Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin

Allemagne
Facteurs affectant le bien en 1998*
  • Cadre juridique
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Habitat
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Pression urbaine
  • Actuelle planification de la circulation
  • Revoir la protection juridique du site
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1998
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

22e session extraordinaire du Bureau en 1998 :

Le ministre des Sciences, de la Recherche et de la Culture du Land de Brandebourg a présenté le quatrième rapport sur l'état de conservation du site, conformément à la demande du Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session (voir WHC-98/CONF.202/INF XXXX). Un résumé du rapport est présenté ci-après. Des cartes très détaillées relatives aux directives de planification du paysage culturel de Potsdam ont également été présentées.

Extension du site du patrimoine mondial
La demande d'extension du site du patrimoine mondial de Potsdam a été reçue par le Centre du patrimoine mondial et transmise à l'organe consultatif (l'ICOMOS) pour évaluation. Elle sera présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en juin/juillet 1999.

Directives d'urbanisme
L'élaboration de directives d'urbanisme pour le paysage culturel de Potsdam avance. Le groupe de travail qui formule les directives a également pris en compte les plans de développement actuels. Aucune construction irréversible n'a été entreprise. Les directives d'urbanisme contribuent à l'efficacité des conditions garantissant la protection du site du patrimoine mondial. Elles assurent également les conditions permettant de définir rapidement les effets d'un plan quelconque sur le site du patrimoine mondial. Les directives d'urbanisme seront transmises au Comité du patrimoine mondial à la fin de 1998. Le Comité sera informé de l'avancement et des résultats de la mise en oeuvre de ces directives.

"Le centre vert" – Alter Markt/Lustgarten
Le concours d'urbanisme pour "le centre vert" (Alter Markt/Lustgarten), en prévision de l'exposition fédérale sur les jardins en 2001, est achevé. Les directives d'ensemble pour l'urbanisme dans cette zone seront présentées au conseil municipal à la fin de 1998.

Quartier am Bahnhof
Les résultats du concours d'urbanisme pour le Quartier am Bahnhof, qui ont été étudiés par le Comité à sa vingt et unième session, garantissent l'intégration du projet dans le paysage culturel de Potsdam. Les zones de construction des zones 9-12 ont été réétudiées à la lumière des résultats du concours d'urbanisme en mars 1998. Etant donné que les proportions et l'emplacement des constructions ont été jugés acceptables, la construction peut être réalisée comme prévu.

Autres projets de construction
En réponse à la recommandation formulée par le Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session, concernant d'autres projets de construction, l'administration de la ville et les Châteaux et Parcs de Berlin Brandebourg ont discuté du plan d'implantation et des couleurs du Gewowa-Bau (Alt-Nowawes) et ont convenu d'une bonne solution. D'autre part, le projet "Potsdam Windows" destiné à améliorer la qualité de l'habitat, ne semble pas avoir d'incidences sur le site du patrimoine mondial. En ce qui concerne la Ribbechstrasse à Bornstedt, aucune demande d'urbanisme n'a été reçue. La ville de Potsdam contrôlera l'urbanisme de cette zone.

En conclusion, le ministre des Sciences, de la Recherche et de la Culture du Land de Brandebourg estime que les recommandations du Comité du patrimoine mondial ont été bien prises en compte dans l'élaboration de directives d'urbanisme, de corrections à apporter au développement urbain et d'autres projets de développement. Jusqu'ici, 150 millions de DM ont été investis dans la préservation et la restauration du site du patrimoine mondial.

Le rapport sur l'état de conservation du site a été transmis à l'ICOMOS pour avis. L'ICOMOS suggère que la mission d'experts de l'ICOMOS qui se rendra à Potsdam au début de 1999 pour évaluer le projet d'extension du site du patrimoine mondial, soit également chargée d'étudier les directives d'urbanisme avec les autorités compétentes et présente un rapport au Bureau à sa session de juin/juillet 1999.

Action requise
Décision requise :
Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations ci-dessus et prendre des mesures appropriées à cet égard.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

Le ministre des Sciences, de la Recherche et de la Culture du Land de Brandebourg a présenté le quatrième rapport sur l'état de conservation du site, conformément à la demande du Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session. Ce rapport a été mis à la disposition du Bureau en tant que document d'information.

 

Le rapport mentionne le projet d'extension du site du patrimoine mondial, les concours d'urbanisme pour le Centre vert – Alter Markt/Lustgarten et le quartier am Bahnhof, ainsi que d'autres projets de construction spécifiques.

 

Décisions adoptées par le Comité en 1998
22 COM VII.34/31
SOC : Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin (Allemagne)

VII.31 Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin (Allemagne)

Le ministre des Sciences, de la Recherche et de la Culture du Land de Brandebourg a présenté le quatrième rapport sur l'état de conservation du site, conformément à la demande du Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session. Ce rapport a été mis à la disposition du Comité sous forme de document d'information WHC-98/CONF.203/INF.15.

Le rapport mentionne le projet d'extension du site du patrimoine mondial, les concours d'urbanisme pour le Centre vert - Alter Markt/Lustgarten et le quartier am Bahnhof, ainsi que d'autres projets de construction spécifiques.

Le Comité a pris note du rapport. Il a félicité les autorités du Land de Brandebourg des mesures prises suite aux recommandations du Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session.

