Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Volcans du Kamchatka

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2007*
  • Activités illégales
  • Exploitation minière
  • Grandes installations linéaires
  • Incendies (d’origine naturelle)
  • Infrastructures de transport de surface
  • Infrastructures liées aux énergies renouvelables
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Pêche au saumon illégale

b) Exploitation de mine d'or

c) Gazoduc

d) Création d'une centrale géothermique

e) Feux de forêt

f) Modifications des limites

g) Construction de la route Esso-Palana

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2007
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

La mission conjointe UNESCO/UICN demandée par le Comité à sa 30e session n'a pas pu avoir lieu et devrait être programmée en août ou septembre 2007. Par conséquent, il sera fait état des résultats de cette mission à la 32e session du Comité en 2008.

L'État partie a remis un rapport détaillé au Centre du patrimoine mondial le 10 mars 2007 comme demandé par le Comité à sa 30e session en 2006. Ce rapport a répondu à certaines des recommandations de la mission de suivi de 2004 et aux demandes d'information formulées par le Comité dans des décisions antérieures.

a) Effectif

L'État partie a fait part d'une augmentation du niveau général de personnel pour les institutions d'État qui régissent les différentes parties du bien : de 85 à 98 sur la période 2005-2007. Cependant, le bien a toujours des difficultés à garder un nombre suffisant d'inspecteurs. Bien que le nombre total d'inspecteurs soit passé de 29 à 2006 à 36 en 2007, pour la réserve de Kronotsky, 10 places sont à pourvoir sur les 31 postes d'inspecteurs. L'État partie indique que des stations d'inspection supplémentaires sont nécessaires pour contrôler et surveiller les visiteurs.

b) Feux

L'État partie gère les feux en renforçant la prise de conscience écologique et en équipant les sentiers écologiques de foyers. La plupart des incendies sont causés par des visiteurs comme le montre leur emplacement, avec 16 feux enregistrés en 2006 dans le parc naturel de Bystrinsky et non dans les autres parcs et réserves qui composent le bien.

c) Braconnage

L'État partie n'a pas enregistré de braconnage de saumon dans la réserve de Kronotsky ni dans les parcs naturels de Kluchevskoy et Bystrinsky. Cependant, le braconnage de saumon est très répandu dans la région du Kamchatka. Des contrôles sont pratiqués pendant la saison de pêche avec points de contrôle sur les routes, et vérifications aléatoires des inspecteurs. Des cas de chasse illégale d'animaux à fourrure et de mouflons ont été signalés. Les inspecteurs sont aidés, dans le contrôle du braconnage, par des chasseurs locaux agréés.

L'État partie s'est également exprimé sur les points suivants concernant le bien :

  • Toutes les mines sont situées pour le moins à 5 km des frontières du bien ;
  • L'État partie n'a pas enregistré de violations de la législation sur l'environnement en 2005-2006 de la part de la centrale géothermique de Mutnovskaya qui se trouve à 8 km du parc naturel de Yuzhno-Kamchatsky ;
  • Le trajet du gazoduc passe à l'extérieur du bien et pour l'instant la construction a été suspendue par manque de financement ;
  • Une augmentation de l'utilisation de véhicules tout-terrain a été constatée, générant un certain nombre d'impacts sur le bien. En réponse, l'État partie envisage d'interdire ces véhicules;
  • L'exploitation forestière illégale est limitée au ramassage de bois à brûler par les villageois habitant près du bien. La distribution de bois de chauffage assurée par l'administration régionale entend répondre à cette menace ;
  • Le budget fédéral 2005-2006 a alloué des fonds à la construction de stations d'épuration des eaux usées ;
  • L'État partie a préparé un mécanisme juridique afin de soutenir le recouvrement de droits auprès des zones protégées régionales.
  • l>

    Si les informations qui précèdent sont importantes, l'État partie ne s'est pas exprimé sur un certain nombre de problèmes mis en lumière par la mission UNESCO/UICN de 2004 ainsi que dans les décisions du Comité de 2005 et 2006, notamment :

    • Etat des populations de saumon et des écosystèmes ;
    • Coopération inter-agences en matière de concessions de bois d'œuvre et d'exploitation forestière, et braconnage, en particulier de saumon ;
    • Nécessité de revoir les amendes et sanctions pour braconnage ;
    • Systèmes d'allocation de quotas pour garantir que les communautés locales bénéficient d'un accès adéquat et équitable aux ressources naturelles ;
    • Garantie que les meilleures normes possibles en matière de construction et entretien des routes sont appliquées et qu'aucune route secondaire n'est construite à partir de la route Esso-Palana ;
    • Progrès accomplis en vue de la réalisation et mise en œuvre des plans de gestion pour tous les éléments du bien.
    • l>

      Ces questions seront examinées par la mission de 2007.

