Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Volcans du Kamchatka

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2001*
  • Activités illégales
  • Exploitation minière
  • Grandes installations linéaires
  • Infrastructures de transport de surface
  • Infrastructures liées aux énergies renouvelables
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Braconnage de saumons ;
  • Projets d'exploitation de mines d'or ;
  • Projet de gazoduc ;
  • Projet de centrale géothermique.
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2001
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2001**

1997: mission de l'UICN

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Précédents débats :
Vingt et unième session du Comité – paragraphe VII.39
Vingt-deuxième session ordinaire du Bureau – paragraphe V. 28
Vingt-deuxième session du Comité – page 99 (Annexe IV)
Vingt-quatrième session du Comité – paragraphe VIII.27 / Annexe X page 115.

Questions principales : Projet d'exploitation d'une mine d'or, construction d'une route, collaboration avec la population locale.

Nouvelles informations : L'UICN a reçu un rapport récent soulignant de nouveau les menaces sur le site – y compris l'absence de gestion, la chasse et l'exploitation d'une mine d'or. Le Parc naturel Bystrinsky, un des cinq composants de ce site, continue à être la zone la plus menacée. Le Parc ne possède pas de personnel. On rapporte que les feux de forêt consument tous les ans d'importantes parties du Parc. Le Parc a été divisé en 24 concessions de chasse – autorisées par les autorités locales mais non par l'administration du Parc ou par les populations autochtones locales – et qui appartiennent pour la plupart à de grandes entreprises étrangères à la région. D'importantes modifications aux limites du site pour permettre l'exploitation d'une mine d'or sont également en cours de discussion.

Ce rapport récent a également souligné une nouvelle menace importante pour les valeurs naturelles du site. Il y a un an, des travaux ont commencé sur une route pour relier Esso – village situé dans le Parc naturel Bystrinsky – à Palana, dans la partie nord de la région du Kamchatka. Cette route va couper le Parc en deux et ouvrir de large zones au braconnage et à la chasse. Il est peu probable que les Services des Parcs et des Forêts puissent contrôler les activités le long de cette route.

L'UICN note que le Parc naturel Bystrinsky est l'un des quatre parcs concernés par le projet PNUD/FEM intitulé "Démonstration de la conservation durable de la diversité biologique dans quatre aires protégées de l'oblast du Kamchatka en Russie". Le PNUD/FEM a entrepris une phase de mise en place du projet sur un an et demi, avec la participation de nombreux partenaires concernés. Le projet lui-même, d'un montant de 13 millions de dollars EU, devrait être opérationnel en septembre 2001. L'un des objectifs de ce projet est d'aider le Parc naturel Bystrinsky à devenir un parc naturel durable. L'UICN travaille également à un projet intitulé "Les territoires du patrimoine mondial naturel en Russie et le tourisme écologique".

Un membre du personnel du Bureau de l’UNESCO à Moscou a participé à une mission intersectorielle dans la péninsule du Kamchatka sur le projet PNUD/FEM, du 9 au 19 février 2001. Le rapport signale l'urgente nécessité de sensibiliser davantage les gouvernements locaux et les populations locales aux obligations que crée le patrimoine mondial. De plus, il fait remarquer que le Gouverneur du Kamchatka récemment élu favorise les activités minières comme moteur pour l'économie du Kamchatka.

Action requise
Le Bureau prie l'Etat partie de fournir un rapport sur l'état de conservation du site, et particulièrement sur les problèmes qui se posent dans le Parc naturel Bystrinsky, avant le 15 septembre 2001. Le Bureau note que toute modification des limites de ce site exige une analyse complète des questions de biodiversité, des écosystèmes, des itinéraires migratoires et des questions liées aux peuples autochtones. Le Bureau prie le Centre de prendre contact avec l'Etat partie pour obtenir une telle analyse et la rendre disponible pour étude par l'UICN car elle pourrait avoir d'importantes incidences sur l'intégrité de ce site.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

L’UICN a reçu un exemplaire du rapport de l’Etat partie sur le Kamchatka rédigé à la suite de la réunion du Bureau en juin 2001. Il signale que le braconnage du saumon a augmenté sur la péninsule mais non dans le périmètre du site du patrimoine mondial. Il indique également clairement que l’exploitation d’une mine d’or n’est pas effective dans « …des zones de territoires naturels spécialement protégés qui font partie du site du patrimoine mondial ni dans des zones voisines… », et que la baisse des prix mondiaux de l’or et le coût élevé de l’exploitation des mines d’or freinent le développement de l’industrie dans la région. Le rapport mentionne également la construction (déjà commencée) du gazoduc de l’oblast du Kamchatka et le projet de construction d’une centrale électrique hydro-thermale près du volcan Mutnovsky. Les deux sont situés en dehors du site du patrimoine mondial.

