bureau en charge du site archéologique de Tipasa a convenu d’un programme de conservation conforme au plan de protection et mise en valeur pour les sites archéologiques de Tipasa (approuvé par décret exécutif du 25 mars 2012) et son plan de gestion (en cours d’actualisation). Ce programme porte sur des activités scientifiques, promotionnelles et d’éducation publique. En matière de formation, un centre de formation technique à la conservation des mosaïques a été créé grâce à un accord de coopération avec la Fondation Getty et le programme Mozaikon. Les activités incluent également la formation du personnel du site à la gestion des risques, ainsi que des initiatives de restauration et d’aménagement auprès des parcs archéologiques, du musée du site et du mausolée royal de Maurétanie.

Un projet de concertation restreinte des études et du suivi des travaux de protection et de mise en valeur évoqués dans le rapport sur l’état de conservation de l’État partie de février 2013 a été retardé en raison de procédures d’appels d’offres non décisives. Toutefois, des travaux de restauration et de mise en valeur ont été entrepris au mausolée royal et dans les parcs archéologiques, comportant une initiative de protection des mosaïques ainsi que des réparations sur les clôtures du site et le dallage du théâtre antique. L’État partie fait savoir que tous les travaux de protection et de mise en valeur débuteront dès que les procédures d’appels d’offres seront finalisées. Entre-temps, de nouvelles procédures de concertation restreinte ont été poursuivies.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2015

Les progrès soutenus accomplis dans la mise en œuvre du plan de protection et de mise en valeur pour les sites archéologiques de Tipasa et sa zone de protection sont bien notés ; il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de continuer à tenir le Centre du patrimoine mondial informé des progrès accomplis dans sa mise en œuvre et de soumettre au Centre du patrimoine mondial une évaluation d’impact sur le patrimoine pour le projet de mise en valeur du port de Tipasa, avant que les travaux ne commencent. Il serait important pour le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives d’avoir la possibilité de discuter des avancements du plan et du projet de mise en valeur du port avec l’État partie et les parties concernées, comme proposé par l’État partie, afin d’en autoriser une véritable évaluation avant que des plans détaillés d’avant-projet ne soient préparés. Il est donc recommandé au Comité d’encourager l’État partie à organiser la mission de conseil dès que possible.

Décisions adoptées par le Comité en 2015
39 COM 7B.47
Tipasa (Algérie) (C 193)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.45, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Prend note des progrès soutenus accomplis dans la mise en œuvre du plan de protection et de mise en valeur du bien et de sa zone protégée ;
  4. Réitère sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial une évaluation de l’impact du projet de mise en valeur du port de Tipasa sur le bien, conformément au Guide de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact sur le patrimoine pour les biens du patrimoine mondial culturel, avant que les travaux ne commencent ;
  5. Encourage l’État partie à organiser, en temps utile, la mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS qu’il propose dans son rapport, pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan de protection et de mise en valeur du bien et de sa zone protégée, et pour évaluer le projet de mise en valeur du port de Tipasa avant que des plans détaillés d’avant-projet ne soient préparés ;
  6. Demande à l’État partie de soumettre le plan de gestion actualisé, lorsqu’il est terminé, au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’ICOMOS ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017.
Projet de décision : 39 COM 7B.47

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.45, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Prend note des progrès soutenus accomplis dans la mise en œuvre du plan de protection et de mise en valeur du bien et de sa zone protégée ;
  4. Réitère sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial une évaluation de l’impact du projet de mise en valeur du port de Tipasa sur le bien, conformément au Guide de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact sur le patrimoine pour les biens du patrimoine mondial culturel, avant que les travaux ne commencent ;
  5. Encourage l’État partie à organiser, en temps utile, la mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS qu’il propose dans son rapport, pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan de protection et de mise en valeur du bien et de sa zone protégée, et pour évaluer le projet de mise en valeur du port de Tipasa avant que des plans détaillés d’avant-projet ne soient préparés ;
  6. Demande à l’État partie de soumettre le plan de gestion actualisé, lorsqu’il est terminé, au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’ICOMOS ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017. 
Année du rapport : 2015
Algérie
Date d'inscription : 1982
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 2002-2006
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2015) .pdf
arrow_circle_right 39COM (2015)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top