Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Quartier du Vieux pont de la vieille ville de Mostar

Bosnie-Herzégovine
Facteurs affectant le bien en 2010*
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
  • Autres menaces :

    b) Fissures apparues à la surface du vieux pont.

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Construction d'un hôtel dans la zone tampon du bien du patrimoine mondial, non conforme aux dispositions du schéma directeur, extrait du plan de gestion figurant dans le dossier d'inscription ;

b) Fissures apparues à la surface du vieux pont.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2010

Montant total accordé au bien : 190 000 dollars EU

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2010
Demandes approuvées : 2 (de 1995-2009)
Montant total approuvé : 44 960 dollars E.U.
2009 Establishment of a monitoring system for the Old Bridge ... (Approuvé)   29 960 dollars E.U.
1995 Preparation of an urgent nomination file for Mostar (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2010**

2006 : mission de l'ICOMOS ; 2007 : mission commune UNESCO/ICOMOS ; 2008 : mission consultative ICCROM/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

Le 2 février 2010, l'État partie a remis un rapport sur l'état de conservation qui comprend des informations sur le suivi des fissures observées sur le pont de Mostar reconstruit, ainsi que les plans et dessins du projet de reconstruction de l'hôtel Ruza, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session (Séville, 2009).

a) Construction d'un nouvel hôtel dans la zone tampon du bien du patrimoine mondial

La proposition récemment soumise de projet d’hôtel comporte toujours cinq niveaux (le rez-de-chaussée plus quatre niveaux supérieurs), comme autorisé par le permis de construire accordé par la Ville de Mostar en 2004 (mais avec un niveau de plus qu’autorisé par le schéma directeur de 2001 et le plan de gestion de 2005). Cependant, suite aux recommandations de la mission d’experts en 2008, les façades de l’hôtel ont été redessinées en tenant compte de la nécessité de mieux les articuler en les divisant en sections discrètes, diminuant ainsi leur aspect massif. Cependant, les dessins montrent certaines constructions sur le toit qui comprennent le toit d’un bar et une aire de repos, ainsi que les enclos des escaliers et des autres services, malgré les assurances données par le constructeur qu’il n’y aurait pas de constructions sur le toit au niveau de la piscine.

Le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives ont examiné les nouveaux dessins et considèrent que bien qu’ils ne représentent pas la meilleure solution, ces dessins répondent à un certain nombre de préoccupations exprimées précédemment. Ils restent cependant extrêmement préoccupés par les constructions trouvées au-dessus du cinquième niveau, qui abritent un bar, une aire de repos, des escaliers et autres services. Ces éléments additionnels constituent effectivement un sixième niveau de l’immeuble, même si leur surface est petite par rapport à la hauteur globale de l’hôtel, et devraient être évitées.

Prenant en compte ces considérations, le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives sont d’avis que les façades nouvellement articulées n’auront pas d’impact global négatif sur la Valeur Universelle Exceptionnelle du bien, à condition qu’il n’existe pas de constructions supplémentaires au-dessus du cinquième niveau.

b) Fissures à la surface du pont

En 2009, l'État partie a entamé un suivi du pont dans le cadre des activités du bureau de l'UNESCO de Venise sur la protection et la promotion du patrimoine culturel de l'Europe du sud-est et d'un projet bénéficiant de l'aide du Fonds du patrimoine mondial. La Municipalité effectuera toutes les opérations de mesure (examen du comportement de la structure du pont, des causes des fissures, de la tension sur les serre-joints en acier des extrados de cinq profils, mesure de la construction des murs de l'arche et mesures topographiques géodésiques) afin de déterminer si les fissures observées sur le pont de Mostar représentent une menace potentielle pour sa structure. Les autorités assureront également le fonctionnement d'un système de suivi sur le long terme du pont avec des analyses régulières des résultats par des programmes informatisés adéquats ainsi qu'un programme annuel de suivi. Les autorités définiront les mesures nécessaires à prendre afin de faire cesser et d'éviter tout dommage supplémentaire au pont. Elles décideront d'éventuels travaux de restauration. Le rapport final sur ces actions doit être remis au Centre du patrimoine mondial à la fin 2010.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent le travail que l’Etat partie entreprend actuellement en vue d’assurer la stabilité des structures du pont et attendront le rapport d’activité à la fin de 2010, afin d’évaluer l’efficacité du régime de suivi. 

Décisions adoptées par le Comité en 2010
34 COM 7B.80
Quartier du Vieux pont de la vieille ville de Mostar (Bosnie-Herzégovine) (C 946 rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.95, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Rappelant également les conclusions et recommandations des missions de suivi réactif de 2006 et 2007, et de la mission consultative de 2008,

4. Prend note que la municipalité de Mostar entreprend actuellement les activités de suivi de la stabilité des structures du pont ;

5. Accuse réception des dessins du projet révisé de l'hôtel Ruza;

6. Demande à l'État partie de réviser les plans de manière à assurer qu'aucune construction, d'aucune sorte, n'est autorisée au-dessus du cinquième niveau (rez-de-chaussée et quatre niveaux supérieurs) du bâtiment de l'hôtel proposé;

7. Considère que le nouveau projet, tel que présenté au Centre du patrimoine mondial, n'aura pas d'impact global négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, à condition que les constructions sur les toits soient enlevées ;

8. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport d'avancement du suivi de révision des plans et du suivi des travaux de construction à l'hôtel Ruza, ainsi que les premiers résultats du suivi de la stabilité de la structure du pont, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.

Projet de décision: 34 COM 7B.80

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.95, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Rappelant également les conclusions et recommandations des missions de suivi réactif de 2006 et 2007, et de la mission consultative de 2008,

4. Prend note que la municipalité de Mostar entreprend actuellement les activités de suivi de la stabilité des structures du pont,

5. Accuse réception des dessins du projet révisé de l'hôtel Ruza ;

6. Demande à l’Etat partie de réviser les plans de manière à assurer qu’aucune construction, d’aucune sorte, n’est autorisée au-dessus du cinquième niveau (rez-de-chaussée et quatre niveaux supérieurs) du bâtiment de l’hôtel proposé ;

7. Considère que le nouveau projet, tel que présenté au Centre du patrimoine mondial, n’aura pas d'impact global négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, à condition que les constructions sur les toits soient enlevées;

8. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2011, un rapport d'avancement du suivi de révision des plans et du suivi des travaux de construction à l’hôtel Ruza, ainsi que les premiers résultats du suivi de la stabilité de la structure du pont, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011. 

Année du rapport : 2010
Bosnie-Herzégovine
Date d'inscription : 2005
Catégorie : Culturel
Critères : (vi)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 34COM (2010)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top