Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national Plitvice

Croatie
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Activités illégales
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Autres menaces :

    Infrastructures du parc négligées

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Guerre dans la région (problème résolu) 
  • Destruction des forêts et des infrastructures du parc;
  • Braconnage des ours;
  • Pêche à la dynamite.
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 1 (de 1992-1992)
Montant total approuvé : 30 000 dollars E.U.
1992 Expert mission to Plitvice to assess the damage caused ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1996**

février 1992: mission d'experts de l'UICN ; septembre 1992: mission UNESCO/UICN; septembre 1993: mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN; mai 1996: mission du Centre du patrimoine mondial 

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

A la suite du soutien manifesté à la dernière session du Comité du patrimoine mondial, le Secrétariat a discuté avec les autorités croates de l'organisation d'un atelier d'évaluation de la situation. Il a été suggéré qu'à ce stade un tel atelier serait centré sur une analyse des mesures nécessaires et des priorités d'action permettant de retirer le site de la Liste du patrimoine mondial en péril et de préparer des descriptifs de projets comme il convient. L'évaluation des besoins couvrirait également l'ensemble des données de base sur la réhabilitation du site après le conflit armé dans la région. L'atelier a été prévu pour mai 1996 et ses résultats seront transmis au Bureau.

Action requise

Le Bureau a félicité les autorités croates des mesures prises pour réhabiliter le site et, en attendant de plus amples informations sur l'état de conservation du site, a recommandé au Comité de maintenir ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Le Bureau à sa vingtième session a pris note des résultats de la rapide mission d'évaluation multinationale organisée par le Centre et les autorités nationales du 5 au 9 mai 1996. La mission a effectué une revue interdisciplinaire de l'état de conservation du site et a jugé que le conflit armé n'avait pas eu de conséquences préjudiciables aux valeurs du bien classé patrimoine mondial. Au contraire, la mission a conclu que les systèmes naturels de l'aire retrouvaient leur équilibre après le surdéveloppement et l'utilisation excessive d'avant-guerre. La mission a réalisé une étude des dégâts causés par la guerre aux installations commerciales et administratives et à l'infrastructure mal entretenue du Parc et a passé en revue d'un œil favorable le nouveau cadre juridique renforcé adopté par l'Etat partie. Elle a également évalué l'aptitude à la gestion et les capacités d'administration du Parc, ainsi que la situation socioéconomique du site en ce qui concerne son potentiel touristique après la guerre. De brèves recommandations ont été proposées et l'Etat partie prend maintenant des mesures de redressement. Le Bureau a également pris note de la recommandation spécifique formulée au sujet de la Liste du patrimoine mondial en péril. L'équipement de radio fourni au titre du Fonds d'urgence du patrimoine mondial est maintenant installé et opérationnel ; environ 250 000 visiteurs sont venus dans le Parc depuis le début de l'année.

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 BUR IV.7
Parc national Plitvice (Croatie)

A la suite de l'approbation manifestée à la dernière session du Comité du patrimoine mondial, une rapide mission d'évaluation multinationale a été organisée sur place par le Centre et les autorités nationales du 5 au 9 mai 1996. La mission a passé en revue l'état de conservation du site, a identifié les impacts et les dommages causés par le conflit armé aux infrastructures des installations du Parc, a revu les structures juridiques, administratives et de gestion, a évalué la situation socioéconomique du site en ce qui concerne son potentiel touristique, et a proposé de brèves recommandations. Le rapport complet de la mission a été présenté au Bureau en tant que document d'information WHC-96/CONF.202/INF.13. Le Bureau a pris note du rapport et de la recommandation spécifique formulée au sujet de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau a félicité les autorités croates des premières mesures prises pour réhabiliter le site et a recommandé au Comité de maintenir ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril étant donné que, bien que les valeurs de patrimoine mondial ne soient plus menacées par le conflit armé, il existait encore des menaces potentielles et certaines auxquelles, notamment les impacts des visiteurs, la contamination de l'eau et autres facteurs identifiés dans le rapport de mission.

