Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Chaussée des Géants et sa côte

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Facteurs affectant le bien en 2003*
  • Développement commercial
  • Installations d’interprétation pour les visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Aménagements commerciaux effectués dans la zone qui entoure le site
  • Réaménagement de l’ensemble d’accueil des visiteurs
  • Nécessité d'un plan de gestion intégrée 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2003
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2003**

février 2003: mission conjointe UNESCO/UICN de suivi 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

L’UNESCO et l’UICN ont effectué une mission de suivi sur ce site du 16 au 19 février 2003, à la demande de la 26e session du Comité. L’équipe de la mission s’est déclarée satisfaite de l’état général de conservation du site.

Le rapport de la mission note l’évolution positive de la préparation du plan de gestion de cette aire qui est administrée par le Conseil du district de Moyle et le National Trust. Il existe deux versions provisoires des documents de planification concernant la gestion de l’aire de beauté naturelle exceptionnelle (AONB) : “The Causeway Coast Area of Outstanding Natural Beauty Management Plan of Landscape Design Associate”, daté du 5 décembre 2002, et le “Causeway Coast AONB Management Plan”, en date du 5 février 2003. La version finale du Plan de gestion devait être disponible en mars 2003. De plus, les autorités ont l’intention de préparer un plan de gestion séparé du site du patrimoine mondial d’ici février 2004.

Le rapport de la mission note plusieurs propositions pour les projets de développement adjacents aux limites du site du patrimoine mondial, y compris l’extension du Causeway Hotel, l’aménagement d’un terrain de golf et un nouveau centre d’accueil des visiteurs adjacent au site. La mission a été informée que les demandes afférentes à ces projets ont été envoyées au Service de planification. Toutefois, aucun permis n’a été demandé pour reconstruire l’actuel centre d’accueil des visiteurs qui a été endommagé par un incendie. Le rapport de la mission approuve la rénovation de ce centre. Il note aussi que la zone tampon n’est pas définie et qu’aucun projet ne devrait être autorisé sans une démarcation précise de cette zone.

L’Etat partie a fait des commentaires sur le rapport dans une lettre datée du 17 avril 2003, en proposant que le petit centre d’accueil à l’entrée du site auquel il est fait référence dans le rapport soit mentionné en tant que Centre d’accueil des visiteurs approprié pour un site du patrimoine mondial en tenant compte du paysage et des sensibilités écologique et esthétique du site. S’agissant de l’absence de zone tampon, l’Etat partie a expliqué que tous les projets de développement ont été examinés attentivement dans un rayon de 4 km autour du site. D’autre part, l’accent a été mis sur le fait que le plan de gestion de l’AONB a été préparé. En ce qui concerne l’Organe de gestion, les autorités notent que la question sera abordée par le biais du plan de gestion du site du patrimoine mondial – cela couvrira aussi la gestion du tourisme. Les autorités notent que les problèmes relatifs aux projets de développement seront traités par le biais du plan de gestion de l’AONB. L’Etat partie soumet par ailleurs l’annonce d’un plan directeur pour le tourisme. 

Décisions adoptées par le Comité en 2003
27 COM 7B.21
Chaussée des Géants et sa côte (Royaume-Uni)

Le Comité du patrimoine mondial [12],

1. Note les résultats de la mission UNESCO/UICN sur le site de la Chaussée des Géants et sa côte (Royaume-Uni) ;

2. Reconnaît les commentaires des autorités sur le rapport de la mission ;

3. Félicite l'État partie d'avoir préparé « le Plan de gestion de l'AONB de la Chaussée des Géants et sa côte » et de proposer l'élaboration d'un plan de gestion du site du patrimoine mondial avant février 2004 ;

4. Encourage l'État partie à mettre au point un plan cohérent en coopération avec tous les acteurs concernés ;

5. Demande de présenter au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1er février 2005 le plan de gestion du bien ;

6. Encourage le Conseil du district de Moyle à assurer que le nouveau centre pour les visiteurs respecte les besoins du site, ne dénote pas dans le paysage, et soit de la même dimension que le précédent ;

7. Demande aux autorités de tenir le Centre du patrimoine mondial et l'UICN informés de tous les nouveaux développements.

[12] Décision adoptée à la suite d'un amendement écrit de l'Etat partie.

Projet de décision : 27 COM 7 (b) 21

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Note les résultats de la mission UNESCO/UICN sur le site de la Chaussée des Géants et sa côte (Royaume-Uni) ;

2.  Reconnaît les commentaires des autorités sur le rapport de la mission ;

3.   Félicite l’Etat partie de préparer “le Plan de gestion de l’AONB de la Chaussée des Géants et sa côte ” et de proposer l’élaboration d’un plan de gestion du site du patrimoine mondial avant février 2004 ;

4.  Encourage l’Etat partie à mettre au point un plan cohérent en coopération avec tous les acteurs concernés ;

5.  Demande de présenter d’ici le 1er février 2004 une copie du plan de gestion au Centre et à l’UICN pour examen ;

6.  Encourage le Conseil du district de Moyle à demander de reconstruire le centre existant à condition qu’il ne soit pas plus grand ni plus haut que le précédent ;

7.  Demande aux autorités de tenir le Centre et l’UICN informés des nouveaux développements.

Année du rapport : 2003
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Date d'inscription : 1986
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 27COM (2003)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top