Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Monuments médiévaux au Kosovo

Serbie
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Cadre juridique
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Troubles civils
  • Autres menaces :

    État de conservation et d’entretien du bien insatisfaisant

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence de statut légal du bien ;

b) Absence de protection juridique des zones tampon ;

c) Absence de mise en œuvre du plan de gestion et d’une gestion active ;

d) Difficulté de surveillance du bien due à l’instabilité politique, situation post-conflit (visite sous escorte de la force de stabilisation du Kosovo/mission administrative intérimaire des Nations unies au Kosovo (KFOR/UNMIK) et manque de gardes et de sécurité ;

e) État de conservation et d’entretien du bien insatisfaisant.

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Absence de statut légal du bien ;
  • Absence de protection juridique des zones tampon ;
  • Absence de mise en œuvre du plan de gestion et d’une gestion active ;
  • Difficulté de surveillance du bien due à l’instabilité politique, situation post-conflit (visite sous escorte de la force de stabilisation du Kosovo/mission administrative intérimaire des Nations unies au Kosovo (KFOR/UNMIK) et manque de gardes et de sécurité ;
  • État de conservation et d’entretien du bien insatisfaisant.
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Protection complète et permanente du bien dans un environnement politique sûr et stable ;

b) Accord sur un plan à moyen terme pour la restauration des peintures murales (y compris un régime de conservation préventif), la conservation et la réhabilitation du bien ;

c) Mise en œuvre des plans de gestion et établissement complet des zones tampon et des limites, y compris leur protection légale.

Mesures correctives pour le bien

Mesures correctives urgentes à court terme :

a) Mettre en place un dispositif approprié de garde et de sécurité pour l’église de la Vierge de Ljevisa ;

b) Préparer un rapport sur l’état de conservation y compris une étude de l’état des peintures murales et du statut des travaux de conservation, et prendre de mesures temporaires lorsqu’il y a un besoin urgent (par exemple la toiture en plomb de la travée ouest de la nef de l’église de la Vierge de Ljevisa qui a été partiellement enlevée, etc.) ;

c) Établir une étude de préparation aux risques en conformité avec le paragraphe 118 des Orientations et les décisions 28 COM 10B.4 et 30 COM 7.2;

Mesures correctives à long terme

a) Assurer la protection réglementaire et administrative et la gestion à long terme du bien conformément au paragraphe 97 des Orientations ;

b) Mettre en place un régime fort de protection pour les zones tampon;

c) Définir les limites de façon adéquate (par exemple étendre les limites du patriarcat de Peč pour inclure une plus grande partie des flancs de la vallée de la rivière) ;

d) Préparer des rapports détaillés d’état de conservation en tant que base pour des mesures adaptées de surveillance, de conservation préventive et des projets spécifiques de conservation afin d’arrêter le déclin;

e) Assurer une mise en œuvre appropriée et opportune du plan de gestion.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

a) Mesures correctives urgentes/à court terme devant être prises par l’État partie en coopération avec les programmes de l’UNESCO, l’UNMIK et les institutions provisoires de gouvernement autonome du Kosovo ;

b) En ce qui concerne les mesures correctives à long terme devant être prises par l’État partie en coopération avec les programmes de l’UNESCO, l'UNMIK et les institutions provisoires de gouvernement autonome du Kosovo, aucun calendrier spécifique ne peut être établi à ce stade en raison de la situation politique.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2008

Montant total accordé au bien : 497 000 dollars EU à la suite de la conférence des donateurs pour la protection et la préservation du patrimoine culturel au Kosovo, mai 2005 ; 503 500 dollars EU du gouvernement italien ; 754 335 dollars EU du gouvernement tchèque.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
2003 Preparation of the nomination of the monastery of ... (Non approuvé)   0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2008**

Janvier 2007 : mission intersectorielle de l’UNESCO au Kosovo

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

N.B. : Le Secrétariat a été informé par le conseiller juridique que « le Secrétariat de l’UNESCO suit la pratique des Nations Unies qui considère que la résolution du Conseil de sécurité 12.44 (1999) continue d’être applicable au territoire du Kosovo jusqu’à ce qu’une décision finale soit prise ».

L’État partie a soumis un rapport sur la situation du bien. Il a informé qu’en raison de la situation politique, les travaux dans le domaine de la protection juridique et technique des monuments culturels ont rencontré des difficultés dues à de mauvaises conditions de sécurité, aux difficultés d’accès aux sites culturels et à des problèmes pour les équipes de conservation. L’Institut pour la protection des monuments culturels de Belgrade a entrepris des efforts particuliers pour empêcher la construction illégale de bâtiments dans les zones tampons.

