Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Îles de Gough et Inaccessible

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Facteurs affectant le bien en 2018*
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Espèces terrestres exotiques/envahissantes (souris) (problème mentionné depuis 1999)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2018
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2018**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 1er décembre 2017, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/740/documents/, qui rend compte des dernières informations suivantes :

  • Une étude de faisabilité pour l’éradication des souris domestiques (Mus musculus) de l’île de Gough a été réalisée par la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB), montrant que l’éradication est faisable. La phase opérationnelle du projet devrait débuter en 2019. Un programme de suivi de deux ans après réalisation du travail d’éradication sera également entrepris ;
  • Quatre millions de livres sterling (env. 5,7 millions de dollars américains) du budget estimé pour le programme d’éradication ont été obtenus par le biais d’engagements, subventions et dons des pouvoirs publics, la RSPB poursuivant ses efforts pour garantir les fonds restants ;
  • La méthodologie proposée, développée sur la base de pratiques exemplaires néo-zélandaises, dispersera des appâts pour rongeurs sous forme de granules contenant du brodifacoum anticoagulant sur toute l’île à l’aide d’hélicoptères. De plus, un plan de gestion des espèces en captivité guidera les efforts pour atténuer les risques d’empoisonnement primaire de la gallinule de Gough et de la rowettie de Gough, les deux oiseaux terrestres endémiques de l’île, en maintenant des individus représentatifs des espèces en captivité sur l’île pour éviter une exposition aux raticides lors de l’opération ;
  • La plante envahissante Sagina procumbens ne se rencontre plus que dans une zone limitée de l’île et un bilan de l’avancement de son programme d’éradication sera publié par la RSPB début 2018 pour orienter les prochains travaux.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2018

Il est recommandé que le Comité accueille favorablement la mise en œuvre prévue du programme d’éradication des souris sur l’île de Gough en 2019. Il est préoccupant, toutefois, que l’intégralité du budget estimé n’ait pas été garantie. Par conséquent, il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de veiller à ce que le déficit de financement actuel soit comblé. La réalisation de l’étude de faisabilité pour l’éradication des souris domestiques et les efforts entrepris pour protéger les espèces d’oiseaux terrestres endémiques, qui font partie de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, sont grandement appréciés.

Considérant l’intérêt de l’île pour plusieurs espèces importantes d’oiseaux de mer dont l’albatros de Tristan da Cunha, en danger critique d’extinction, il est impératif que les impacts potentiels sur ces espèces soient également atténués et suivis. Par conséquent, il est important que l’État partie tienne le Centre du patrimoine mondial informé des résultats de la campagne d’éradication et des progrès accomplis pour éviter un impact collatéral sur toutes espèces non ciblées, en particulier celles qui sont essentielles pour la VUE du bien.

Le travail en cours pour éradiquer Sagina procumbens est apprécié et il est recommandé que le bilan de l’efficacité de son programme d’éradication soit soumis au Centre du patrimoine mondial dès qu’il sera disponible.

L’expérience et les leçons tirées des projets d’éradication sur le bien pouvant être très instructives pour les autres biens du patrimoine mondial dont les écosystèmes insulaires sont envahis par des espèces exotiques, il est par conséquent recommandé que l’État partie soit encouragé à partager son expérience sur ses programmes d’éradication.

Décisions adoptées par le Comité en 2018
42 COM 7B.81
Îles de Gough et Inaccessible (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (N 740bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.103, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Accueille favorablement la mise en œuvre prévue du programme d’éradication de la souris domestique (Mus musculus) sur l’île de Gough en 2019 et demande à l’État partie de garantir le financement adéquat pour pleinement mettre en œuvre le programme de toute urgence ;
  4. Apprécie qu’une étude de faisabilité pour l’éradication des souris domestiques ait été entreprise et que la gestion d’individus en captivité de deux espèces d’oiseaux terrestres endémiques soit planifiée pour atténuer le risque d’empoisonnement de ces espèces, et demande également à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé des résultats du programme d’éradication des souris et des progrès accomplis pour éviter un impact collatéral sur des espèces non ciblées, en particulier celles qui sont des éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle du bien ;
  5. Demande en outre à l’État partie de soumettre le bilan de l’efficacité du programme d’éradication de l’espèce végétale envahissante Sagina procumbens au Centre du patrimoine mondial dès qu’il sera disponible ;
  6. Encourage l’État partie à partager son expérience en matière de programmes d’éradication d’espèces exotiques envahissantes afin de promouvoir un échange de connaissances avec les autres États parties confrontés à des défis similaires ;
  7. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport d’avancement pour confirmer que le financement a été obtenu pour le programme d’éradication et que sa mise en œuvre a commencé comme prévu, et d’ici le 1er décember 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session en 2021.
Projet de décision : 42 COM 7B.81

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.103, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Accueille favorablement la mise en œuvre prévue du programme d’éradication de la souris domestique (Mus musculus) sur l’île de Gough en 2019 et demande à l’État partie de garantir le financement adéquat pour pleinement mettre en œuvre le programme de toute urgence ;
  4. Apprécie qu’une étude de faisabilité pour l’éradication des souris domestiques ait été entreprise et que la gestion d’individus en captivité de deux espèces d’oiseaux terrestres endémiques soit planifiée pour atténuer le risque d’empoisonnement de ces espèces, et demande également à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé des résultats du programme d’éradication des souris et des progrès accomplis pour éviter un impact collatéral sur des espèces non ciblées, en particulier celles qui sont des éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle du bien ;
  5. Demande en outre à l’État partie de soumettre le bilan de l’efficacité du programme d’éradication de l’espèce végétale envahissante Sagina procumbens au Centre du patrimoine mondial dès qu’il sera disponible ;
  6. Encourage l’État partie à partager son expérience en matière de programmes d’éradication d’espèces exotiques envahissantes afin de promouvoir un échange de connaissances avec les autres États parties confrontés à des défis similaires ;
  7. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2019, un rapport d’avancement pour confirmer que le financement a été obtenu pour le programme d’éradication et que sa mise en œuvre a commencé comme prévu, et d’ici le 1er décember 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session en 2021.
Année du rapport : 2018
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Date d'inscription : 1995
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(x)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2017) .pdf
arrow_circle_right 42COM (2018)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top