Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Sagarmatha

Népal
Facteurs affectant le bien en 2014*
  • Activités illégales
  • Autres modifications du climat
  • Exploitation minière
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Pollution atmosphérique
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Pression et dégradation résultant du développement du tourisme et de l’alpinisme ;
  • Aménagements et pression touristiques;
  • Changement climatique ;
  • Utilisation d’aéronefs ;
  • Exploitation minière ;
  • Déboisement pour le bois de chauffage.
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 7 (de 1980-1999)
Montant total approuvé : 232 097 dollars E.U.
1999 Donor Meeting for the Sagarmatha National Park (Approuvé)   7 000 dollars E.U.
1999 Training of the Chief Warden of the Sagarmatha National ... (Approuvé)   8 202 dollars E.U.
1998 Upgrading of interpretation displays and visitor ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1983 Reafforestation programme, improvement of the display ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1982 Specialist services of an energy adviser and financial ... (Approuvé)   61 995 dollars E.U.
1981 Financial contribution and specialist services for a ... (Approuvé)   54 900 dollars E.U.
1980 Energy adviser, equipment and financial assistance for ... (Approuvé)   75 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation daté du 12 avril 2014 (disponible à l’adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/120/documents/). Un certain nombre de problèmes liés à la conservation du bien, évoqués par le Comité lors de ses précédentes sessions, sont présentés dans ce rapport, ce sont :

  • Le problème du complexe touristique Kongde View Resort n’a pas été tranché par la Cour suprême du Népal ;
  • Le plan de gestion quinquennal (2014-2018) du parc national de Sagarmatha (Sagarmatha National Park – SNP) et de sa zone tampon est en cours d’élaboration ;
  • Un projet de modification mineure des limites visant à reconnaître l’actuelle zone tampon du SNP comme zone tampon du bien sera préparé et les parties prenantes consultées ;
  • Le rapport reconnaît également les pressions et dégradations occasionnées par l’augmentation de l’alpinisme et du tourisme, de même que les problèmes relatifs aux incendies de forêts, au réchauffement et au changement climatiques.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

Le Comité est invité à présenter ses sincères condoléances aux familles des sherpas tués dans l’avalanche du 18 avril 2014 alors qu’ils préparaient la voie à des alpinistes.

Le Comité est également invité à exprimer ses préoccupations constantes quant à l’ampleur des problèmes de conservation et des menaces ayant des impacts sur le bien. L’apparente poursuite de l’activité du Kongde View Resort sur le territoire du bien et la très longue procédure judiciaire au sujet du devenir de ce complexe devraient tout particulièrement être relevées. La Cour suprême n’ayant pas rendu de décision finale, ce problème demeure irrésolu depuis la construction du complexe touristique en 2005 et les procédures sont en cours depuis plus de sept ans. L’exploitation non de cette exploitation culminant à 4 200 mètres d’altitude sur le bien est des plus inappropriée et crée un précédent fâcheux pour les autres opérateurs touristiques.

Par ailleurs, la date de finalisation de la révision du plan de gestion et de tourisme du parc national de Sagarmatha pour la période 2014-2018 n’est pas connue alors que des informations reçues par l’UICN attestent que le tourisme continue d’avoir de considérables impacts sur le bien. Parmi ces impacts, on relève les déchets liés à l’activité touristique tels que les détritus imputrescibles et le stockage des déchets humains, une augmentation du nombre de randonneurs, le recours de plus en plus fréquent à l’hélicoptère pour accéder au site et un usage non durable des ressources du parc pour la construction d’infrastructures. L’UICN a également reçu des rapports soulignant que le financement disponible pour le traitement et le recyclage des déchets, assurés par une ONG locale, le Comité de contrôle de la pollution de Sagarmatha (Sagarmatha Pollution Control Committee – SPCC) est insuffisant. On relève également toute une série d’impacts liés au tourisme qui ont des conséquences sur la vie sociale et culturelle et les moyens de subsistance des communautés sherpas et d’autres groupes ethniques. 

En outre, les impacts du changement climatique sur les écosystèmes des hautes montagnes du bien sont encore assez peu compris. La menace d’une vidange brutale des lacs glaciaires persiste, elle est actuellement concentrée sur le Lac Imja Tso situé sur le glacier Imja, et pèse sur les communautés sherpas vivant en aval.

