Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan

Chine
Facteurs affectant le bien en 2004*
  • Infrastructures hydrauliques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

 Inquiétudes relatives à la nature et l'ampleur du tourisme futur et d'un projet hydroélectrique

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2004
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2004**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le site comprend quinze aires protégées réparties en huit groupes. L’évaluation de la proposition d’inscription soumise par la Chine a été réalisée par l’UICN et étudiée par la 27e session du Comité du patrimoine mondial. Il y était noté que « Le plan de gestion est cependant préoccupant car il attache beaucoup plus d’importance au développement (en particulier par le tourisme) qu’à la protection de la nature. Ce plan mentionne une augmentation de l’utilisation de l’énergie hydroélectrique, ce qui, à un micro-niveau peut fournir une énergie propre, mais à des niveaux plus importants, pourrait être potentiellement préjudiciable pour les valeurs naturelles des principaux cours d’eau. » Compte tenu des recommandations de l’UICN, la décision du Comité (27 COM 8C.4, paragraphe 3) « Note les inquiétudes suscitées par la nature et l’ampleur du tourisme futur et le projet hydroélectrique, qui risquent de porter atteinte au site proposé. »

 

Lorsque l’UICN a visité le Yunnan pour évaluer le site proposé en 2002, elle n’a pas eu connaissance, à l’époque, des projets hydroélectriques précis envisagés. En 2004, l’UICN et l’UNESCO ont reçu des rapports signalant des projets de construction de 13 barrages au total sur le Nu Jiang, dont un certain nombre se trouveraient, selon les informations, dans le périmètre de la zone du patrimoine mondial. Le 24 février 2004, le Directeur du Centre a envoyé une lettre au Secrétaire général de la Commission nationale chinoise pour l’UNESCO, demandant des informations sur l’état du projet et la politique générale en vigueur concernant la protection du bien du patrimoine mondial. Aucune réponse à cette lettre n’avait été reçue lors de la préparation du présent document.

 

A partir d’informations préliminaires, l’UICN signale ce qui suit concernant le projet :

 

a)  13 barrages sont prévus dans la région mais le plan d’ensemble n’a pas encore été approuvé par le Comité d’Etat pour l’Aménagement et la Réforme ;

 

b)  un des barrages, celui de Bin Zhong Luo, serait prévu dans le périmètre du bien du patrimoine mondial ;

 

c)  les 12 autres barrages se trouveraient en dehors, mais assez près, de l’aire de patrimoine mondial ;

 

d)  le barrage prévu directement en aval du barrage de Bin Zhong Luo, c’est-à-dire le barrage de Majie, bien qu’en dehors de l’aire de patrimoine mondial, aura sur celui-ci un impact direct ; et

 

e)  le barrage de Song Ta au Tibet, également en dehors du périmètre du bien, aurait une forte influence sur la qualité et la périodicité de l’eau qui traverse la zone de patrimoine mondial.

 

L’UICN a fait part au Centre de ses sérieuses préoccupations concernant ce projet d’aménagement potentiel et souhaite porter les faits suivants à l’attention du Comité :

 

a)  Ce bien du patrimoine mondial constitue l’épicentre de la biodiversité chinoise, avec plus de 6 000 espèces végétales et plus de 50 % des espèces animales de Chine. Le Nu Jiang a été décrit comme le « dernier grand fleuve libre » de Chine (et du Sud-Est asiatique). La construction d’un barrage dans le périmètre de ce site – ou à l’extérieur, mais avec d’importants impacts sur l'intégrité du site du patrimoine mondial – est incompatible avec son statut de bien du patrimoine mondial ;

 

b)  La construction de barrages aura des impacts directs et indirects. Impacts directs : perte de flore et de faune naturelles par suite de la construction, et de l’inondation des écosystèmes riverains et autres qui s’ensuivra. Impacts indirects : entre autres, ceux qui sont associés aux activités de construction de barrages, à savoir aménagements routiers, arrivée massive d’ouvriers du bâtiment et fuites de carburant/pétrole dans les écosystèmes riverains, etc. ; 

 

c)  Le transfert d’un certain nombre de communautés locales, essentiellement des ethnies des collines, est également préoccupant ;

 

d)  D’importants impacts écologiques transfrontaliers sont à prévoir en aval, dans les pays voisins du sud de la Chine ;

 

e)  L’UICN a noté que toute construction de barrage dans le périmètre du site du patrimoine mondial constituerait un motif d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

Lors de la préparation du présent document, des rapports non confirmés ont été reçus : ils font part d’une intervention du Premier Ministre chinois qui aurait demandé la révision du projet de construction de barrages et de ses impacts sur l’environnement. De nombreux académiciens, défenseurs de la nature et scientifiques chinois demandent instamment au gouvernement chinois de laisser le dernier grand fleuve libre chinois couler naturellement. Une réponse officielle de l’Etat partie à la lettre du 24 février 2004 du Directeur du Centre est attendue.

Décisions adoptées par le Comité en 2004
28 COM 15B.9
Aires protégées des trois fleuves parallèls au Yunnan (Chine)
Le Comité du patrimoine mondial,

1. Se déclare très gravement préoccupé des impacts que le projet de construction de barrages pourrait avoir sur la valeur universelle exceptionnelle de ce bien du patrimoine mondial ;

2. Invite l’État partie à répondre à l’appel de ses académiciens, défenseurs de la nature et scientifiques et à envisager de laisser le Nu Jiang continuer à couler naturellement à travers la zone de patrimoine mondial et la région environnante ;

3. Reconnaît l’importance du secteur énergétique pour le développement de la province du Yunnan et demande instamment aux gouvernements central et provincial de rechercher des solutions alternatives à l’énergie hydraulique pour assurer la protection à long terme des aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan qui abritent la plus riche concentration de biodiversité de Chine et constituent peut-être l’écosystème tempéré présentant la plus grande diversité biologique mondiale ;

4. Demande à l’État partie de fournir un rapport au Centre du patrimoine mondial dès que possible et au plus tard le 1er février 2005, sur l’état du projet de construction de barrages dans le périmètre du site du patrimoine mondial ou aux alentours, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005.

Projet de décision : 28 COM 15B.9

 Le Comité du patrimoine mondial,

 1.  Se déclare très gravement préoccupé des impacts que le projet de construction de barrages pourrait avoir sur la valeur universelle exceptionnelle de ce bien du patrimoine mondial ;

2.  Invite l’Etat partie à répondre à l’appel de ses académiciens, défenseurs de la nature et scientifiques et à envisager de laisser le Nu Jiang continuer à couler naturellement à travers la zone de patrimoine mondial et la région environnante ;

 3.  Reconnaît l’importance du secteur énergétique pour le développement de la province du Yunnan et demande instamment aux gouvernements central et provincial de rechercher des solutions alternatives à l’énergie hydraulique pour assurer la protection à long terme des aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan qui abritent la plus riche concentration de biodiversité de Chine et constituent peut-être l’écosystème tempéré présentant la plus grande diversité biologique mondiale ;

 4.  Demande à l’Etat partie de fournir un rapport au Centre du patrimoine mondial dès que possible et au plus tard le 1er février 2005, sur l’état du projet de construction de barrages dans le périmètre du site du patrimoine mondial ou aux alentours, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005.

Année du rapport : 2004
Chine
Date d'inscription : 2003
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 28COM (2004)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top