Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de Prague

Tchéquie
Facteurs affectant le bien en 2009*
  • Habitat
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement de constructions élevées sur la plaine de Pankrác ;

b) Inefficacité des mesures existantes de planification, de gestion et de conservation du bien 

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2009
Demandes approuvées : 1 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 40 000 dollars E.U.
2003 Demande d'assistance d'urgence pour la restauration du ... (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2009**

Février –mars 2008 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

À sa 32e session (Québec, 2008), le Comité du patrimoine mondial a demandé à l’État partie d’améliorer l’efficacité de ses mesures de planification, gestion et conservation existantes afin de réduire davantage l’impact négatif de constructions élevées au sein du bien et de sa zone tampon, conformément aux recommandations de la mission conjointe de 2008. L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du centre historique de Prague le 28 janvier 2009, qui aborde les points suivants :

a) Renforcer l’autorité de l’Institut national du patrimoine pour lui permettre d’orienter les décisions clés affectant l’intégrité du centre historique

Une redéfinition des fonctions de cet institut est en cours de discussion. Entre autres modifications significatives, une partie du pouvoir sera transférée du ministère de la Culture aux bureaux régionaux, des pénalités plus importantes seront appliquées en cas de manquement aux obligations légales et le pouvoir des municipalités sera élargi afin qu’elles puissent prendre des mesures générales pour protéger les sites du patrimoine par l’intermédiaire de plans de protection. Le contenu et les intentions des plans de protection entreront en vigueur au 1er janvier 2009. Le ministère de la Culture envisage un projet de loi sur la protection du patrimoine national.

b) Préciser et compléter les règles actuellement en vigueur pour gérer les processus de remplissage, reconstruction, réhabilitation et conservation selon un code unitaire afin d’améliorer la capacité des autorités responsables à maintenir l’intégrité du tissu original de la ville

c) Terminer et approuver de manière urgente le plan de conservation pour le centre historique afin d’apporter un outil de zonage et de planification efficace pour le processus de conservation dans le centre historique

En décembre 2008, le conseil municipal de Prague a approuvé le plan stratégique actualisé de la ville de Prague pour la période 2009 - 2015. Il a également approuvé l’élaboration des modifications majeures du plan d’utilisation du sol de l’ensemble de la ville, incluant les limites des zones protégées, la manière dont elles sont protégées et une méthodologie pour réglementer la hauteur des structures. Cela sera soumis aux autorités municipales pour approbation en 2010. L’étude sur la planification urbaine du site du patrimoine de Prague de 2002 devrait être terminée d’ici fin 2009.

d) Compléter le plan de gestion du bien en 2008 en tant qu’outil général pour la coordination de tous les différents cadres réglementaires et stratégiques existants ou envisagés pour le centre historique, pour examen éventuel par le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives

En 2008, le ministère de la Culture de la République tchèque a introduit un nouveau programme central de subvention appelé “Soutien pour les Monuments de l’UNESCO”. Un nouveau plan de gestion est en préparation dans le cadre de ce programme ; le projet de ce plan a été soumis au Centre du patrimoine mondial en janvier 2009. .Sa version finale sera soumise aux organisations officielles pour approbation d’ici 2010. Les détails des principes, et une stratégie de conception pour la gestion du centre historique, seront incorporés dans le plan d’ici 2012. Des mises à jour et perfectionnements sont envisagés tous les 4 à 5 ans, la première mise à jour étant attendue en 2015.

e) Réaliser une évaluation des actuelles zones tampons du centre historique afin d’évaluer leur efficacité dans la protection de l’intégrité visuelle de la ville et, si nécessaire, les étendre et adopter des réglementations afférentes appropriées en matière de zonage

Avant l’approbation du plan d’utilisation du sol en 2010, les nouvelles limites potentielles de la zone tampon seront officiellement transmises au Centre du patrimoine mondial et à l’ICOMOS pour évaluation.

f) Limiter, dans le cas de la plaine de Pankrác, la hauteur des nouvelles constructions élevées à un maximum de 60-70 m, afin d’éviter des impacts visuels sur le paysage urbain historique du bien

Les structures existantes de 80 et 104 m de haut, approuvées avant la réunion du Comité du patrimoine mondial en juillet 2008, font actuellement l’objet de discussions. Un appel sur des motifs techniques et factuels contre les autorisations de zonage a été refusé par l’autorité d’appel, et l’autorisation de zonage est entrée légalement en vigueur. Toutefois, considérant l’importance des structures proposées, des procédures judiciaires s’opposant aux autorisations de zonage devraient prochainement été intentées. Toute nouvelle structure proposée se conformera aux décisions adoptées par le Comité du patrimoine mondial à sa 32esession et n’excèdera pas la hauteur recommandée de 60-70m.

Le Centre du patrimoine mondial a reçu courant janvier/février 2009 de nombreuses lettres d’ONG tchèques l’informant que les autorités locales avaient approuvé la construction de deux nouveaux édifices dans la plaine de Pankrác. Ces tours doivent avoir une hauteur respective de 80 et 104 m, malgré la décision du Comité du patrimoine mondial à sa 32e session. Le 9 mars 2009, le Centre du patrimoine mondial a demandé à l’État partie d’apporter un complément d’information sur ce point. À l’heure où ce document est rédigé, aucune réponse n’a été reçue.