      L'État partie a également fait état d'une récente décision judiciaire susceptible d'affecter les efforts de conservation au sein du bien. Tandis qu'un système complexe de réglementations pour la protection du bien a été prévu dans le programme régional Écologie et Ressources naturelles de la région du Kamchatka (2005-2010), et approuvé par le gouvernement régional du Kamchatka (Décret n° 436 de novembre 2004), ce programme régional a été contesté devant un tribunal et annulé pour contradiction avec la législation fédérale sur les zones spécifiquement protégées. Les implications de cette décision judiciaire sur la protection et la gestion effectives du bien ne sont pas évoquées dans le rapport de l'État partie et nécessitent clarification.

      Le Centre du patrimoine mondial et l'UICN accueillent avec satisfaction les informations détaillées fournies par l'État partie sur les recherches actuellement effectuées au sein du bien et demandent des copies des comptes rendus de recherche lorsqu'ils seront prêts, notamment sur l'état des populations de saumons. Le Centre du patrimoine mondial et l'UICN demandent également à l'État partie de leur faire part d'informations quantitatives sur le braconnage, la chasse, l'exploitation forestière et les contrôles de ces activités pour aider à gérer les menaces, ainsi que des copies des plans de gestion pour les éléments de ce bien.

Décisions adoptées par le Comité en 2007
31 COM 7B.26
Volcans du Kamchatka (Fédération de Russie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 30 COM 7B.25, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),

3. Note que l'État partie ne s'est pas exprimé sur certains problèmes spécifiques soulevés dans le rapport de la mission UNESCO/UICN de 2004, comme l'avait demandé le Comité à ses 29e et 30e sessions;

4. Se félicite de l'augmentation du nombre d'inspecteurs travaillant sur le site tout en incitant l'État partie à pourvoir les postes d'inspecteur vacants, notamment dans la réserve de Kronotsky, afin de renforcer les opérations de contrôle et les patrouilles à l'intérieur du bien;

5. Demande à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial et à l'UICN des exemplaires des plans de gestion des différentes composantes du bien, ainsi que des informations précises sur l'état des populations et des habitats de saumon, sur la coopération interinstitutionnelle en matière de contrôle de la chasse et de l'exploitation forestière illégale, et les conséquences pour la conservation du bien de la décision du Tribunal régional du Kamchatka qui a annulé le programme Écologie et Ressources naturelles de la région du Kamchatka (2005-2010);

6. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008 un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, notamment sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations des précédentes décisions du Comité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session en 2008.

Projet de décision : 31 COM 7B.26

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 30 COM 7B.25, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),

3. Note que l'État partie ne s'est pas exprimé sur certains problèmes spécifiques soulevés dans le rapport de la mission UNESCO/UICN de 2004, comme demandé par le Comité à ses 29e et 30e sessions ;

4. Accueille favorablement l'augmentation du nombre d'inspecteurs travaillant sur le bien, tout en encourageant l'État partie à pourvoir les postes vacants d'inspecteurs, notamment dans la réserve de Kronotsky, afin d'améliorer les opérations de patrouille et de contrôle au sein du bien ;

5. Demande à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial et à l'UICN des copies des plans de gestion pour les différents éléments du bien, ainsi que des informations spécifiques sur l'état des populations et habitats des saumons, la coopération inter-agences en matière de contrôle des activités illégales d'exploitation forestière et de chasse, et les implications sur la conservation du bien de la décision du Tribunal régional du Kamchatka, qui a annulé le programme Écologie et Ressources naturelles de la région du Kamchatka (2005-2010) ;

6. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un rapport actualisé avant le 1er février 2008 sur l'état de conservation du bien, notamment sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations des précédentes décisions du Comité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session en 2008.

Année du rapport : 2007
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1996
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 31COM (2007)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top