Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Quartier du Vieux pont de la vieille ville de Mostar

Bosnie-Herzégovine
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
  • Autres menaces :

    Fissures sur le pont de Mostar

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction d'un hôtel, dans la zone tampon du bien du patrimoine mondial, non conforme avec les dispositions du schéma directeur, extrait du plan de gestion inclus dans le dossier d'inscription.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2008

Montant total accordé au bien: 190.000 dollars EU

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 1 (de 1995-1995)
Montant total approuvé : 15 000 dollars E.U.
1995 Preparation of an urgent nomination file for Mostar (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2008**

21 au 24 juin 2006 : mission de l'ICOMOS ; 11 au 13 juin 2007 : mission commune UNESCO/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Construction inopportune d'un hôtel dans la zone tampon

Par une lettre en date du 31 janvier 2008, le Président de la Commission nationale de l'UNESCO a informé le Centre du patrimoine mondial que suite à la décision du Comité du patrimoine mondial et aux recommandations du rapport de juin 2007, le Président de la Présidence de Bosnie-Herzégovine a organisé une rencontre le 29 janvier 2008 afin d'examiner la situation et les activités. Les conclusions de cette réunion sont les suivantes: toutes les constructions supplémentaires sont interrompues depuis 2006 et aucuns travaux ne peuvent être entrepris avant la mise en œuvre complète des décisions du Comité du patrimoine mondial et des recommandations des experts de l'UNESCO et de l'ICOMOS.

Quatre des cinq recommandations du précédent rapport de mission ont été intégrées au nouveau projet architectural, qui prendra aussi en compte la cinquième recommandation relative à la hauteur des bâtiments, et ce, afin de se conformer à la totalité des recommandations. Les travaux entrepris sont les suivants: les plans des façades ont été améliorés afin de recréer les profondeurs et l'effet "chiaroscuro" (clair obscur) avec les pleins et les vides des fenêtres, des loggias, etc.; les matériaux typiques de la zone, y compris la pierre et le bois, ont été utilisés dans le nouveau projet au moyen de techniques de fabrication modernes; la relation entre le bâtiment et ses éléments extérieurs immédiats, les rues entourant le terrain et les bâtiments aux alentours, a été prise en compte; les grandes surfaces réfléchissantes et les éléments saillants en verre et métal ont été évités. A la demande de l’Etat partie, une mission de consultation UNESCO / ICOMOS a eu lieu du 26 au 28 mars 2008. Le rapport est disponible à l’adresse internet suivante: https://whc.unesco.org/archive/2008.

 

Fissures sur le pont de Mostar

Le Centre du patrimoine mondial a été informé par voie de presse que des fissures étaient apparues sur le pont, probablement provoquées par un tremblement de terre. Le Centre du patrimoine mondial a envoyé un courrier le 4 janvier 2008 demandant à l'Etat partie d'établir un rapport sur les problèmes de conservation du pont. Par une lettre du 22 janvier 2008, le Maire de Mostar a répondu que les mesures suivantes ont été prises: une commission a été créée afin de collecter toutes les informations relatives à l'apparition des fissures, et, le fournisseur officiel du système de suivi du pont a été interrogé afin qu'il interprète immédiatement les données recueillies par le système de suivi intégré à la structure du pont lors de sa reconstruction. Le fournisseur officiel du système a envoyé des experts fin janvier 2008 ; une étude topographique a été demandée afin d'examiner la situation, de la comparer avec les situations antérieures et de déterminer s'il y a des déformations de la structure du pont.

