Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Stonehenge, Avebury et sites associés

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Infrastructures de transport de surface
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Nécessité de fournir des informations sur la gestion (problème résolu) 
  • Projet de musée de site
  • Projet relatif à l'amélioration de l'autoroute A303
  • Risques d'effondrement de Silbury Hill (problème résolu) 
  • Pression d’aménagement d’infrastructure 
  • Absence de gestion de l'accueil des visiteurs
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Le 30 janvier 2008, le Responsable du service des politiques, de la stratégie et des ressources du Ministère de la culture, des médias et du sport a informé le Centre du patrimoine mondial que le Gouvernement du Royaume-Uni avait décidé le 6 décembre 2007 l'abandon du projet de creusement d'un tunnel de 2.1 kilomètres destiné à améliorer la route A303 qui donne sur les monuments de Stonehenge en raison de l'augmentation de son coût prévisionnel (estimé à plus de 975 millions de dollars EU). Cela signifie qu'English Heritage ne pourra plus construire un nouveau centre d'accueil des visiteurs à l'extérieur du bien du patrimoine mondial, puisque la réalisation du projet routier de l'A303 était une condition déterminante à sa construction. Par ailleurs, cela retardera la fermeture prévue de la route A344, qui coupe l'Avenue de Stonehenge, très près des ensembles mégalithiques.

Une étude approfondie de la gestion des visiteurs et de l'accès au bien du patrimoine mondial de Stonehenge (étude incluant le projet de fermeture du croisement des routes A344 et A303) est actuellement menée par English Heritage et par d'autres partenaires. Cette étude est supervisée par un comité de projet de haut niveau, présidé conjointement par le Ministre de la culture et le Ministre des transports. Il est prévu que les propositions concernant le futur centre d'accueil des visiteurs et le plan de gestion révisé soient soumises à consultation publique à l'été 2008, et qu'en 2012 toutes les améliorations concernant l'accueil des visiteurs soient opérationnelles.

Si les travaux visant à améliorer les structures d'accueil des visiteurs et la fermeture de la petite route A344 sont certes les bienvenus, l'Etat partie devrait être encouragé à envisager des actions à plus long terme afin d'améliorer le paysage de Stonehenge, un des sites composant le bien du patrimoine mondial.

L'Etat partie a aussi proposé de légères modifications aux limites d'Avebury, un des sites composant le bien. Celles-ci seront examinées par le Comité du patrimoine mondial au point 8 de l'ordre du jour (document WHC-08/32.COM/8B.Add). Ces modifications ont pour but d'inclure de grandes parties du paysage historique actuellement soumises à désignation statutaire et qui ne sont à ce jour que partiellement incluses dans les limites actuelles du bien. En font partie un grand paysage préhistorique et médiéval, un long tumulus, un enclos ceint de palissades, et deux groupes de tumulus circulaires.

Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7B.114
Stonehenge, Avebury et sites associés (Royaume-Uni) (C 373)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.104, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Rappelant également que lors de l'inscription du bien en 1986, le Comité avait pris note avec satisfaction des engagements pris par les autorités du Royaume-Uni d'envisager sérieusement la fermeture de la route A344 qui traverse l'avenue à Stonehenge, dans le cadre des plans d'ensemble concernant la future gestion du bien ;

4. Regrette que les améliorations longtemps attendues concernant l'accès des visiteurs à la partie du bien de Stonehenge, sa présentation aux visiteurs et l'environnement des monuments, aient encore été retardées ;

5. Prie instamment l'État partie de traiter en priorité les problèmes susmentionnés ;

6. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport d'avancement sur la fermeture de la route, la gestion et l'accès des visiteurs, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

32 COM 8B.71
Examen des propositions d’inscription et des modifications des limites des biens naturels, mixtes et culturels inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial - Stonehenge, Avebury et Sites Associés (ROYAUME-UNI)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B.Add et WHC-08/32.COM/INF.8B1.Add,

2. Approuve la modification mineure de Stonehenge, Avebury et sites associés, Royaume-Uni.

32 COM 8B.93
Révision des Déclarations de Valeur et de Valeur Universelle Exceptionnelle - Stonehenge, Avebury et Sites Associés (ROYAUME-UNI)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B.Add et WHC-08/32.COM/INF.8B1.Add,

2. Adopte la Déclaration de valeur suivante pour Stonehenge, Avebury et sites associés, Royaume-Uni:

Le bien du patrimoine mondial de Stonehenge, Avebury, et les sites associés revêtent une importance internationale en raison du caractère exceptionnel de ses ensembles de monuments préhistoriques.