Au monastère de Dečani, il est prévu d’achever le toit, les travaux de l’intérieur et les installations d’équipement en 2008. Au patriarcat de Peč, un mur de clôture a été construit sur 500 mètres de long, 3 mètres de haut et 60 centimètres d’épaisseur avec une porte d’entrée. En 2007, l’Instituto Centrale per il Restauro (ICR, Rome) et une ONG (Intersos) ont assuré une surveillance et un entretien de l’équipement pour le contrôle climatique installé dans les églises du patriarcat et recueilli les données sur l’humidité dans ces églises. La dernière surveillance a été effectuée les 24 et 25 janvier 2008. Les données recueillies pour l’année passée montrent que le plâtre nouvellement appliqué sur la façade et le système de drainage installé durant l’été 2006 n’exercent aucun impact manifeste sur le changement des conditions climatiques à l’intérieur. Un impact positif a été enregistré dans la zone du narthex dû à la mise en place d’une nouvelle fenêtre dans le mur d’entrée. La réouverture de la fenêtre du mur nord de l’église Saint Démetrius a provoqué certains changements qui doivent encore être surveillés de près. À l’église de la Vierge de Ljevisa à Prizren, une toiture en plomb qui avait été volée a été réinstallée. Afin de prévenir d’autres actions de ce type, l’UNMIK a organisé un service de garde. La procédure d’appel d’offres pour la couverture en plomb du dôme central et des dômes latéraux est achevée et un entrepreneur a été choisi. Les travaux doivent débuter en février 2008. Lesdits travaux sont effectués dans le cadre du Mémorandum de compréhension (2005) organisé par la Commission de mise en œuvre de la reconstruction (RIC).

En 2007, au monastère de Gračanica, aucun travail de conservation n’a été effectué et l’état de conservation de l’église et de ses fresques reste inchangé.

L’État partie a confirmé qu’une vérification de l’état des monuments médiévaux au Kosovo était prévue pour la première moitié de février 2008 et qu’un autre rapport de suivi serait soumis.

Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7A.27
Monuments médiévaux au Kosovo [Serbie] (C 724 bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant les décisions30 COM 8B.53, 30 COM 8B.54 et 31 COM 7A.28 adoptées respectivement à sa 30e session (Vilnius, 2006) et 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend acte des difficultéscontinues de suivi du bien et du suivi approprié de la mission intersectorielle de janvier 2007 ;

4. Rappelle sa demande d'une étude de préparation aux risques conformément au paragraphe 118 des Orientationset aux décisions 28 COM 10B.4 et 30 COM 7.2 ;

5. Rappelle également sa demande, en coopération avec les programmes de l'UNESCO, la mission administrative intérimaire des Nations Unies au Kosovo (UNMIK) et les institutions du Kosovo, ainsi que les futures dispositions européennes pour la poursuite de mesures correctives à long terme, y compris la mise en place d'une protection réglementaire législative et de gestion du bien appropriée et de régimes forts de protection des zones tampons, ainsi que des limites correctement définies et la mise en oeuvre en temps utile du plan de gestion ;

6. Réitère sa demande pour le développement, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, d'un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session, en 2009 ;

7. Demande en coopération avec l'UNMIK, la poursuite des efforts pour mener à bien les mesures correctives à court terme et à long terme pour parvenir à l'État de conservation souhaité, en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

8. Demande également la soumission, en coopération avec l'UNMIK, au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, d'un rapport à jour sur l'état de conservation du bien pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session, en 2009 ;

9. Décide de maintenir les monuments médiévaux au Kosovo sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Projet de décision : 32 COM 7A.27

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant les décisions 30 COM 8B.53, 30 COM 8B.54 et 31 COM 7A.28 adoptées respectivement à ses 30e (Vilnius, 2006) et 31e (Christchurch, 2007) sessions,

3. Reconnaît les difficultés continues de surveillance du bien dues à l’instabilité politique et à la situation de post-conflit et le suivi approprié de la mission intersectorielle de janvier 2007 ;

4. Rappelle sa demande d’une étude de préparation aux risques conformément au paragraphe 118 des Orientations et aux décisions 28 COM 10B.4 et 30 COM 7A ;

5. Rappelle sa demande à l’État partie, en coopération avec les programmes de l’UNESCO, la mission administrative intérimaire des Nations Unies au Kosovo (UNMIK) et les institutions du Kosovo, ainsi que les futures dispositions européennes pour la poursuite de mesures correctives à long terme, y compris la mise en place d’une protection réglementaire législative et de gestion du bien appropriée et de régimes forts de protection des zones tampon ainsi que des limites correctement définies et la mise en œuvre en temps utile du plan de gestion ;

6. Réitère sa demande à l’Etat partie de développer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d’intégrité et d’authenticité, sa 33e session en 2009 ;

7. Demande à l’État partie de poursuivre ses efforts pour achever les mesures correctives à court terme et à long terme afin d’atteindre l’état de conservation souhaité, en coopération avec l’UNMIK, en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

8. Demande également à l’État partie de soumettre, en coopération avec l’UNMIK, au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport à jour sur l’état de conservation du bien pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

9. Décide de maintenir les monuments médiévaux au Kosovo (Serbie) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2008
Serbie
Date d'inscription : 2004
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 2006-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top