Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

L’Œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne

Allemagne, Argentine, Belgique, France, Inde, Japon, Suisse
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Cadre juridique
  • Gouvernance
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Systèmes de gestion / plan de gestion (nécessité d'introduire des procédures d’évaluation d’impact sur le patrimoine pour les aménagements proposés sur tous les éléments constitutifs ; absence d'indicateurs de suivi pour tous les éléments constitutifs et d'approches et procédures de conservation globales concertées pour la série (problème résolu) ; nécessité de terminer les plans de gestion et de conservation pour Chandigarh)
  • Gouvernance (nécessité de repréciser le pouvoir de la Conférence permanente afin de permettre à tous les États parties de comprendre pleinement les propositions d’aménagements majeurs dans tous les éléments constitutifs, par rapport à leur impact potentiel sur la série dans son ensemble (problème résolu))
  • Cadre juridique (nécessité de clarifier la protection de la zone tampon pour la maison Guiette ; nécessité de clarifier les implications de la nouvelle loi sur le patrimoine en France (problème résolu))
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 9 décembre 2020, les États parties ont soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à href=https://whc.unesco.org/fr/list/1321/documents/. Les progrès réalisés vis-à-vis d’un certain nombre de points de conservation identifiés par le Comité à sa précédente session sont présentés dans ce rapport, comme suit :

  • Certains États parties utilisent désormais les évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour analyser l’impact potentiel des aménagements proposés sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  • Par son secrétariat, la Fondation Le Corbusier, la Conférence permanente a continué de développer les archives de restauration et a créé un forum en vue d’échanger connaissances et documentations entre États parties. Le secrétariat prend part aux comités de pilotage locaux et nationaux en charge du suivi et est consulté dès lors que des projets d’aménagement sont susceptibles d’avoir un impact sur la VUE du bien ;
  • L’Inde a soumis des plans architecturaux et des photographies du projet de la Colline géométrique, terminé en 2015. Les travaux sont encore en cours au Mémorial des martyrs, où des sculptures seront installées selon les dessins originaux de Le Corbusier, et pour lesquels l’Inde a soumis un rapport de situation ;
  • Le plan de conservation et de préservation de Chandigarh, dont l’achèvement était initialement prévu en 2020, est toujours en cours. L’Inde a soumis un calendrier actualisé pour les indicateurs de suivi ;
  • La restauration de la maison Guiette est en préparation, sur la base du plan de gestion approuvé de 2019. Les autorités compétentes poursuivent leurs discussions en vue de revoir la zone tampon. À ce jour, le régime de protection pour la zone tampon n’inclut pas de mesures s’appuyant sur la VUE de l’élément constitutif ;
  • Un plan de gestion et d’utilisation publique pour la casa Curutchet est en préparation. Un projet d’ordonnance pour les zones de protection historique pour la localité de La Plata a été préparé par la municipalité de la Plata, et est en attente d’approbation finale. Les travaux sur le bien voisin ont été suspendus en raison de la pandémie de COVID-19 ;
  • Conformément au paragraphe 172 des Orientations, les États parties ont présenté un rapport sur certaines restaurations majeures et/ou constructions nouvelles susceptibles d’affecter la VUE du bien :
    • France : des informations complémentaires concernant la construction d’un espace d’interprétation du patrimoine à proximité de la manufacture de Saint-Dié seront soumises au Centre du patrimoine mondial. Le projet d’aménagement dans le voisinage de l’Unité d’habitation a été mis en attente et une étude de faisabilité est en préparation. Une évaluation d’impact pour le musée Le Corbusier dans la zone tampon de la Villa Savoye est en préparation,
    • Inde : certaines interventions sont prévues au sein du bien et de la zone tampon du complexe du Capitole, dont un parc de stationnement souterrain sur plusieurs niveaux, 
    • Suisse : un centre d’information des visiteurs a été créé dans une ancienne loge de gardien de l’Immeuble Clarté,
    • Japon : la rénovation de la gare d’Ueno ligne JR est en cours, après échanges avec l’ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial, et devrait être achevée en 2021.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

L’initiative de la Conférence permanente de développer encore les archives de restauration et de créer un forum d’échange de connaissances et documentations est favorablement accueillie, dans la mesure où cela renforce encore la capacité de la Conférence permanente à éclairer les décisions en matière de suivi, conservation et impacts potentiels des projets de développement.

Tandis que certains États parties utilisent désormais des EIP pour examiner les potentiels effets et conséquences d’aménagements sur la VUE du bien, l’utilisation d’EIP n’est pas encore universellement adoptée pour tous les éléments constitutifs du bien. Il est par conséquent recommandé que le Comité encourage les États parties à consolider et harmoniser les approches à travers l’ensemble des éléments constitutifs en introduisant des procédures d’EIP, conformément au Guide pour les EIP appliquées aux biens du patrimoine mondial culturel de l’ICOMOS (2011), afin d’évaluer les impacts potentiellement négatifs sur la VUE de la série dans son ensemble. La Conférence permanente pourrait jouer un rôle significatif dans la défense d’une approche uniforme par tous les États parties.

Il est noté que certaines interventions sont prévues dans les limites et la zone tampon du complexe du Capitole (Inde), notamment la construction d’une structure de stationnement souterrain sur plusieurs niveaux. Bien qu’une documentation ait été transmise par l’État partie sur les projets via son rapport sur l’état de conservation, il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de soumettre toute information complémentaire dont il dispose sur ces projets, notamment la structure auxiliaire de chauffage, ventilation et climatisation, le « développement général de la Haute Cour du Punjab et de l’Haryana » et le parking souterrain sur plusieurs niveaux, d’ici le 1er février 2022 pour examen par les Organisations consultatives, et de préparer une EIP pour évaluer les potentiels impacts cumulés de tous les aménagements envisagés au sein des limites et de la zone tampon du complexe du Capitole, notamment du parking sur plusieurs niveaux, sur la VUE du bien, et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avant qu’une décision définitive ne soit prise concernant ces propositions. À cet égard, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives considèrent que le Comité du patrimoine mondial devrait également encourager la finalisation du plan de conservation pour Chandigarh.

