Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Palais royaux d'Abomey

Bénin
Facteurs affectant le bien en 1995*
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Tornade en 1984 (problème résolu) 

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1995
Demandes approuvées : 4 (de 1985-1995)
Montant total approuvé : 93 000 dollars E.U.
1995 ICCROM/Abomey Palace: analysis of architectural ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1994 ICCROM/CRATerre: Training for a professional team and a ... (Approuvé)   33 000 dollars E.U.
1989 Financial contribution to the restoration works on the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1985 Financial contribution to restoration works concerning ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1995**

avril 1985: mission UNESCO; juillet 1995: mission d'experts

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1995

A sa 18e session, le Comité avait demandé au Centre du patrimoine mondial de veiller à l'envoi d'une mission de "suivi" pour évaluer l'état de conservation de l'ensemble des onze palais d'Abomey. Le Centre a transmis cette information aux autorités béninoises par lettre du 8 janvier 1995. Par ailleurs, les fonds approuvés (33.000 dollars EU) par le Comité en décembre 1994 en faveur de la formation d'une équipe d'encadrement et d'une équipe d'artisans-techniciens pour la restauration et l'entretien des palais ont déjà fait l'objet d'un contrat avec l'ICCROM/PREMA et le projet GAIA.

Action requise

Le Bureau recommande au Centre et aux autorités béninoises l'envoi de cette mission dès que possible, étant entendu que le rapport devra dresser l'état de conservation de chaque palais et définir les mesures nécessaires pour remédier à la situation, mais aussi définir la problématique générale en termes de principes de conservation adaptés à la nature inhérente du site (histoire, typologie, matériaux, etc.).

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1995

Conformément à la recommandation adoptée par le Bureau à sa 18e session, la mission composée de deux experts italiens : le Professeur Spini (architecte) et Mme Antongini (archéologue) s'est rendue au Bénin du 3 au 28 juillet 1995. La mission a pu reprendre le dossier de classement du site et le compléter en procédant à des relevés sur l'ensemble du site classé, soit 44 hectares. L'état de conservation du mur d'enceinte, des portes d'entrée des douze palais, des deux palais de l'aire muséale, et des vestiges existants des dix autres palais, ainsi que des zones tampons aux abords du site, on été examinés et viennent compléter le diagnostic établi par CRATerre-EAG/ICCROM dans le cadre de leur intervention sur le site, et qui inclut également une analyse des pathologies du banco.

Ce rapport est illustré par une abondante cartographie inédite et une riche documentation photographique qui permet notamment de comparer l'état de conservation des bâtiments entre 1987 et 1995. L'état de conservation des bas-reliefs a été également examiné. De plus, le rapport présente une analyse anthropologique du site et une lecture des espaces intérieurs et extérieurs. Cette dimension anthropologique est ainsi mise au évidence. Elle permettra d'investir de sens les parcours possibles sur le site, et en facilitera la lecture aux visiteurs.

Avec ce rapport, les autorités béninoises disposeront de toute la documentation indispensable à la préparation d'un plan de gestion et de conservation du site.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 1995

Le Bureau pourrait souhaiter recommander au Comité d'adopter le texte suivant :

"Le Comité recommande aux autorités béninoises de préparer, dans les meilleurs délais, en coopération avec CRATerre-EAG et l'ICCROM, un plan de conservation de gestion qui pourrait être présenté au Comité du patrimoine mondial à sa 21e session (décembre 1997) au plus tard."

Décisions adoptées par le Comité en 1995
19 BUR VI.21
Palais royaux d'Abomey (Bénin)

A sa 18ème session, le Comité avait demandé au Centre du patrimoine mondial de veiller à l'envoi d'une mission de "suivi" pour évaluer l'état de conservation de l'ensemble du site (44 ha). Une mission composée de deux experts, le Professeur Spini (architecte) et Mme Antongini (anthropologue) a quitté Paris au début de juillet pour Abomey. Ces deux experts, qui ont travaillé sur le site, ont été désignés par la Direction du patrimoine du Bénin et il leur a été demandé de:

i) reprendre le dossier de classement du site et le compléter conformément au nouveau format des propositions d'inscription qui sera présenté à la 19ème session du Comité du patrimoine mondial en décembre 1995 ;

ii) établir un plan de conservation qui,

*   reprenne l'historique des interventions sur l'ensemble des palais,

*   définisse une politique de conservation préventive fondée sur des priorités qui seront établies en fonction de la fragilité des structures et des dangers éventuels encourus par le site, et

iii) proposer la création d’un organisme qui sera placé sous l’autorité de la Direction du patrimoine mondial et sera chargé de la protection et de la gestion du site, mais auquel pourraient aussi participer des associations et d'autres partenaires gouvernementaux impliqués dans la préservation et la mise en valeur du site.

Le Bureau a félicité les autorités béninoises et les a encouragées à poursuivre leurs efforts en vue de la protection du site. Le Secrétariat présentera au Comité du patrimoine mondial, à sa 19ème session, un rapport sur les conclusions de cette mission entreprise en juillet 1995.

19 COM VII.C.1.25
SOC : Palais royaux d'Abomey (Bénin)

VII.25 Palais royaux d'Abomey (Bénin)

Le Comité a été informé que, conformément à la recommandation adoptée par le Bureau à sa dix-huitième session en juillet 1995, une mission organisée par le Centre du patrimoine mondial s'était rendue à Abomey pour compléter et mettre à jour le dossier d'inscription et préparer un rapport sur l'état de conservation du site. La mission a recommandé aux autorités concernées :

1) de préciser la zone de délimitation du site, de veiller au respect de· la zone tampon, en tenant compte des murailles d'enceinte et des anciennes portes d'entrée;

2) d'élaborer un plan global de conservation et de mise en valeur du site qui tienne compte de la fragilité des structures matérielles et immatérielles;

3) de prévoir un organe de gestion qui serai t placé sous l'autorité de la Direction du patrimoine culturel du Bénin et auquel participeraient les partenaires impliqués dans la mise en valeur du site, notamment les représentants des familles royales et les associations de développement.

Le Comité a pris note des recommandations du rapport et félicité les autorités béninoises et les a priées de préparer, en coopération avec CRAterre - EAG et l' ICCROM, un plan de conservation et de gestion qui pourrait être présenté au Comité du patrimoine mondial à sa vingt-et-unième session (décembre 1997) au plus tard. Le Comité a décidé de maintenir ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Secrétariat recommande au Comité de prendre note des informations écrites fournies par le Secrétariat et d'adopter le texte suivant:

"Le Comité recommande aux autorités béninoises de préparer, dans les meilleurs délais, en coopération avec CRATerre-EAG et l'ICCROM, un plan de conservation de gestion qui pourrait être présenté au Comité du patrimoine mondial à sa 21e session (décembre 1997) au plus tard. Le Comité a décidé de maintenir ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril".

Année du rapport : 1995
Bénin
Date d'inscription : 1985
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 1985-2007
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top