Le bien comprend deux zones géologiques crayeuses du sud de la Grande-Bretagne dans lesquelles furent édifiés des ensembles de monuments cérémoniels et funéraires et des sites associés au Néolithique et à l'âge du bronze. Chaque zone contient un cercle de mégalithes et de nombreux autres monuments. Stonehenge comprend l'Avenue, les Cursus, Durrington Walls, Woodhenge et la plus grande concentration de tumuli en Grande-Bretagne. Avebury comprend Windmill Hill, le tumulus long de West Kennet, le sanctuaire, Silbury Hill, les Avenues de West Kennet et Beckhampton, les palissades de West Kennet et de grands tumuli.

Le bien du patrimoine mondial possède une valeur universelle exceptionnelle pour les caractéristiques suivantes :

Stonehenge est l'un des monuments préhistoriques les plus impressionnants du monde en raison de la taille de ses mégalithes, la complexité de la série des cercles concentriques et sa conception architecturale, la forme des pierres, l'emploi de blocs de grès Sarsen du Wiltshire et de pierres bleues de Pembroke et la précision de la construction de l'ensemble.

À Avebury se trouve le plus grand ensemble circulaire mégalithique au monde et à Silbury Hill, le plus grand tumulus préhistorique d'Europe, démontrant les techniques d'ingénierie exceptionnelles qui furent mises en œuvre pour créer des chefs d'œuvre architecturaux de terre et de mégalithes. 

Le bien du patrimoine mondial contient un nombre exceptionnel de vestiges de monuments et de sites préhistoriques, notamment des zones d'habitat et d'inhumation et de grandes constructions de terre et de pierres. Aujourd'hui, ils constituent avec leur environnement immédiat un paysage incomparable. Ces complexes ont dû représenter une importance majeure pour leurs créateurs, comme l'atteste l'énorme investissement en temps et en énergie que leur construction représente. Ils donnent une idée des pratiques mortuaires et cérémonielles de cette période et constituent des preuves de l'architecture, de la technologie et de l'astronomie préhistoriques. Le choix précis de l'implantation des monuments dans le paysage nous aide à mieux comprendre le Néolithique et l'âge du bronze.

Critère (i) : Le bien du patrimoine mondial des monuments de Stonehenge, Avebury et des sites associés démontre les qualités technologiques et créatives exceptionnelles des réalisations des hommes de la préhistoire.

Stonehenge est le cercle de pierre préhistorique le plus sophistiqué au monde d'un point de vue architectural. Il est sans égal par sa conception et sa technique de construction, avec ses énormes pierres en linteau reposant sur le cercle extérieur, et les trilithes dont les formes s'emboîtent avec précision. Le site se distingue par l'utilisation unique de deux types différents de pierres (pierre bleue et Sarsen), leurs dimensions (la plus grande pèse plus de 40 tonnes), et les distances sur lesquelles elles ont été transportées (jusqu'à 240 km). L'échelle même de certains des monuments des environs est également remarquable ; le Cursus de Stonehenge et l'Avenue font tout deux environ 3 km de long, tandis que Durrington Walls est le cercle de pierres connu le plus grand de Grande-Bretagne, d'un diamètre d'environ 500 m, démontrant la capacité des peuples de la préhistoire à concevoir, dessiner et construire des structures de grande taille et de grande complexité.

Le cercle de pierre préhistorique d'Avebury est le plus vaste du monde. Le monument est constitué d'un énorme talus longé par un fossé de 1,3 km de circonférence à l'intérieur duquel se dressent 180 pierres levées, d'extraction locale, formant le cercle extérieur et deux plus petits cercles intérieurs. Partant de deux de ses quatre entrées, les Avenues West Kennet et Beckhampton de pierres dressées disposées parallèlement rejoignent encore d'autres monuments disséminés dans le paysage. Autre monument exceptionnel, Silbury Hill est le tumulus le plus grand d'Europe. Construit vers 2400 av. J.-C., il s'élève à 39,5 m de haut et comprend un demi-million de tonnes de craie. La fonction de cet imposant monument, si habilement construit, reste obscure.

Critère (ii) : Le bien du patrimoine mondial offre une illustration exceptionnelle de l'évolution de la construction d'un monument, l'usage continue ainsi que la formation du paysage sur plus 2000 ans, du Néolithique ancien à l'âge du bronze. Les monuments et paysages ont eu une influence indéniable sur les architectes, les artistes, les historiens et les archéologues et conservent un potentiel considérable pour la recherche future.

Les monuments de terre et de pierres du bien du patrimoine mondial démontrent l'action des hommes sur le paysage par la construction de monuments sur une période d'environ 2000 ans à partir de 3700 av. J.-C., reflétant l'importance et la grande influence des deux sites.

Depuis le XIIe siècle, lorsque Stonehenge fut considéré comme une des merveilles du monde par les chroniqueurs Henry de Huntington et Geoffrey de Monmouth, les sites de Stonehenge et Avebury ont excité la curiosité et ont été l'objet d'études et de spéculations. Depuis les premières recherches effectuées par John Aubrey, Inigo Jones et William Stukeley, les sites ont eu une influence indéniable sur les architectes, les archéologues, les artistes et les historiens et conservent un énorme potentiel pour la recherche future.