20 COM VII.C.15
SOC : Parc national Plitvice (Croatie)

VII.15 Parc national Plitvice (Croatie)

Le Comité a pris note des résultats de la courte mission d'évaluation internationale organisée par le Centre et les autorités nationales du 5 au 9 mai 1996. La mission a effectué une revue interdisciplinaire de l'état de conservation du site et a jugé que le conflit armé n'avait pas eu de conséquences préjudiciables aux valeurs du bien classé patrimoine mondial. Au contraire, la mission a conclu que les systèmes naturels de l'aire retrouvaient leur équilibre après le surdéveloppement et l'utilisation excessive d'avant-guerre. La mission a réalisé une étude des dégâts causés par la guerre aux installations commerciales et administratives et à l'infrastructure mal entretenue du Parc et a passé en revue favorablement le nouveau cadre juridique renforcé qui a été adopté par l'Etat partie. Elle a également évalué l'aptitude à la gestion et les capacités d'administration du Parc, ainsi que la situation socio-économique du site en ce qui concerne son potentiel touristique après la guerre. De brèves recommandations ont été proposées et l'État partie prend actuellement des mesures de redressement. Le Comité a également pris note des recommandations spécifiques formulées au sujet de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Par ailleurs, le Centre a informé le Comité que le Parc national de Plitvice avait envoyé le 26 novembre 1996 un rapport sur la situation locale, faisant état de l'utilisation d'une assistance d'urgence de 30.000 dollars E.U. pour l'équipement nécessaire au système de communication installé en septembre 1996. Le rapport mentionnait le nombre de 239.500 visiteurs entre le 1er janvier et le 20 novembre 1996, ainsi que la reconstruction des infrastructures touristiques. Le Parc est maintenant équipé de bateaux, de véhicules et d'installations sanitaires fonctionnant de manière satisfaisante. Des brochures promotionnelles ont été diffusées et des journalistes ont été reçus sur place. La reconstruction de l'Hôtel Plitvice sera achevée d'ici la fin de l'année. Il reste un certain nombre de problèmes à résoudre, notamment les routes publiques, la reconstruction de logements pour les personnes déplacées, le réseau d'égouts et le nouveau système d'alimentation en eau potable. Le rapport a indiqué qu'un nouveau gestionnaire du Parc avait été nommé et qu'une assistance internationale était nécessaire pour assurer la mise en place d'un ensemble de mesures de lutte contre l'incendie.

Le Comité (a) a félicité les autorités croates des premières mesures prises pour réhabiliter le site, (b) a pris note du rapport complet de la mission figurant dans le document d'information WHC-96/CONF.201/INF.14, (c) a décidé de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril car, bien que les valeurs de patrimoine mondial ne soient plus menacées par le conflit armé, il existe encore des menaces potentielles après la guerre, notamment les impacts des visiteurs, l'infrastructure endommagée et d'autres facteurs identifiés dans le rapport de mission (d) a favorablement considéré d'éventuelles demandes d'assistance en matière de planification de gestion et de formation afin de renforcer les capacités de la gestion et du personnel, et (e) a demandé à l'État partie de fournir un rapport sur l'état de conservation du bien d'ici le 15 septembre 1997.

Le Comité pourrait vouloir adopter le texte suivant :

"Le Comité félicite les autorités croates des premières mesures prises pour réhabiliter le site, (b) prend note du rapport complet de la mission figurant dans le document d'information WHC-96/CONF.201/INF.14, (c) décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril car, bien que les valeurs de patrimoine mondial ne soient plus menacées par le conflit armé, il existe encore des menaces potentielles après la guerre, notamment les impacts des visiteurs, l'infrastructure endommagée et d'autres facteurs identifiés dans le rapport de mission, (d) considère d'un œil favorable d'éventuelles demandes d'assistance et de formation en matière de planification de gestion afin de renforcer les capacités de la gestion et du personnel, et (e) demande à l'Etat partie de fournir un rapport sur l'état de conservation du bien en 1997."

Année du rapport : 1996
Croatie
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)
Liste en péril (dates) : 1992-1997
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top