1.         Îles de Gough et Inaccessible (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (N 740bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1995

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/740/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/740/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Sérieuses menaces envers l’importante colonie d’oiseaux par une espèce invasive (souris) (problème mentionné depuis 1999)

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/740/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

Le 15 janvier 2016, Centre du patrimoine mondial a transmis une lettre à l’État partie, qui fait part des inquiétudes suscitées par deux articles scientifiques récents, lesquels informent d’un taux de mortalité de 87 % des oisillons du pétrel de Schlegel et d’un taux de reproduction de moins de 10 % de l’albatros de Tristan da Cunha sur l’île de Gough en raison de la prédation des souris domestiques envahissantes. 

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 18 avril 2016, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/740/documents/, qui fournit les informations suivantes :

L’État partie indique également que le programme d’éradication de la plante envahissante Sagina procumbens a été mis en œuvre de manière presque ininterrompue depuis 2009. Un examen du programme en 2014 a conduit à proposer que la RSPB mène une campagne d’éradication supplémentaire de cinq ans.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le taux de déclin des populations d’oiseaux marins sur l’île de Gough, principalement causé par la prédation exercée par les souris envahissantes, est noté avec une grande préoccupation. L’albatros de Tristan da Cunha (Diomedea dabbenena), gravement menacé, semble en particulier avoir connu un déclin important de son taux de reproduction, majoritairement en raison du faible taux de survie des oisillons. Parmi les autres espèces affectées, on trouve la rowettie de Gough (Rowettia goughensis), espèce en danger critique, et le pétrel de Schlegel endémique (Pterodroma incerta). Les rapports scientifiques indiquent que les espèces de pétrels les plus petites sont particulièrement exposées à une extinction sur l’île dans un avenir proche si les souris ne sont pas éradiquées, et que des actions urgentes sont par conséquent nécessaires pour inverser cette tendance déclinante des populations aviaires.

Tout en notant que l’attribution des trois quarts du budget du programme d’éradication est prévue par une campagne de financement de la RSPB, le fait que le reste du financement ne soit pas encore confirmé est préoccupant. Considérant le besoin urgent de s’attaquer à la menace qui impacte directement la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et rappelant la décision 33 COM 7B.32 adoptée à sa 33e session (Séville, 2009), laquelle demandait à l’État partie d’éradiquer les souris dans les cinq ans, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie d’attribuer d’urgence des fonds suffisants pour une mise en œuvre rapide du programme d’éradication.

Rappelant également la décision 33 COM 7B.32, laquelle demandait à l’État partie de garantir des programmes d’éradication de la sagine couchée (Sagina procumbens) ininterrompus pendant au moins les trois années suivantes, il est apprécié que le programme a été mis en œuvre presque sans interruption depuis 2009, mené par les autorités de Tristan da Cunha et la RSPB grâce au financement de la Fondation John Ellerman. Il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de soumettre une actualisation du statut actuel de la sagine couchée sur l’île, ainsi que des précisions supplémentaires sur la prochaine campagne d’éradication de cinq ans.

Décision adoptée: 40 COM 7B.103

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 33 COM 7B.32, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),
  3. Note avec une grande préoccupation le taux de déclin des populations d’oiseaux marins sur l’île de Gough, y compris le pétrel de Schlegel et l’albatros de Tristan da Cunha, en raison de la prédation exercée par les souris domestiques envahissantes sur les oisillons ;
  4. Demande à l’État partie d’agir de manière urgente pour éradiquer les souris de l’île et prie instamment l’État partie de s’engager fermement à attribuer des fonds suffisants pour une mise en œuvre rapide du projet d’éradication des souris domestiques ;
  5. Apprécie toutefois le fait que le programme d’éradication de la sagine couchée (Sagina procumbens) a été mis en œuvre presque sans interruption depuis 2009, et demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial des informations actualisées sur le statut actuel de cette espèce sur l’île et des précisions supplémentaires sur la prochaine campagne d’éradication de cinq ans ;
  6. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.