Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Îles de Gough et Inaccessible

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Facteurs affectant le bien en 2016*
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Sérieuses menaces envers l’importante colonie d’oiseaux par une espèce invasive (souris) (problème mentionné depuis 1999)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2016
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2016**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

Le 15 janvier 2016, Centre du patrimoine mondial a transmis une lettre à l’État partie, qui fait part des inquiétudes suscitées par deux articles scientifiques récents, lesquels informent d’un taux de mortalité de 87 % des oisillons du pétrel de Schlegel et d’un taux de reproduction de moins de 10 % de l’albatros de Tristan da Cunha sur l’île de Gough en raison de la prédation des souris domestiques envahissantes. 

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 18 avril 2016, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/740/documents/, qui fournit les informations suivantes :

  • Selon un article de 2015 revu par des pairs, l’île de Gough a été désignée comme le territoire d’outre-mer du Royaume-Uni prioritaire en matière d’invasion par des vertébrés, et une étude de faisabilité récente s’est révélée optimiste quant à la réussite d’une éradication des souris présentes sur l’île ;
  • Le programme d’éradication des souris se traduira par un dépôt terrestre de raticide ; en outre, deux dépôts de raticide seront effectués à l’aide de quatre hélicoptères. L’empoisonnement d’autres espèces animales présentes sur l’île sera atténué par la mise en captivité d’individus de chaque espèce afin de garantir une continuité génétique, conformément au plan de gestion des espèces en captivité récemment élaboré ;
  • La phase opérationnelle du programme devrait commencer en 2018-2019 ; deux années de suivi viendront s’y ajouter ;
  • Le coût du programme d’éradication est estimé à 7,5 millions de livres sterling, dont 75 % seront financés par une campagne de financement coordonnée de la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB). L’État partie prévoit d’obtenir un financement du reste du budget fin 2016.

L’État partie indique également que le programme d’éradication de la plante envahissante Sagina procumbens a été mis en œuvre de manière presque ininterrompue depuis 2009. Un examen du programme en 2014 a conduit à proposer que la RSPB mène une campagne d’éradication supplémentaire de cinq ans.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2016

Le taux de déclin des populations d’oiseaux marins sur l’île de Gough, principalement causé par la prédation exercée par les souris envahissantes, est noté avec une grande préoccupation. L’albatros de Tristan da Cunha (Diomedea dabbenena), gravement menacé, semble en particulier avoir connu un déclin important de son taux de reproduction, majoritairement en raison du faible taux de survie des oisillons. Parmi les autres espèces affectées, on trouve la rowettie de Gough (Rowettia goughensis), espèce en danger critique, et le pétrel de Schlegel endémique (Pterodroma incerta). Les rapports scientifiques indiquent que les espèces de pétrels les plus petites sont particulièrement exposées à une extinction sur l’île dans un avenir proche si les souris ne sont pas éradiquées, et que des actions urgentes sont par conséquent nécessaires pour inverser cette tendance déclinante des populations aviaires.

Tout en notant que l’attribution des trois quarts du budget du programme d’éradication est prévue par une campagne de financement de la RSPB, le fait que le reste du financement ne soit pas encore confirmé est préoccupant. Considérant le besoin urgent de s’attaquer à la menace qui impacte directement la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et rappelant la décision 33 COM 7B.32 adoptée à sa 33e session (Séville, 2009), laquelle demandait à l’État partie d’éradiquer les souris dans les cinq ans, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie d’attribuer d’urgence des fonds suffisants pour une mise en œuvre rapide du programme d’éradication.

Rappelant également la décision 33 COM 7B.32, laquelle demandait à l’État partie de garantir des programmes d’éradication de la sagine couchée (Sagina procumbens) ininterrompus pendant au moins les trois années suivantes, il est apprécié que le programme a été mis en œuvre presque sans interruption depuis 2009, mené par les autorités de Tristan da Cunha et la RSPB grâce au financement de la Fondation John Ellerman. Il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de soumettre une actualisation du statut actuel de la sagine couchée sur l’île, ainsi que des précisions supplémentaires sur la prochaine campagne d’éradication de cinq ans.

Décisions adoptées par le Comité en 2016
40 COM 7B.103
Îles de Gough et Inaccessible (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (N 740bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 33 COM 7B.32, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),
  3. Note avec une grande préoccupation le taux de déclin des populations d’oiseaux marins sur l’île de Gough, y compris le pétrel de Schlegel et l’albatros de Tristan da Cunha, en raison de la prédation exercée par les souris domestiques envahissantes sur les oisillons ;
  4. Demande à l’État partie d’agir de manière urgente pour éradiquer les souris de l’île et prie instamment l’État partie de s’engager fermement à attribuer des fonds suffisants pour une mise en œuvre rapide du projet d’éradication des souris domestiques ;
  5. Apprécie toutefois le fait que le programme d’éradication de la sagine couchée (Sagina procumbens) a été mis en œuvre presque sans interruption depuis 2009, et demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial des informations actualisées sur le statut actuel de cette espèce sur l’île et des précisions supplémentaires sur la prochaine campagne d’éradication de cinq ans ;
  6. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Projet de décision : 40 COM 7B.103

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 33 COM 7B.32, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),
  3. Note avec une grande préoccupation le taux de déclin des populations d’oiseaux marins sur l’île de Gough, y compris le pétrel de Schlegel et l’albatros de Tristan da Cunha, en raison de la prédation exercée par les souris domestiques envahissantes sur les oisillons ;
  4. Demande à l’État partie d’agir de manière urgente pour éradiquer les souris de l’île et prie instamment l’État partie de s’engager fermement à attribuer des fonds suffisants pour une mise en œuvre rapide du projet d’éradication des souris domestiques ;
  5. Apprécie toutefois le fait que le programme d’éradication de la sagine couchée (Sagina procumbens) a été mis en œuvre presque sans interruption depuis 2009, et demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial des informations actualisées sur le statut actuel de cette espèce sur l’île et des précisions supplémentaires sur la prochaine campagne d’éradication de cinq ans ;
  6. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Année du rapport : 2016
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Date d'inscription : 1995
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(x)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2016) .pdf
arrow_circle_right 40COM (2016)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top