Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Vieille ville de Dubrovnik

Croatie
Facteurs affectant le bien en 1991*
  • Guerre
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1991
Demandes approuvées : 2 (de 1985-1988)
Montant total approuvé : 22 010 dollars E.U.
1988 Consultation on excavations at Dubrovnik Cathedral (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
1985 Financial contribution to computer equipment for the ... (Approuvé)   20 010 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1991**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1991

[Rapport oral par le Secrétariat]

Décisions adoptées par le Comité en 1991
15 COM VII
Inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril : Dubrovnik (Yougoslavie)

27. Une attention toute particulière a été accordée par le Comité aux dangers qui pèsent sur les sites du patrimoine mondial lors de conflits armés. Le Secrétariat a informé le Comité de la situation de la ville historique de Dubrovnik. Il a également annoncé la décision du Directeur général de lancer une campagne internationale afin de mobiliser l'assistance internationale pour la restauration de Dubrovnik.

28. Le Comité du patrimoine mondial, conscient du fait qu'il représente 123 États signataires de la Convention, dont la Yougoslavie, s'est déclaré profondément préoccupé par le conflit armé ravageant une région qui comporte plusieurs sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et notamment la vieille ville de Dubrovnik. Il a décidé de prier instamment les parties en conflit de tout mettre en œuvre pour qu'un cessez-le-feu permette de réparer au plus vite les dégâts déjà constatés dans la zone des combats et notamment à Dubrovnik, en réponse à l'appel à la solidarité internationale lancé par le Directeur général de l'UNESCO.

29. Le Comité, rappelant que les demandes réitérées de l'UNESCO pour que soient respectées sans délai les obligations de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, sont restées à ce jour sans effet, et constatant l'état d'urgence tout à fait exceptionnel provoqué par le conflit armé, a procédé, conformément aux dispositions de l'Article 11, paragraphe 4, de la Convention, à une inscription de Dubrovnik sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Il a donné à cette inscription une diffusion immédiate.

30. Plusieurs délégués ont fait remarquer que la décision du Comité ne devait pas être interprétée comme un acte d'accusation, mais comme l'affirmation du fait que la communauté des États signataires de la Convention était partie prenante dans cette situation où une ville du patrimoine mondial était gravement atteinte par un conflit armé. L'observateur de la Yougoslavie a demandé que le Comité soit prudent dans cette action et a considéré qu'étant donné l'ampleur des événements il serait souhaitable de se référer à l'ensemble des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial à la demande de la Yougoslavie.

15 COM XV.F
Inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril : Vieille ville de Dubrovnik (Yougoslavie)

Vieille ville de Dubrovnik

95

Yougoslavie

Constatant l'état d'exceptionnelle urgence provoqué par le conflit armée, le Comité a décidé d'inscrire la vielle ville de Dubrovnik sur la Liste du patrimoine en péril, aux termes de l'article 11, alinéa 4 de la Convention.

Pas de projet de décision

Année du rapport : 1991
Croatie
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 1991-1998
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 15COM (1991)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top