Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

La Grande Barrière

Australie
Facteurs affectant le bien en 2000*
  • Exploitation minière
  • Infrastructures de transport de surface
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
  • Autres menaces :

    Nécessité d’une gestion plus efficace des bassins versants sur les terres qui jouxtent le Parc

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Construction d'une route
  • Projet d'extension d'une station de vacances
  • Projet d' ouverture d'une mine
Mesures correctives pour le bien

Des « Recommandations ciblées » ont été regroupées en cinq domaines d’action prioritaires comme suit :

  • La gestion du sol et des réserves d’eau côtières
  • La gestion des pêcheries
  • La gestion du trafic maritime et de la pollution due aux navires
  • Aires marines protégées représentatives
  • Ressources pour la recherche et la gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2000
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2000**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

L'UICN a étudié le rapport d'avancement de la première année de mise en œuvre des "Recommandations ciblées" qui avait été préparé par l'ACIUCN et l'Etat partie. L'UICN avait signalé dans son rapport sur l'état de conservation du site que les problèmes de gestion intégrée du sol et des captages constituent la menace la plus sérieuse pour la Grande Barrière. Elle avait souligné l'urgence d'une gestion intégrée effective des captages pour réduire l'impact environnemental sur ce site du patrimoine mondial. Le rapport d'avancement décrit la mise en place d'un certain nombre de Comités de gestion des captages basés dans les communautés et la mise en œuvre de plusieurs projets associés dans les captages où les eaux s'écoulent dans l'aire de patrimoine mondial. L'UICN a accueilli favorablement ces initiatives et elle note que la planification de ces comités doit être clairement et effectivement liée à des objectifs stratégiques à long terme et à des stratégies de gestion de l'aire de patrimoine mondial.

Décisions adoptées par le Comité en 2000
24 BUR IV.B.22
Etat de conservation

Biens du patrimoine mondial naturel d’Australie

Le Bureau a noté que les rapports d’avancement sur la Grande Barrière et les Tropiques humides de Queensland seraient examinés à sa vingt-quatrième session extraordinaire.

24 COM VIII.24
Biens du patrimoine mondial naturel d'Australie

VIII.24 Biens du patrimoine mondial naturel d'Australie

Baie Shark, Australie occidentale

La Grande Barrière

Le Secrétariat a informé le Comité qu'il avait reçu le 28 novembre 2000 une lettre des autorités australiennes sur l'échouage récent d'un navire et qu'un rapport serait présenté à la vingt-cinquième session du Bureau du patrimoine mondial en 2001.

Réserves des forêts ombrophiles centre-orientales de l'Australie

Tropiques humides de Queensland

Le Bureau pourrait souhaiter adopter la décision suivante et la transmettre au Comité pour en prendre note:

"Le Bureau remercie l'Etat partie d'avoir soumis un rapport d'avancement de la première année de mise en œuvre des "Recommandations ciblées" adoptées par le Comité à sa vingt-troisième session. Le Bureau note avec satisfaction les efforts de l'Etat partie pour faire participer les communautés locales au travail des Comités de gestion qui commencent à traiter les questions de gestion intégrée du sol et des captages. Le Bureau invite l'Etat partie à maintenir le rythme d'avancement atteint pour la mise en œuvre des "Recommandations ciblées" pendant la première année et à soumettre le rapport sur la seconde année à la prochaine session extraordinaire du Bureau en 2001."

Année du rapport : 2000
Australie
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 24COM (2000)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top