 

L’UICN a reçu plusieurs rapports sur le Parc naturel Bystrinsky  (BNP). A une conférence sur « Les investissements dans l’industrie minière » tenue du 18 au 20 avril 2001 à Petropavlovsk-Kamchatski, le statut du BNP a été considéré comme un obstacle au développement de la région du Kamchatka, en particulier en entravant l’aménagement de l’infrastructure (routes et bâtiments) nécessaire à l’exploitation des mines d’or, de platine et de molybdène. La situation à l’intérieur du BNP et aux alentours reste incertaine. Le Service des Parcs du Kamchatka a nommé un nouveau Directeur des Parcs. Il y a cependant eu peu de progrès concernant le traitement des menaces au BNP car le Parc ne reçoit pas d’appui financier du gouvernement.

 

Le BNP est en pleine incertitude juridique : juridiquement, le Parc n’a pas de contrôle sur son territoire ; les limites du BNP ne sont pas officiellement définies (sur le terrain comme sur le papier) et le zonage du site reste incomplet. Cette situation oblige le Directeur du Parc à prendre des mesures pour contrôler la chasse et empêcher le braconnage et les incendies de forêt. Des rapports reçus par l’UICN signalent que des chasseurs et des organisateurs d’excursions (enregistrés en dehors du district) agissent librement dans le BNP sans contrôle ni consultation de l’administration  du Parc et les populations autochtones ont exprimé leurs préoccupations.

 

On signale que les opérations d'exploitation de la mine d’or ont commencé à Manuch, à la suite d’une modification non annoncée de la limite du BNP. Ni le Service des Forêts, ni l’administration du Parc ni les dirigeants des communautés autochtones locales n’ont été informés de l’aménagement de la mine. Le site est à 5 km de la « nouvelle limite » du Parc, dans la partie sud-est. L’exploitation de la mine d’or en cours à Manuch a lieu à environ 12 km à l’intérieur de la limite du BNP tel qu’il a été inscrit par le Comité du patrimoine mondial. L’UICN note que dans la proposition d’inscription initiale de 1995, il y avait une petite zone exclue du Parc au sud, correspondant au gisement d’Aginskoye. En 1996, il y a eu une révision de la limite du BNP, réservant une partie au sud pour l’exploitation minière. C’est cette année-là que l’ensemble du site du patrimoine mondial a été inscrit. La dernière modification des limites a supprimé une nouvelle partie au sud pour l’exploitation d’une mine d’or, en reculant la limite vers l’intérieur d’environ 17 km. L’UICN fait remarquer qu’il n’est pas évident de savoir ce que signifie une modification de limite de 17 km par rapport à la superficie totale supprimée du BNP. 

 

L’UICN a reçu un rapport mentionnant un projet de route pour relier Esso – centre administratif du district de Bystrinski – à Palana, capitale de la région autonome des Koriak. La route va couper le Parc en deux et aucun programme de suivi ou de contrôle n’a été présenté. L’UICN note que cette route va ouvrir de larges zones au braconnage et à la chasse. En l’absence de programmes de suivi ou de contrôle et compte tenu des capacités extrêmement limitées des autorités du Parc et du service des Forêts, il y a un fort potentiel d’importantes menaces pour la faune et la flore du Parc.

 

Depuis février dernier, l’UICN travaille avec des communautés locales et autochtones d’Esso et d’Anavgai dans le Parc naturel de Bystrinksi, dans le cadre d’un projet financé par la CIDA et intitulé « Forger des partenariats pour la conservation et la gestion des forêts en Russie ». Le projet vise à instaurer des partenariats avec les communautés locales pour le développement et la commercialisation de produits forestiers autres que le bois d’œuvre, comme les champignons, les baies, les infusions et plantes médicinales, permettant ainsi d’améliorer les moyens de subsistance et de conserver la forêt.

Décisions adoptées par le Comité en 2001
25 BUR V.158-162
Volcans du Kamchatka (Fédération de Russie)

V.158     Le Bureau a été informé du fait que l’UICN avait reçu un rapport récent soulignant de nouveau les menaces sur le site – y compris l'absence de gestion, la chasse et l'exploitation d'une mine d'or. Le Parc naturel Bystrinsky, l’un des cinq composants de ce site, continue à être la zone la plus menacée. Le Parc ne dispose pas de personnel. On rapporte que les feux de forêt consument tous les ans d'importantes parties du Parc. Le Parc a été divisé en 24 concessions de chasse – permises par les autorités locales mais non par l'administration du Parc ni par les populations autochtones locales, qui appartiennent pour la plupart à de grandes entreprises étrangères à la région. D'importantes modifications aux limites du site pour permettre l'exploitation d'une mine d'or sont également en cours de discussion.

V.159     Ce rapport récent a également souligné une nouvelle menace importante pour les valeurs naturelles du site. Il y a un an, des travaux ont commencé sur une route pour relier Esso – village situé dans le Parc naturel Bystrinsky – à Palana, dans la partie nord de la région du Kamchatka. Cette route va couper le Parc en deux et ouvrir de larges zones au braconnage et à la chasse. Il est peu probable que les Services des Parcs et des Forêts puissent contrôler les activités le long de cette route.

