Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Axoum

Éthiopie
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Système de gestion/plan de gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 1 (de 1996-1996)
Montant total approuvé : 2 000 dollars E.U.
1996 Review of Lalibela's restoration programmes, in situ ... (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1996**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Sur le plan scientifique, depuis 1993, un programme archéologique sur cinq ans, mobilise annuellement une équipe de plus d'une centaine de personnes sous la direction du Dr. David W. Phillipson (Université de Cambridge).

Sur le plan de la présentation, de la gestion et de la conservation du site, il convient de féliciter les responsables.

De plus, un plan directeur pour le développement de la ville est en cours de réalisation, afin de protéger les abords des sites majeurs, empêcher les constructions nouvelles, et surveiller certaines zones de la ville où des découvertes importantes sont à prévoir dans les années futures. Il conviendrait de renforcer le rôle du gestionnaire de site :

- en lui fournissant du matériel documentaire concernant le site et sa restauration ;

- en lui donnant les moyens d'éditer des brochures de présentation du site et de ses différents monuments ; et

- en renforçant ses capacités en matériel (appareils photo et de mesure, moyens de locomotion) pour lui donner les moyens d'intervenir rapidement en cas de nouvelles découvertes dans la ville et de faire un survey plus systématique des très nombreux sites axoumites des alentours.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 1996

Le Bureau pourrait vouloir adopter la recommandation suivante et demander au Comité d'en prendre note :

"Le Bureau remercie vivement les autorités éthiopiennes pour l'ensemble des efforts et des mesures déjà prises pour assurer la préservation et la présentation de ce site. Il demande au Centre pour la recherche et la conservation du patrimoine culturel (CRCCH), notamment, de bien vouloir poursuivre ces efforts, et veiller à ce que la documentation scientifique sur le site soit mise à la disposition du gestionnaire du site. Il rappelle que la collecte de cette documentation constitue un préalable à la préparation des plans de gestion et de conservation, et que l'UNESCO est toujours disposée à fournir, chaque fois que nécessaire, de l'aide afin de réunir les documents qui ne seraient pas disponibles dans les pays où se trouvent les sites."

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 EXT.BUR A.1.3
20 COM VII.D.62
SOC noté par le Comité : Axoum (Ethiopie)

VII.63 Axoum (Ethiopie)

Le Bureau a pris note à sa vingtième session extraordinaire du rapport fourni par le Secrétariat indiquant que la gestion du site devait être renforcée par la collecte d'une documentation scientifique qui devrait être disponible et servir comme base de la planification de la gestion et de la conservation pour l'avenir, et ceci d'autant plus que le plan directeur est en préparation.

Le Bureau a vivement remercié les autorités éthiopiennes pour l'ensemble des efforts et des mesures déjà prises pour assurer la préservation et la mise en valeur de ce site. Il a demandé au Centre pour la recherche et la conservation du patrimoine culturel (CRCCH) de bien vouloir poursuivre ses efforts, et veiller à ce que la documentation scientifique sur le site soit mise à la disposition du gestionnaire du site. Il a rappelé que la collecte de cette documentation constituait un préalable à la préparation des plans de gestion et de conservation, et que l'UNESCO était toujours disposée à fournir, chaque fois que nécessaire, de l'aide afin de réunir les documents qui ne seraient pas disponibles en Ethiopie.

Année du rapport : 1996
Éthiopie
Date d'inscription : 1980
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iv)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 20COM (1996)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top