Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Maroc
Facteurs affectant le bien en 2000*
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale / des communautés
  • Modifications des valeurs associées à ce patrimoine
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Processus d'abandon et de dégradation

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2000
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2000**

août 200: mission d'un expert pour le Centre du patrimoine mondial 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Un rapport de mission daté d'août 2000 a émis les recommandations suivantes:

·  Concernant le statut du site au plan national: finaliser le processus de classement du site, y compris les immeubles privés qu'il contient,

·  Renforcer les capacités du CERKAS en charge du site,

·  Créer une commission de gestion du site,

·  Créer un groupe de travail pour l'élaboration d'un plan de gestion,

·  Contenu du plan de gestion et le calendrier pour son élaboration.

Par ailleurs, le processus d'abandon et de dégradation du Ksar d'Aït Ben Haddou s'étant accentué depuis son inscription sur la liste du Patrimoine mondial, le rapport recommande de faire inscrire le site sur la liste du Patrimoine mondial en péril. Cette inscription est amplement justifiée, tant du fait de l'état d'abandon et de délabrement d'une vaste partie, que parce que les mesures correctives qui s'imposent doivent être prises dans les plus brefs délais. Il s'agit, on le sait, d'une architecture de terre crue, qui peut durer des siècles si elle est régulièrement surveillée et entretenue, mais peut "fondre" en quelques décennies lorsqu'elle est délaissée.

En conséquence, il a été recommandé aux autorités d'adresser la demande d'inscription sur la liste du Patrimoine mondial en péril avant le mois de novembre 2000 pour qu'une décision puisse être prise lors de la prochaine réunion du Comité du Patrimoine mondial de décembre 2000. Par ailleurs demander simultanément une assistance financière permettant la mise en œuvre des recommandations ci-dessus.

Décisions adoptées par le Comité en 2000
24 COM VIII.iii.35-43
Rapports sur l’état de conservation de biens culturels dont le Comité a pris note

VIII.35 Brasilia (Brésil)

Site de l'Homme de Pékin à Zhoukoudian (Chine)

Palais du Potala, Lhasa (Chine)

VIII.36 Le Caire islamique (Egypte)

VIII.37 Trèves, monuments romains, cathédrale et église Notre-Dame (Allemagne)

Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin (Allemagne)

Weimar classique (Allemagne)

Parc national de l'Hortobagy (Hongrie)

VIII.38 Ensemble monumental de Khajuraho (Inde)

Temple du soleil à Konarak (Inde)

Petra (Jordanie)

Luang Prabang (République démocratique populaire lao)

Byblos (Liban)

Ksar Aït Ben Haddou (Maroc)

VIII.39 Ile de Mozambique (Mozambique)

Lumbini, lieu de naissance du Bouddha (Népal)

Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo-San Lorenzo (Panama)

Site archéologique de Chavin (Pérou)

VIII.40 Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (Philippines)

VIII.41 Eglises baroques des Philippines (Philippines)

VIII.42 Paysage culturel de Sintra ( Portugal)

VIII.43 Istanbul (Turquie)

Ensemble de monuments de Huê (Viet Nam)

Il est demandé au Bureau d’examiner les informations supplémentaires qui pourront être disponibles au moment de sa session et de prendre ensuite la décision qui s’impose.

Année du rapport : 2000
Maroc
Date d'inscription : 1987
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)(v)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 24COM (2000)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top