Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Meidan Emam, Ispahan

Iran (République islamique d')
Facteurs affectant le bien en 2002*
  • Développement commercial
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Différentes propositions d'infrastructures de transports (problème résolu) 
  • Abscence de zones tampons importantes 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2002
Demandes approuvées : 2 (de 1986-2001)
Montant total approuvé : 13 321 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Précédents débats :
Vingt-quatrième session du Bureau (paragraphe IV.66)

Questions essentielles :

  • Absence de processus de suivi systématique
  • Pression due au développement

Nouvelles informations :

A la suite d’une invitation du Gouvernement iranien, un membre du Centre du patrimoine mondial a entrepris une mission à Ispahan à la mi-janvier 2002. Cette mission a été informée que, selon la recommandation de la mission UNESCO de 1995, les autorités redéfinissaient et agrandissaient l’aire de patrimoine mondial pour y inclure des monuments et ensembles architecturaux essentiels représentatifs du plan d’aménagement urbain de la période safavide. Peu après la mission du WHC, les autorités ont présenté un avant-projet de dossier de proposition d’inscription pour consultation avec l’UNESCO.

La mission du WHC a noté avec une grande satisfaction le haut niveau de conservation des monuments composant le Centre historique d’Ispahan et comprenant l’aire de patrimoine mondial du Meidan Emam. Etant donné que ce bien est un site complexe, la mission du WHC a recommandé d’en renforcer l’interprétation ainsi que la signalisation pour en faire ressortir les valeurs de patrimoine mondial.

La mission du WHC a été témoin de la construction illégale d’un nouvel ensemble commercial dans la « Zone de protection de la Ville historique d’Ispahan ». Le statut légal de cette zone a été approuvé, selon les autorités, avec l’accord du Gouvernement iranien. La construction, planifiée par la Municipalité d’Ispahan, n’a pas reçu l’accord du Gouvernement central. Malheureusement, cet ensemble de grande hauteur a un impact négatif sur le panorama urbain car il a dépasse les limites maximales en hauteur autorisées pour les nouvelles constructions. En février 2002, le Centre du patrimoine mondial a demandé des clarifications sur l’avancement des entretiens en cours entre la Municipalité et les autorités du Gouvernement central pour remédier à cette situation. Des informations complémentaires seront fournies au Bureau lors de sa session.

La mission de suivi, qui devait être entreprises conjointement par l’ICOMOS et un urbaniste international et financée au titre de la Convention France-UNESCO, a été reportée après les événements du 11 septembre 2001. Depuis janvier 2002, on a relancé l’organisation de cette mission qui est associée à une réunion d’acteurs concernés également financée par la Convention France-UNESCO. Les dates de la mission et de la réunion seront communiquées au Bureau lors de sa session.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations qui seront disponibles lors de sa session et prendre la décision appropriée à cet égard.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Sur invitation du gouvernement iranien, un membre du personnel du Centre du Patrimoine mondial a entrepris une mission à Ispahan , à la mi-janvier 2002. La mission a été informée que, conformément aux recommandations de la mission UNESCO de 1995, les autorités avaient entrepris de redéfinir et d’étendre la zone protégée du patrimoine mondial pour y inclure des monuments importants et des ensembles architecturaux historiques représentant l’urbanisme de la période Séfévide. Peu près la mission du WHC, les autorités ont soumis un projet préliminaire de dossier de candidature pour consultation avec l’UNESCO.

La mission du WHC a noté avec beaucoup de satisfaction le très haut niveau de conservation des monuments qui composent le centre historique d’Ispahan, y compris le Meydan e-Imam inscrit sur la liste du Patrimoine mondial. Ce site étant très complexe, la mission du WHC a recommandé de renforcer l’interprétation du site et la signalisation de ses valeurs de patrimoine mondial.

La mission du WHC a constaté la construction illicite d’un nouvel ensemble commercial dans le périmètre de la « zone protectrice de conservation de la ville historique d’Ispahan ». Selon les autorités, le statut légal de cette zone a été adopté par le gouvernement iranien. La construction, planifiée par la municipalité d’Ispahan, n’a pas été autorisée par le gouvernement central. Ce qui est regrettable, c’est que cet ensemble de grande hauteur interrompt le profil de la ville historique, car il dépasse la hauteur maximum autorisée pour les constructions neuves. En février 2002, le Centre du Patrimoine mondial a demandé des éclaircissements sur les discussions qui se poursuivent entre la municipalité et les autorités du gouvernement central pour corriger la situation. Le Bureau, lors de sa 26ème session, a exprimé l’inquiétude que suscite cette construction illicite et demandé au gouvernement iranien de fournir un rapport sur les discussions en cours entre la municipalité et les autorités du gouvernement central pour corriger la situation, rapport à fournir avant le 25 mai 2002, pour permettre au Comité d’examiner le cas lors de sa 26ème session en juin 2002. Au moment de la préparation du présent document, le rapport n’était pas encore parvenu au Centre.