Aujourd'hui, pour certains, le site possède des associations spirituelles.

Critère (iii) : Les ensembles de monuments à Stonehenge et Avebury offrent une vision exceptionnelle des pratiques funéraires et cérémonielles dans les îles britanniques au Néolithique et à l'âge du bronze. Avec leur environnement immédiat et leurs sites associés, ils forment des paysages incomparables.

La conception, l'emplacement et les liens entre les monuments et les sites prouvent l'existence d'une société préhistorique riche et hautement organisée, capable d'agir sur l'environnement. Parmi les exemples remarquables, on peut citer l'alignement de l'Avenue de Stonehenge (probablement une voie processionnelle) et le cercle de pierres de Stonehenge sur l'axe du lever apparent du soleil au solstice d'hiver et au solstice d'été, indiquant leur caractère astronomique et cérémoniel. À Avebury les dimensions de certains éléments tels que l'Avenue de West Kennet, qui relie le cercle de pierre au sanctuaire éloigné de  2 km, confortent cette conclusion. 

Une vision approfondie de l'évolution des pratiques mortuaires avec le temps se manifeste par l'usage de Stonehenge en tant que lieu de crémation, par le tumulus long de West Kennet, le plus grand tombeau collectif du Néolithique connu dans le Sud de l'Angleterre et par les centaines de sites d'inhumation illustrant l'évolution des rites funéraires.

L'État partie propose aussi la révision de la brève description comme suit :

Les ensembles de monuments préhistoriques exceptionnels confèrent au site du patrimoine mondial de Stonehenge, Avebury et aux sites associés une importance internationale. Stonehenge est le cercle de pierres préhistorique le plus sophistiqué du monde, tandis que Avebury est le plus grand. L'ensemble des sites et des monuments associés contribue à la compréhension des pratiques cérémonielles et mortuaires du Néolithique et de l'âge du bronze. Ces sites représentent 2000 ans d'utilisation, entre 3700 et 1600 av. J.-C. Ils constituent une incarnation unique de notre patrimoine collectif. 

3. Recommande que l'évaluation des déclarations d'authenticité et d'intégrité, de protection et de gestion soit repoussée à la 33e session du Comité du patrimoine mondial (2009) dans l'attente de l'adoption d'une méthodologie et d'un format convenu pour les Déclarations de valeur universelle exceptionnelle pour les biens inscrits.

32 COM 8D
Clarifications des limites et des superficies des biens par les Etats parties suite à l’inventaire rétrospectif

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le Document WHC-08/32.COM/8D,

2. Rappelant les décisions 30 COM 11A.2 et 31 COM 11A.2, adoptées respectivement lors de ses 30e (Vilnius, 2006) et 31e (Christchurch, 2007) sessions,

3. Rappelle que, comme il a été décidé lors de sa 31e session (Christchurch, 2007) par la décision 31 COM 11A.2, le Centre du patrimoine mondial ainsi que les organisations consultatives ne seront pas en mesure d'examiner des propositions de modifications mineures ou importantes des limites pour les biens du patrimoine mondial dont les limites à l'époque de l'inscription ne sont pas claires ;

4. Félicite les États parties dans la région de l'Europe ainsi que les États parties de l'Egypte, du Maroc et de la Tunisie pour l'excellent travail accompli dans la clarification de la délimitation de leurs biens du patrimoine mondial et les remercie pour leurs efforts visant à améliorer la crédibilité de la Liste du patrimoine mondial ;

5. Prend note des clarifications des limites et des superficies de biens fournies par les États parties suivants dans les régions européenne et arabe en réponse à l'Inventaire rétrospectif, telles que présentées dans l'annexe du document WHC-08/32.COM/8D :

