1.         L’Œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne (Allemagne,Argentine,Belgique,France,Inde,Japon,Suisse) (C 1321rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2016

Critères  (i)(ii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1321/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1321/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1321/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 9 décembre 2020, les États parties ont soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à href=https://whc.unesco.org/fr/list/1321/documents/. Les progrès réalisés vis-à-vis d’un certain nombre de points de conservation identifiés par le Comité à sa précédente session sont présentés dans ce rapport, comme suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’initiative de la Conférence permanente de développer encore les archives de restauration et de créer un forum d’échange de connaissances et documentations est favorablement accueillie, dans la mesure où cela renforce encore la capacité de la Conférence permanente à éclairer les décisions en matière de suivi, conservation et impacts potentiels des projets de développement.

Tandis que certains États parties utilisent désormais des EIP pour examiner les potentiels effets et conséquences d’aménagements sur la VUE du bien, l’utilisation d’EIP n’est pas encore universellement adoptée pour tous les éléments constitutifs du bien. Il est par conséquent recommandé que le Comité encourage les États parties à consolider et harmoniser les approches à travers l’ensemble des éléments constitutifs en introduisant des procédures d’EIP, conformément au Guide pour les EIP appliquées aux biens du patrimoine mondial culturel de l’ICOMOS (2011), afin d’évaluer les impacts potentiellement négatifs sur la VUE de la série dans son ensemble. La Conférence permanente pourrait jouer un rôle significatif dans la défense d’une approche uniforme par tous les États parties.

Il est noté que certaines interventions sont prévues dans les limites et la zone tampon du complexe du Capitole (Inde), notamment la construction d’une structure de stationnement souterrain sur plusieurs niveaux. Bien qu’une documentation ait été transmise par l’État partie sur les projets via son rapport sur l’état de conservation, il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de soumettre toute information complémentaire dont il dispose sur ces projets, notamment la structure auxiliaire de chauffage, ventilation et climatisation, le « développement général de la Haute Cour du Punjab et de l’Haryana » et le parking souterrain sur plusieurs niveaux, d’ici le 1er février 2022 pour examen par les Organisations consultatives, et de préparer une EIP pour évaluer les potentiels impacts cumulés de tous les aménagements envisagés au sein des limites et de la zone tampon du complexe du Capitole, notamment du parking sur plusieurs niveaux, sur la VUE du bien, et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avant qu’une décision définitive ne soit prise concernant ces propositions. À cet égard, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives considèrent que le Comité du patrimoine mondial devrait également encourager la finalisation du plan de conservation pour Chandigarh.

L’approbation du plan de gestion de la maison Guiette (Belgique) est accueillie avec satisfaction. Toutefois, l’absence persistante de mesures de protection dans la zone tampon portant spécifiquement sur les attributs de la maison Guiette pour la VUE de la série devrait être traitée. Les options qui sont actuellement à l’étude par les autorités locales devraient cibler une protection adaptée aux besoins spécifiques de l’élément constitutif.

Dans la mesure où plusieurs projets de développement ou de restauration sont envisagés dans ou à proximité des éléments du bien, il est recommandé que le Comité demande aux États parties d’informer le Centre du patrimoine mondial des projets ou activités en cours ou envisagés au sein et dans les environs du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, et d’en soumettre toute documentation associée pour examen par les Organisations consultatives avant de prendre une quelconque décision sur laquelle il serait difficile de revenir.

Décision adoptée: 44 COM 7B.152

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7B.18, adoptée à sa 42e session (Manama, 2018),
  3. Accueille avec satisfaction la création d’un forum d’échange de connaissances et documentations par la Conférence permanente, qui renforce encore sa capacité à éclairer les décisions en matière de suivi, conservation et impacts potentiels des projets de développement ;
  4. Note que certains États parties utilisent désormais les évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour analyser l’impact potentiel des projets d’aménagement sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et encourage les États parties à consolider l’approche d’évaluation d’impact pour tous les sites constitutifs en introduisant des procédures d’EIP, conformément au Guide pour les EIP appliquées aux biens du patrimoine mondial culturel de l’ICOMOS (2011), afin d’évaluer les impacts potentiellement négatifs sur la VUE de la série dans son ensemble ;
  5. Demande à l’État partie de l’Inde de soumettre toute information complémentaire dont il dispose sur la structure auxiliaire de chauffage, ventilation et climatisation, le « développement général de la Haute Cour du Punjab et de l’Haryana » et le parking souterrain sur plusieurs niveaux, d’ici le 1er février 2022 pour examen par les Organisations consultatives, et d’élaborer une EIP pour évaluer les potentiels impacts individuels et cumulés de tous les aménagements envisagés au sein des limites et de la zone tampon du complexe du Capitole, dont la structure de stationnement sur plusieurs niveaux, et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avec la documentation des projets ; et encourage également l’État partie de l’Inde à finaliser le plan de conservation pour Chandigarh ;
  6. Note également l’absence persistante de mesures de protection pour la zone tampon de la maison Guiette et demande également à l’État partie de Belgique de mettre en place une protection adaptée aux besoins particuliers de l’élément constitutif ;
  7. Demande par ailleurs aux États parties d’informer le Centre du patrimoine mondial de tout projet ou activité en cours ou prévu au sein et dans les environs du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, et d’en soumettre la documentation associée pour examen par les Organisations consultatives avant de prendre une quelconque décision sur laquelle il serait difficile de revenir ;
  8. Demande enfin aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session.