V.160     L'UICN note que le Parc naturel Bystrinsky est l'un des quatre parcs concernés par le projet PNUD/FEM intitulé « Démonstration de la conservation durable de la diversité biologique dans quatre aires protégées de l'oblast du Kamchatka en Russie ». Le PNUD/FEM a entrepris une phase de mise en place du projet sur un an et demi, avec la participation de nombreux partenaires concernés. Le projet lui-même, d'un montant de 13 millions de dollars EU, devrait être opérationnel en septembre 2001. L'un des objectifs de ce projet est d'aider le Parc naturel Bystrinsky à devenir un parc naturel durable. L'UICN travaille également à un projet intitulé « Les territoires du patrimoine mondial naturel en Russie et le tourisme écologique ».

V.161     Un membre du personnel du Bureau de l’UNESCO à Moscou a participé du 9 au 19 février 2001 à une mission intersectorielle dans la péninsule du Kamchatka sur le projet PNUD/FEM. Le rapport signale l'urgente nécessité de sensibiliser davantage les gouvernements locaux et les populations locales aux obligations inhérentes au patrimoine mondial. De plus, il fait remarquer que le Gouverneur du Kamchatka récemment élu favorise les activités minières comme moteur pour l'économie du Kamchatka.

V.162     Le Bureau a prié l'État partie de fournir avant le 15 septembre 2001 un rapport sur l'état de conservation du site, avec mention particulière des problèmes qui se posent dans le Parc naturel Bystrinsky. Le Bureau a noté que toute modification des limites de ce site exige une analyse complète des questions de biodiversité, des écosystèmes, des itinéraires migratoires et des questions liées aux peuples autochtones. Le Bureau a prié le Centre de prendre contact avec l'État partie pour obtenir une telle analyse et la rendre disponible pour étude par l'UICN car elle pourrait avoir d'importantes incidences sur l'intégrité de ce site.

25 COM VIII.95
Volcans du Kamtchatka (Fédération de Russie)

VIII.95 Le Comité a noté avec préoccupation les menaces qui pèsent sur le Parc naturel Bystrinsky, ainsi que les rapports antagonistes concernant le fonctionnement de la mine d'or et ses rapports avec la limite du site du patrimoine mondial. Le Comité a demandé au Centre de travailler en consultation avec l'État partie pour préparer une mission sur le site pour en étudier l'état de conservation et décider s'il existe une raison d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

25 COM X.B
Volcans du Kamtchatka [Extension pour inclure le Parc naturel Kluchevskoy] (Fédération de Russie)

Nom du bien : Volcans du Kamtchatka [Extension pour inclure le Parc naturel Kluchevskoy]

N° d'ordre : 765 Bis

État partie : Fédération de Russie

Critères : N (i) (ii) (iii) (iv)

Le Comité a approuvé l'extension des Volcans du Kamtchatka par l'inclusion du Parc naturel Kluchevskoy comme sixième composante. En plus de l'inscription de 1996 sur la base des critères (i), (ii) et (iii), le Comité a décidé d'inscrire le site également sur la base du critère (iv) :

Critère (iv) : Le site contient une gamme particulièrement diverse de flore paléarctique comprenant un nombre d'espèces nationales menacées et au moins 16 espèces endémiques, et 33 espèces de mammifères, y compris des populations d'importance internationale de lions de mer, de loutres de mer et d'une population florissante d'ours bruns, et de 145 espèces d'oiseaux. Les rivières qui se trouvent à l'intérieur et à proximité du Bien contiennent la plus grande diversité connue au monde de salmonidés.

Cette inscription en série comporte désormais 6 aires protégées:

Date d'inscription

Nom du parc

Superficie

1996

Kronotskaya Zapovednik

1,007 ha

1996

Parc naturel Bystrinsky

1,500 ha

1996

Parc naturel Nalychevo

265 ha

1996

Parc naturel de la Toundra du sud-ouest

123 ha

1996

Parc naturel du Kamchatka méridional et la Réserve naturelle méridionale de l'Etat du Kamchatka

1,025 ha

2001

Parc naturel Kluchevskoy

376 ha

Le Bureau pourrait souhaiter adopter la décision suivante pour transmission au Comité :

« Le Comité note avec préoccupation les menaces qui pèsent sur le Parc naturel Bystrinsky, ainsi que les rapports antagonistes concernant le fonctionnement de la mine d’or et ses relations avec la limite du site du patrimoine mondial. Le Comité demande instamment à l’Etat partie d’inviter une mission sur le site pour en étudier l’état de conservation ainsi que les questions essentielles mentionnées plus haut et décider s’il existe une raison d’inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. »

Année du rapport : 2001
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1996
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top