L’État partie a également soumis des descriptions des travaux de restauration, modifications et constructions nouvelles parmi les plus importants réalisés dans la zone préservée de Prague en 2008, donnant la liste de 29 réhabilitations et restaurations majeures, dont le pont Charles et l’établissement des nobles dames dans le château de Prague, et de plus de 20 projets de construction.

L’État partie a également soulevé le problème des gares ferroviaires historiques. Des inquiétudes quant aux propositions de circulation, aux modifications de la place Wenceslas, et à la création éventuelle du “Museum Mile” de Prague ont également été rapportées.

De plus, le Centre du patrimoine mondial a été informé, en janvier 2009 que la construction d’une voie rapide au sein des limites du bien et de sa zone tampon avait débuté en 2007. Le projet concerne trois segments de tunnels, reliés par quatre échangeurs étagés/sorties de tunnel ainsi que de grands parcs de stationnement souterrains et plusieurs cheminées d’évacuation situées dans des zones résidentielles. Le tunnel Blanka, d’une longueur totale de 6,4 kilomètres, est le plus long tunnel urbain en Europe. Il est fait état d’inquiétudes concernant les remparts baroques, qui font partie de la limite nord du bien et qui, en raison de la construction du tunnel, seront endommagés. Il est également craint que deux maisons datant d’avant la Deuxième Guerre mondiale aient déjà été démolies dans la zone tampon, des centaines d’arbres abattus et d’autres espaces verts de la ville détruits.

Selon des estimations de circulation indépendantes, le nombre de véhicules par jour en surface passerait de 36 000 à 54 000, et quelque 111 000 autres véhicules par jour emprunteraient le tunnel d’ici 2015, avec des conséquences sur la santé en matière de bruit et pollution. L’impact du projet sur le bien n’a pas été étudié et aucune Évaluation d’impact environnemental n’a été réalisée.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS notent les mesures positives qui ont été prises pour répondre aux inquiétudes exprimées à la dernière session, en particulier que le contenu et les intentions des plans de protection entreront en vigueur au 1er janvier 2009, qu’en décembre 2008, le conseil municipal de Prague a approuvé le plan stratégique actualisé pour la ville de Prague pour la période 2009 – 2015, et que, à plus long terme, le ministère de la Culture envisage un projet de loi sur la protection du patrimoine national. Ils ont également accueilli avec satisfaction la possibilité d’une action judiciaire pour limiter les constructions élevées sur la plaine de Pankrác. Les menaces apparues concernant le patrimoine ferroviaire de la ville, comme définies par l’État partie, ont été prises en compte. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS apprécieraient d’être prévenus, le plus précocement possible, de toute proposition concernant la place Wenceslas et le ‘Museum Mile’ de Prague.

 

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS sont toutefois extrêmement préoccupés par le fait que la mission de 2008 n’ait pas pu bénéficier d’informations sur le projet du tunnel Blanka et que ce projet n’ait pas été mentionné dans les rapports de l’État partie. D’après les détails dont ils disposent, il semble que ce projet pourrait avoir un impact sur certaines parties du bien telles que le château, les remparts et les espaces verts urbains ainsi que, de manière générale, sur son intégrité. Il semble qu’aucune Évaluation d’impact environnemental n’ait été effectuée. De manière urgente, les détails complets de ce projet doivent être fournis, afin qu’une évaluation de son impact puisse être faite.

Décisions adoptées par le Comité en 2009
33 COM 7B.96
Centre historique de Prague (République tchèque) (C 666)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.86, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Note les informations communiquées et les progrès accomplis par l'État partie dans la préparation du nouveau plan d'utilisation des sols et des plans de gestion ;

4. Exprime sa profonde inquiétude quant aux impacts potentiels du complexe du tunnel Blanka sur le bien, à l'absence d'informations jusqu'à présent fournies et à l'apparente absence d'une évaluation d'impact de ce projet sur les attributs et la valeur du bien, et demande à l'État partie de transmettre de toute urgence les détails complets de ce projet ;

5. Demande également à l'État partie d'inviter une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS sur le bien pour évaluer les implications du complexe du tunnel Blanka, les inquiétudes quant aux propositions de circulation, les modifications apportées à la place Wenceslas, la création éventuelle du "Museum Mile" de Prague et la question des gares historiques ;

6. Demande enfin à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport d'avancement détaillé sur les points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010.

Projet de décision : 33 COM 7B.96

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.86, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Note les informations communiquées et les progrès accomplis par l’État partie dans la préparation du nouveau plan d’utilisation du sol et des plans de gestion ;

4. Exprime sa profonde inquiétude quant aux impacts potentiels du tunnel Blanka sur le bien, à l’absence d’informations jusqu’à présent fournies et à l’apparente absence d’une évaluation d’impact de ce projet sur les attributs et la valeur du bien, et demande à l’État partie de transmettre de toute urgence les détails complets de ce projet ;

5. Demande également à l’État partie d’inviter une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS sur le bien pour évaluer les implications du tunnel Blanka, les inquiétudes quant aux propositions de circulation, les modifications apportées à la place Wenceslas, la création éventuelle du “Museum Mile” de Prague et la question des gares historiques ;

6. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2010, un rapport d’avancement détaillé sur les points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010.

Année du rapport : 2009
Tchéquie
Date d'inscription : 1992
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 33COM (2009)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top