  • Arménie : Monastères d'Haghbat et de Sanahin ;
  • Autriche : Centre historique de la ville de Salzbourg; Palais et jardins de Schönbrunn ; Paysage culturel de Hallstatt-Dachstein / Salzkammergut ;
  • Belgique : Béguinages flamands ;
  • Bulgarie : Eglise de Boyana; Tombe thrace de Kazanlak ; Monastère de Rila ; Ancienne cité de Nessebar ;
  • Croatie : Vieille ville de Dubrovnik ; Noyau historique de Split avec le palais de Dioclétien ; Ensemble épiscopal de la basilique euphrasienne dans le centre historique de Poreč ;
  • République tchèque : Centre historique de Telč; Eglise Saint-Jean-Népomucène, lieu de pèlerinage à Zelená Hora ; Paysage culturel de Lednice-Valtice; Jardins et château de Kroměříž ;
  • Danemark : Tumulus, pierres runiques et église de Jelling ; Cathédrale de Roskilde ;
  • Egypte : Memphis et sa nécropole - les zones des pyramides de Guizeh à Dahchour ; Thèbes antique et sa nécropole ; Monuments de Nubie d'Abou Simbel à Philae ; Le Caire historique; Abou Mena ; Zone Sainte-Catherine ;
  • Estonie : Centre historique (vieille ville) de Tallinn ;
  • Allemagne : Résidence de Wurtzbourg avec les jardins de la Cour et la place de la Résidence ; Châteaux d'Augustusburg et de Falkenlust à Brühl ; Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin ; Ville de Bamberg ;
  • Grèce : Temple d'Apollon Epikourios à Bassae ; Mont Athos ; Ville médiévale de Rhodes ; Site archéologique de Mystras ; Délos ;
  • Hongrie : Budapest, avec les rives du Danube, le quartier du château de Buda et l'avenue Andrássy ; Hollókö, le vieux village et son environnement ; Abbaye bénédictine millénaire de Pannonhalma et son environnement naturel ; Grottes du karst d'Aggtelek et du karst de Slovaquie (présentée conjointement avec la Slovaquie) ;
  • Irlande : Ensemble archéologique de la vallée de la Boyne; Skellig Michael ;
  • Italie : Centre historique de San Gimignano ; Ville de Vicence et les villas de Palladio en Vénétie ; Centre historique de Sienne ; Ferrare, ville de la Renaissance, et son delta du Pô ; Les trulli d'Alberobello ; Monuments paléochrétiens de Ravenne ; Centre historique de la ville de Pienza ; Résidences des Savoie ; Jardin botanique (Orto botanico), Padoue; Portovenere, Cinque Terre et les îles (Palmaria, Tino et Tinetto) ; Côte amalfitaine; Zone archéologique d'Agrigente ; Su Nuraxi de Barumini ; Zone archéologique et basilique patriarcale d'Aquilée ;
  • Lettonie : Centre historique de Riga ;
  • Luxembourg : Ville de Luxembourg : vieux quartiers et fortifications ;
  • Maroc : Médina de Marrakech; Ksar d'Aït-Ben-Haddou ; Site archéologique de Volubilis ;
  • Pologne : Centre historique de Cracovie; Centre historique de Varsovie; Vieille ville de Zamość ; Ville médiévale de Torún ; Château de l'ordre Teutonique de Malbork ;
  • Portugal : Monastère de Batalha ; Paysage culturel de Sintra; Sites d'art rupestre préhistorique de la vallée de Côa ;
  • Roumanie : Delta du Danube ;
  • Slovaquie : Ville historique de Banská Štiavnica et les monuments techniques des environs ; Spišský Hrad et les monuments culturels associés; Vlkolínec ; Grottes du karst d'Aggtelek et du karst de Slovaquie (présentée conjointement avec l'Hongrie) ;
  • Espagne: Parc national de Garajonay;
  • Tunisie : Parc national de l'Ichkeul;
  • Ukraine : Kiev : cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et laure de Kievo-Petchersk ;
  • Royaume-Uni : Cathédrale et château de Durham ; Gorge d'Ironbridge; Stonehenge, Avebury et sites associés; Châteaux forts et enceintes du roi Edouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd ; Palais de Westminster, l'abbaye de Westminster et l'église Sainte-Marguerite ; Cathédrale, abbaye Saint-Augustin et église Saint-Martin à Cantorbéry; Maritime Greenwich ;

6. Demande aux États parties européens et arabes n'ayant pas encore répondu aux questions soulevées en 2005, 2006 et 2007 dans le cadre de l'Inventaire rétrospectif de bien vouloir fournir toutes les clarifications ainsi que la documentation demandées le plus rapidement possible et avant le 1er décembre 2008 au plus tard.

Projet de décision :  32 COM 7B.114

Le Comité du patrimoine mondial,

1.         Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

2.         Rappelant la décision 31 COM 7B.104, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3.         Rappelant également que lors de l'inscription du bien en 1986, le Comité avait pris note avec satisfaction des engagements pris par les autorités du Royaume-Uni qui envisageaient sérieusement la fermeture de la route A344 qui traverse l'Avenue de Stonehenge, et ce dans le cadre des projets globaux concernant la future gestion du bien;

4.         Regrette que les améliorations longtemps attendues à l'accès des visiteurs et à la configuration de Stonehenge, un des sites composant le bien, ainsi qu'à l'environnement des monuments, subissent des retards supplémentaires;

5.         Prie instamment l'Etat partie de mettre en œuvre des mesures susceptibles de résoudre   les problèmes mentionnés ci-dessus;

6.         Demande à l'Etat partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport d'avancement sur la fermeture de la route, sur l'accès et la gestion des visiteurs, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

Année du rapport : 2008
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Date d'inscription : 1986
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top