L’approbation du plan de gestion de la maison Guiette (Belgique) est accueillie avec satisfaction. Toutefois, l’absence persistante de mesures de protection dans la zone tampon portant spécifiquement sur les attributs de la maison Guiette pour la VUE de la série devrait être traitée. Les options qui sont actuellement à l’étude par les autorités locales devraient cibler une protection adaptée aux besoins spécifiques de l’élément constitutif.

Dans la mesure où plusieurs projets de développement ou de restauration sont envisagés dans ou à proximité des éléments du bien, il est recommandé que le Comité demande aux États parties d’informer le Centre du patrimoine mondial des projets ou activités en cours ou envisagés au sein et dans les environs du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, et d’en soumettre toute documentation associée pour examen par les Organisations consultatives avant de prendre une quelconque décision sur laquelle il serait difficile de revenir.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.152
L’Œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne (Allemagne, Argentine, Belgique, France, Inde, Japon, Suisse) (C 1321rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7B.18, adoptée à sa 42e session (Manama, 2018),
  3. Accueille avec satisfaction la création d’un forum d’échange de connaissances et documentations par la Conférence permanente, qui renforce encore sa capacité à éclairer les décisions en matière de suivi, conservation et impacts potentiels des projets de développement ;
  4. Note que certains États parties utilisent désormais les évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour analyser l’impact potentiel des projets d’aménagement sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et encourage les États parties à consolider l’approche d’évaluation d’impact pour tous les sites constitutifs en introduisant des procédures d’EIP, conformément au Guide pour les EIP appliquées aux biens du patrimoine mondial culturel de l’ICOMOS (2011), afin d’évaluer les impacts potentiellement négatifs sur la VUE de la série dans son ensemble ;
  5. Demande à l’État partie de l’Inde de soumettre toute information complémentaire dont il dispose sur la structure auxiliaire de chauffage, ventilation et climatisation, le « développement général de la Haute Cour du Punjab et de l’Haryana » et le parking souterrain sur plusieurs niveaux, d’ici le 1er février 2022 pour examen par les Organisations consultatives, et d’élaborer une EIP pour évaluer les potentiels impacts individuels et cumulés de tous les aménagements envisagés au sein des limites et de la zone tampon du complexe du Capitole, dont la structure de stationnement sur plusieurs niveaux, et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avec la documentation des projets ; et encourage également l’État partie de l’Inde à finaliser le plan de conservation pour Chandigarh ;
  6. Note également l’absence persistante de mesures de protection pour la zone tampon de la maison Guiette et demande également à l’État partie de Belgique de mettre en place une protection adaptée aux besoins particuliers de l’élément constitutif ;
  7. Demande par ailleurs aux États parties d’informer le Centre du patrimoine mondial de tout projet ou activité en cours ou prévu au sein et dans les environs du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, et d’en soumettre la documentation associée pour examen par les Organisations consultatives avant de prendre une quelconque décision sur laquelle il serait difficile de revenir ;
  8. Demande enfin aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session.
Projet de décision : 44 COM 7B.152

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7B.18, adoptée à sa 42e session (Manama, 2018),
  3. Accueille avec satisfaction la création d’un forum d’échange de connaissances et documentations par la Conférence permanente, qui renforce encore sa capacité à éclairer les décisions en matière de suivi, conservation et impacts potentiels des projets de développement ;
  4. Note que certains États parties utilisent désormais les évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour analyser l’impact potentiel des projets d’aménagement sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et encourage les États parties à consolider l’approche d’évaluation d’impact pour tous les sites constitutifs en introduisant des procédures d’EIP, conformément au Guide pour les EIP appliquées aux biens du patrimoine mondial culturel de l’ICOMOS (2011), afin d’évaluer les impacts potentiellement négatifs sur la VUE de la série dans son ensemble ;
  5. Demande à l’État partie de l’Inde de soumettre toute information complémentaire dont il dispose sur la structure auxiliaire de chauffage, ventilation et climatisation, le « développement général de la Haute Cour du Punjab et de l’Haryana » et le parking souterrain sur plusieurs niveaux, d’ici le 1er février 2022 pour examen par les Organisations consultatives, et d’élaborer une EIP pour évaluer les potentiels impacts individuels et cumulés de tous les aménagements envisagés au sein des limites et de la zone tampon du complexe du Capitole, dont la structure de stationnement sur plusieurs niveaux, et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avec la documentation des projets ; et encourage également l’État partie de l’Inde à finaliser le plan de conservation pour Chandigarh ;
  6. Note également l’absence persistante de mesures de protection pour la zone tampon de la maison Guiette et demande également à l’État partie de Belgique de mettre en place une protection adaptée aux besoins particuliers de l’élément constitutif ;
  7. Demande par ailleurs aux États parties d’informer le Centre du patrimoine mondial de tout projet ou activité en cours ou prévu au sein et dans les environs du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, et d’en soumettre la documentation associée pour examen par les Organisations consultatives avant de prendre une quelconque décision sur laquelle il serait difficile de revenir ;
  8. Demande enfin aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session en 2023.
Année du rapport : 2021
Argentine Belgique Suisse Allemagne France Inde Japon
Date d'inscription : 2016
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(vi)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2021) .pdf
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top