La mission de surveillance devant être entreprise conjointement par l’ICOMOS et un urbaniste internationale et financée en vertu de  la Convention UNESCO-France a été repoussée à la suite des évènements du 11 septembre 2001. Depuis janvier 2002, l’organisation de cette mission, combinée avec une réunion des partenaires, également financée en vertu de la Convention UNESCO-France, a été relancée. La date de cette mission et cette réunion a été provisoirement fixée à juillet 2002.

Décisions adoptées par le Comité en 2002
26 COM 21B.53
Meidan Emam, Ispahan (Iran)
Le Comité du patrimoine mondial,

1. Se félicite du haut niveau de conservation des monuments publics qui constituent le centre historique d'Ispahan, en particulier le site du patrimoine mondial du Meidan Emam ;

2. Exprime sa satisfaction au Gouvernement iranien pour ses efforts de mise en œuvre de la recommandation de la mission de l'UNESCO de 1995 d'étendre l'aire protégée du patrimoine mondial pour inclure les monuments principaux et les ensembles architecturaux historiques représentant le plan d'urbanisme de l'époque séfévide et encourage les autorités à soumettre la proposition d'extension finale avant le 1er février 2003 au plus tard ; 

3. Se déclare préoccupé de la construction d'un nouveau centre commercial dans le périmètre de la « Zone de protection de la ville historique d'Ispahan », qui remplace un caravansérail historique et qui a un impact négatif sur la perspective visuelle de la ville historique ;

4. Notant que la hauteur de la nouvelle construction dépasse la hauteur limite de construction autorisée à l'intérieur de la zone de protection, le Comité recommande fermement que les autorités modifient l'ensemble commercial pour s'assurer qu'il respecte les restrictions et la réglementation sur la hauteur du bâti établies par l'Organisation responsable du patrimoine culturel iranien ;

5. Demande que la mission commune qui doit être entreprise par un expert de l'ICOMOS et un urbaniste international, avec l'appui financier de la Convention France-UNESCO, prévue au début de juillet 2002, étudie avec les autorités concernées les moyens de limiter l'impact négatif de cette nouvelle construction ;

6. Demande que l'État partie soumette le rapport sur l'état de conservation du bien avant le 1er février 2003, pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003.
26 BUR XII.88-90
Meidan Emam, Ispahan (République islamique d'Iran)

XII.88            Le Bureau a étudié le rapport sur l’état de conservation de ce bien du patrimoine mondial présenté dans le document WHC-02/CONF.201/11Rev, ainsi que les résultats de la mission du Centre du patrimoine mondial entreprise en janvier 2002 à l’invitation du Gouvernement iranien. Le Bureau a noté avec satisfaction le bon état de conservation des monuments composant le Centre historique d’Ispahan et comprenant l’aire de patrimoine mondial du Meidan Emam.

XII.89            Le Bureau s’est cependant déclaré préoccupé de la construction illégale d’un nouvel ensemble commercial à l’intérieur de la « Zone de protection de la Ville historique d’Ispahan », à la place d’un caravansérail historique. La nouvelle construction a un impact négatif sur le panorama urbain de la ville historique car il dépasse les limites maximales en hauteur autorisées pour les nouvelles constructions. Notant que la mission conjointe d’un expert de l’ICOMOS et d’un urbaniste international, financée au titre de la Convention France-UNESCO, doit avoir lieu en juillet 2002, le Bureau a demandé que cette mission discute, lors de la réunion des acteurs concernés, également financée par la Convention France-UNESCO, avec les autorités compétentes, des moyens de limiter autant que possible l’impact négatif de cette construction illégale.

XII.90            En attendant, le Bureau a demandé au Gouvernement iranien de fournir un rapport sur l’avancement des discussions en cours entre la Municipalité et les autorités du Gouvernement central afin de remédier à la situation avant le 25 mai 2002, pour permettre au Comité d’étudier le cas à sa 26e session, en juin 2002.

Le Comité pourrait souhaiter examiner les informations qui seront probablement disponibles au moment de sa session et prendre à ce moment la décision appropriée.

Année du rapport : 2002
Iran (République islamique d')
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(v)(vi)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top