Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Site archéologique de Cyrène

Libye
Facteurs affectant le bien en 2015*
  • Activités de gestion
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Gouvernance
  • Habitat
  • Installations d’interprétation pour les visiteurs
  • Pollution des eaux de surface
  • Production de semences
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Nécessité d’achever le plan de gestion et de conservation afin de coordonner l’ensemble des actions à court et moyen termes 
  • Nécessité de fournir une carte détaillée, à la bonne échelle, pour montrer les limites du bien et de la zone tampon, ainsi que les mesures règlementaires prévues pour garantir la protection du bien 
  • Protection inadéquates entraînant des menaces sur les tombes monumentales creusées dans la roche, du vandalisme, le développement des activités agricoles dans la zone rurale 
  • Empiètement urbain et construction incontrôlée entraînant la destruction de zones archéologiques 
  • Travaux de restauration antérieurs inadaptés 
  • Menace de pollution du Wadi Bel Ghadir par le déversement des eaux usées de la ville moderne 
  • Insuffisance de la surveillance et du système de contrôle du bien 
  • Besoin de développement d’un programme de présentation et d’interprétation du bien pour les visiteurs et les populations locales
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2015
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2015**

Janvier 2007 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; août 2008 : mission du Centre du patrimoine mondial.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

L’État partie n’a pas fourni de rapport sur les avancées de la mise en œuvre des recommandations adoptées dans la décision 37 COM 7B.53, lequel rapport a été demandé par le Comité à sa 37e session (Phnom Penh, 2013). Aucune information récente sur l’état de conservation du bien n’est disponible.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2015

D’autres sources signalent que le bien a souffert du vandalisme et du pillage, et que la présence de groupes armés à seulement 80 km du site est un facteur de risques. Ces sources signalent également que l’empiétement urbain s’est développé, avec davantage de constructions illégales au sein des limites du site.

La situation actuelle dans le pays soulève de grandes préoccupations sur la capacité des autorités responsables à garantir la protection et la conservation du bien. Il est recommandé que le Comité du patrimoine mondial demande à l’État partie de soumettre des informations sur la situation du bien dès que la situation sécuritaire le permettra et prévoie d’examiner l’état de conservation du bien à sa 40e session en 2016.

Décisions adoptées par le Comité en 2015
39 COM 7B.56
Site archéologique de Cyrène (Libye) (C 190)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7B.2, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Prend note avec une grande inquiétude des informations fournies par l’État partie dans son rapport sur l’état de conservation du bien ;
  4. Prie l’État partie de renforcer la protection du bien en mettant en œuvre, dans toute la mesure du possible, les recommandations des ateliers techniques organisés par l’UNESCO et ses partenaires afin de définir des mesures de protection d’urgence et de limitation des risques pour la sauvegarde du patrimoine culturel de la Libye;
  5. Demande à l’État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, dès que la situation sécuritaire le permettra, des informations plus détaillées sur l’état de conservation du bien ainsi qu’une cartographie précise des différentes violations sur le site et notamment l’empiétement urbain, le pillage et le vandalisme ;
  6. Demande également à l’État partie de poursuivre l’instauration d’un dialogue entre les autorités nationales et locales responsables ainsi que l’implication des communautés locales dans la protection du bien, en plus du développement d’initiatives de sensibilisation au niveau national;
  7. Demande en outre à l’État partie d’inviter une mission conjointe de suivi réactif UNESCO/ICOMOS sur le site, dès que possible et de faire en sorte que les éléments demandés au paragraphe 5 de la présente décision soient soumis au Centre du patrimoine mondial, avant la visite de la mission ;
  8. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.
Projet de décision : 39 COM 7B.56

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.53, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Regrette que l’État partie n’ait pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien alors que le Comité en a fait la demande à sa 37e session en 2013 ;
  4. Exprime sa grande préoccupation s’agissant de l’absence d’informations sur l’état de conservation du bien dans la situation actuelle ;
  5. Demande à l’État partie de soumettre des informations sur l’état de conservation du bien dès que la situation sécuritaire le permettra, notamment au sujet de l’empiétement urbain et de la protection du site contre le pillage et le vandalisme ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.


DECISION REVISEE SOUMISE LE 30/06/2015 PAR LE CENTRE DU PATRIMOINE MONDIAL, L’ICOMOS ET L’ICCROM

Projet de décision : 39 COM 7B.56 Rev

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7B.2, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Prend note avec une grande inquiétude des informations fournies par l’État partie ;
  4. Prie l’Etat partie de renforcer la protection du bien en mettant en œuvre, dans toute la mesure du possible, les recommandations des ateliers techniques organisés par l’UNESCO et ses partenaires afin de définir des mesures de protection d’urgence et de limitation des risques pour la sauvegarde du patrimoine culturel de la Libye;
  5. Demande à l’État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, dès que la situation sécuritaire le permettra, des informations plus détaillées sur l’état de conservation du bien ainsi qu’une cartographie précise des différentes violations sur le site et notamment l’empiétement urbain, le pillage et le vandalisme ;
  6. Demande également à l’État partie de poursuivre l’instauration d’un dialogue entre les autorités responsables nationales et locales ainsi que l’implication des communautés locales dans la protection du bien, en plus du développement d’initiatives de sensibilisation au niveau national;
  7. Demande en outre à l’Etat partie d’inviter une mission conjointe de suivi réactif UNESCO/ICOMOS sur le site, dès que possible et de faire en sorte que les éléments demandés au paragraphe 5 de la présente décision soient soumis au Centre du patrimoine mondial, avant la visite de la mission ;
  8. Demande par ailleurs à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.
Année du rapport : 2015
Libye
Date d'inscription : 1982
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iii)(vi)
Liste en péril (dates) : 2016-présent
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top