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN sont prêts à apporter une aide à l’État partie afin qu’il soumette, comme il en a exprimé l’intention, une modification mineure des limites du bien ce qui permettra une reconnaissance officielle de l’actuelle zone tampon du SNP en tant que zone tampon du bien, conformément aux Orientations. La résolution des problèmes liés à tous les facteurs qui ont des conséquences sur le bien et qui ont été identifiés dans de précédents rapports demeure prioritaire. En outre, les réductions d’effectif et les insuffisances budgétaires évoquées rendront encore plus difficile la résolution de ces problèmes.

compte tenu de ce qui précède, le Comité est invité à encourager l’État partie à demanderune assistance internationale afin d’inviter une mission consultative sur le territoire du bien et d’avoir recours à l’expertise de l’UICN, en particulier du Groupe des spécialistes du biome montagnard de la Commission mondiale des aires protégées - CMAP (World Commission on Protected Areas – WCPA) et du Thème sur les communautés indigènes et locales, l’équité et les aires protégées (Theme on Indigenous & Local Community, Equity and Protected Areas – TILCEPA). Cette mission pourrait travailler avec l’État partie afin de traiter l’état général de conservation du bien avec une attention particulière accordée aux impacts du Kongde View resort et du tourisme sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. 

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7B.68
Parc national de Sagarmatha (Népal) (N 120)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 36 COM 7B.14, adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),
  3. Présente ses sincères condoléances aux familles des sherpas tués dans l’avalanche du 18 avril 2014;
  4. Exprime à nouveau sa préoccupation quant à la décision toujours en attente de la Cour suprême du Népal au sujet du Kongde View Resort, situé sur le territoire du bien et qui est, selon certaines sources, toujours en activité, et prie instamment l’État partie de soumettre la décision au Centre du patrimoine mondial dès qu’elle aura été rendue par la Cour ;
  5. Recommande à l’État partie de consulter le Groupe des spécialistes du biome montagnard de la Commission mondiale des aires protégées (World Commission on Protected Areas – WCPA) de l’UICN et du Thème sur les communautés indigènes et locales, l’équité et les aires protégées (Theme on Indigenous & Local Community, Equity and Protected Areas – TILCEPA) de l’UICN afin de recueillir des conseils techniques sur l’état général de conservation du bien avec une attention particulière accordée aux impacts du Kongde View Resort et du tourisme sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et de la zone tampon proposée;
  6. Encourage l’État partie à inviter une mission consultative de l’UICN afin qu’elle le conseille sur ces problèmes et suggère que l’État partie fasse une demande d’assistance internationale à cette fin ;
  7. Demande à l’État partie de soumettre une version électronique et trois versions imprimées du plan de gestion et de tourisme du parc national de Sagarmatha pour 2014-2018 pour examen par le Centre du patrimoine mondial et l’UICN ;
  8. Encourage également l’État partie à soumettre une modification mineure de limites afin de reconnaître officiellement l’actuelle zone tampon du parc national de Sagarmatha comme zone tampon du bien conformément aux Orientations;
  9. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2015, un rapport, incluant un résumé sommaire d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur les progrès accomplis dans la procédure légale au sujet du Kongde View Resort, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.
Projet de décision :   38 COM 7B.68

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 36 COM 7B.14, adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),
  3. Présente ses sincères condoléances aux familles des sherpas tués dans l’avalanche du 18 avril 2014;
  4. Exprime à nouveau sa préoccupation quant à la décision toujours en attente de la Cour suprême du Népal au sujet du Kongde View Resort, situé sur le territoire du bien et qui est, selon certaines sources, toujours en activité, et prie instamment l’État partie de soumettre la décision au Centre du patrimoine mondial dès qu’elle aura été rendue par la Cour ;
  5. Recommande à l’État partie de consulter le Groupe des spécialistes du biome montagnard de la Commission mondiale des aires protégées (World Commission on Protected Areas – WCPA) de l’UICN et du Thème sur les communautés indigènes et locales, l’équité et les aires protégées (Theme on Indigenous & Local Community, Equity and Protected Areas – TILCEPA) de l’UICN afin de recueillir des conseils techniques sur l’état général de conservation du bien avec une attention particulière accordée aux impacts du Kongde View Resort et du tourisme sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et de la zone tampon proposée;
  6. Encourage l’État partie à inviter une mission consultative de l’UICN afin qu’elle le conseille sur ces problèmes et suggère que l’État partie fasse une demande d’assistance internationale à cette fin ;
  7. Demande à l’État partie de soumettre une version électronique et trois versions imprimées du plan de gestion et de tourisme du parc national de Sagarmatha pour 2014-2018 pour examen par le Centre du patrimoine mondial et l’UICN ;
  8. Encourage également l’État partie à soumettre une modification mineure de limites afin de reconnaître officiellement l’actuelle zone tampon du parc national de Sagarmatha comme zone tampon du bien conformément aux Orientations ;
  9. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport, incluant un résumé sommaire d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur les progrès accomplis dans la procédure légale au sujet du Kongde View Resort, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016. 
Année du rapport : 2014
Népal
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top