Le maire a suggéré qu'une fois toutes les informations disponibles recueillies, toutes les parties concernées (UNESCO, Banque mondiale, architecte, superviseur et entrepreneurs) se réunissent afin d'analyser objectivement la situation. Par ailleurs, une mission technique, menée par le Doyen de la Faculté d'ingénierie civile de Sarajevo, s'est déroulée en décembre 2007. Elle a estimé qu'en aucun cas les fissures ne pourraient mettre en danger l'actuelle stabilité du pont mais a proposé qu'un suivi complémentaire soit entrepris. En outre, dans le cadre du rapport sur l'état de conservation du 1er février 2008, l'Etat partie a tenu le Centre du patrimoine mondial informé de l'observation des fissures sur le Vieux pont. Il est précisé que les fissures sont apparues en novembre 2007 sur les arches latérales et sur une partie de l'intrados. Une équipe d'experts internationaux indépendants a été constituée, elle a conclu que le pont ne courait aucun danger immédiat mais qu'un suivi régulier était indispensable. L'Etat partie a pris des mesures pour se conformer aux recommandations de l'équipe d'experts. Il est par ailleurs dans les intentions de l'Etat partie de demander l'assistance technique du Centre du patrimoine mondial afin de se voir accorder des fonds et l'infrastructure nécessaires à une prochaine visite de l'équipe d'experts au plus tard en mai 2008.

L'ICOMOS a déclaré que la structure du pont ne semble pas menacée. Le problème principal consiste à mettre en place un suivi systématique du pont qui prenne en compte toutes les informations disponibles sur sa construction.

L'Etat partie a aussi fait un rapport sur les activités de l'agence "Stari Grad" en 2007. L'agence était responsable de la sauvegarde du bien du Patrimoine mondial et de la mise en œuvre du plan de gestion. L'activité de l'agence consiste en la restauration, la reconstruction et la remise à neuf des bâtiments, le suivi et des actions préventives.

Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7B.85
Quartier du Vieux pont de la vieille ville de Mostar (Bosnie-Herzégovine) (C 946 rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B et la décision 32 COM 7B.85 Rev.,

2. Rappelant les décisions 30 COM 7B.82 et 31 COM 7B.93, adoptées respectivement à sa 30e session (Vilnius, 2006) et 31e session (Christchurch, 2007),

3. Rappelant également avec satisfaction que les travaux de construction de l'hôtel ont été interrompus suite à la décision 30 COM 7B.82, reconnaît les efforts ininterrompus de l'État partie pour trouver des solutions visant à protéger la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien;

4. Prie instamment l'État partie de reconfigurer le nouveau Rose Hôtel en tenant compte des exigences du plan directeur de 2001 et du plan de gestion de 2005 de ce bien du patrimoine mondial, et des recommandations des missions de 2006 et 2007, conformément aux recommandations spécifiques de la mission de 2008, en collaboration avec l'UNESCO et les Organisations consultatives ;

5. Note avec préoccupation des fissures apparues sur la structure du Vieux pont de Mostar après les tremblements de terre et demande à l'État partie de poursuivre le suivi et la collecte de données aux moyens d'indicateurs précis et de prendre les mesures adéquates afin d'assurer la stabilité de la largeur et de la qualité du pont, et ce, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

6. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, sur les résultats du suivi des fissures du Vieux pont et sur la reconfiguration du projet du Rose Hôtel, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

Projet de décision : 32 COM 7B.85

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 30 COM 7B.82 et 31 COM 7B.93, adoptées respectivement lors de ses 30e (Vilnius, 2006) et 31e (Christchurch, 2007) sessions;

3. Rappelant également que les travaux de construction de l'hôtel ont été interrompus suite à la décision 30 COM 7B.82, reconnaît les efforts ininterrompus de l'Etat partie pour trouver des solutions visant à protéger la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien;

4. Prie instamment l'Etat partie de poursuivre l'examen attentif de la situation afin de trouver des solutions appropriées aux problèmes posés par le volume et l'architecture de l'hôtel, tout en tenant compte du plan de gestion du bien du patrimoine mondial et des recommandations des missions de 2006 et de 2007, menées en collaboration avec l'UNESCO et l'ICOMOS ;

5. Prend note des fissures sur la structure du Vieux pont de Mostar et demande à l'Etat partie de poursuivre le suivi et la collecte de données et de prendre les mesures adéquates afin d'assurer la stabilité du pont, et ce, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS;

6. Demande également à l'Etat partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, sur les résultats du suivi des fissures du Vieux pont et des mesures prises ainsi que des progrès accomplis concernant le projet alternatif de construction de l'hôtel, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

 

Année du rapport : 2008
Bosnie-Herzégovine
Date d'inscription : 2005
Catégorie : Culturel
Critères : (vi)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top