Le Comité a accueilli favorablement la soumission du projet d'extension du site du patrimoine mondial et a demandé au Bureau d'examiner cette proposition à sa vingt-troisième session, à la lumière des discussions et des recommandations du Comité à ses vingtième et vingt et unième sessions.

Le Comité a noté l'achèvement du concours d'urbanisme pour le Centre vert-Alter Markt/Lustgarten. S'agissant du concours d'urbanisme pour le Quartier am Bahnhof, il a déploré que le réexamen des zones de construction des zones 9-12, à la lumière des résultats du concours d'urbanisme, n'ait pas donné lieu à la révision du programme ou la conception de ces zones de construction et n'ait donc pas permis de trouver une solution pleinement satisfaisante. Toutefois, le Comité a noté avec satisfaction que les informations données par l'observateur de l'Allemagne, selon lesquelles la hauteur de construction avait été réduite et ne rompt plus la perspective que forment les composantes du site du patrimoine mondial. Il a estimé que leur volume et leur monotonie constituent un élément négatif pour l'environnement urbain. Une révision de leur conception pourrait encore en atténuer l'impact négatif.

Le Comité a incité les autorités municipales à poursuivre le processus d'urbanisme et l'élaboration de directives à cet effet. Il a apprécié que les autorités s'engagent à transmettre les directives d'urbanisme pour le paysage culturel de Potsdam au Comité du patrimoine mondial à la fin de 1998. Il a demandé que l'ICOMOS examine ces directives dans le cadre de la mission d'évaluation qu'il entreprendra à Potsdam au début de 1999 et présente ses conclusions au Bureau à sa vingt-troisième session.

Le Comité, qui avait examiné le "Projet de transport Unité allemande N° 17'' (aménagement des voies navigables) à sa vingtième session, a salué les efforts du gouvernement fédéral pour trouver une alternative qui serait sans risques pour le parc de Babelsberg ou d'autres éléments du paysage culturel de Potsdam. En conclusion, le Comité a demandé à l'État partie de soumettre, d'ici le 15 septembre 1999, un cinquième rapport sur l'état de conservation portant plus particulièrement sur les points suivants :

- Version définitive des directives d'urbanisme et information sur leur adoption et leur mise en application ;

- Avancement de l'exécution du projet retenu pour le Quartier am Bahnhof et des mesures pour réduire l'impact négatif des zones de construction 9-12 sur l'environnement architectural et urbain ;

- Conclusions de l'examen des autres possibilités de tracés des voies navigables concernant le Projet de transport Unité allemande N° 17 et de leur impact éventuel sur l'intégrité du site du patrimoine mondial."

Le Bureau a recommandé au Comité d'adopter le texte suivant :

"Le Comité prend note du quatrième rapport sur l'état de conservation des Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin. Il se félicite des mesures prises par les autorités du Land de Brandebourg suite aux recommandations du Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session.

Le Comité accueille favorablement la soumission du projet d'extension du site du patrimoine mondial de Potsdam et demande au Bureau d'examiner cette proposition à sa vingt-troisième session, à la lumière des discussions et des recommandations du Comité à ses vingtième et vingt et unième sessions.

Le Comité note l'achèvement du concours d'urbanisme pour "le centre vert" (Alter Markt/Lustgarten. S'agissant du concours d'urbanisme pour le Quartier am Bahnhof, le Comité déplore que le réexamen des zones de construction des zones 9-12, à la lumière des résultats du concours d'urbanisme, n'ait pas donné lieu à la révision du programme ou à la conception de ces zones de construction et n'ait donc pas permis de trouver une solution pleinement satisfaisante. Le Comité reconnaît que la hauteur des bâtiments ne rompt plus la perspective que forment les composantes du site du patrimoine mondial, mais il estime que leur volume et leur monotonie constituent un élément négatif pour l'environnement urbain. Une révision de leur conception pourrait encore en réduire l'impact négatif.

Le Comité incite les autorités municipales à poursuivre le processus d'urbanisme et l'élaboration de directives à cet effet. Il apprécie que les autorités s'engagent à transmettre les directives d'urbanisme pour le paysage culturel de Potsdam au Comité du patrimoine mondial à la fin de 1998. Il demande que l'ICOMOS examine ces directives dans le cadre de la mission d'évaluation qu'il entreprendra à Potsdam au début de 1999 et présente ses conclusions au Bureau à sa vingt-troisième session.

Le Comité qui a examiné le "Projet de transport Unité allemande N° 17'' (aménagement des voies navigables) à sa vingtième session, se félicite des efforts accomplis par le Gouvernement fédéral afin de trouver une alternative qui serait sans risques pour le parc de Babelsberg ou d'autres éléments du paysage culturel de Potsdam.

En conclusion, le Comité demande à l'Etat partie de soumettre, d'ici le 15 septembre 1999, un cinquième rapport sur l'état de conservation portant sur les points suivants :

·        Version définitive des directives d'urbanisme et information sur leur adoption et leur mise en application ;

·        Avancement de l'exécution du projet retenu pour le Quartier am Bahnhof et des mesures pour réduire l'impact négatif des zones de construction 9-12 sur l'environnement architectural et urbain ;

·        Conclusions de l'examen des autres possibilités de tracés des voies navigables concernant le Projet de transport Unité allemande N° 17 et de leur impact éventuel sur l'intégrité du site du patrimoine mondial."

Année du rapport : 1998
Allemagne
Date d'inscription : 1990
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (1998) .pdf
arrow_circle_right 22COM (1998)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top