Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Durmitor

Monténégro
Facteurs affectant le bien en 1991*
  • Installations localisées
  • Pollution des eaux de surface
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction d'un barrage (question résolue)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1991
Demandes approuvées : 4 (de 1981-1988)
Montant total approuvé : 117 000 dollars E.U.
1988 Contribution to the purchase of equipement for Durmitor ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1988 Purchase of equipment to investigate the causes of the ... (Approuvé)   38 000 dollars E.U.
1987 Equipment for research on forest die-back and related ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1981 2 experts missions in Durmitor National Park (Approuvé)   9 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1991**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1991

Le Bureau s'est déclaré préoccupé du fait que ce site, situé dans le Monténégro, se trouvait menacé par un projet de centrale hydro-électrique qui compromettrait la qualité des eaux de la Tara et inonderait une partie des Gorges de ce cours d'eau, qui sont l'une des valeurs justifiant l'inclusion du site dans le patrimoine mondial.

Le Bureau s'est en outre montré préoccupé du fait que le Gouvernement monténégrin, qui a juridiction sur le parc, avait entrepris de construire, en amont de celui-ci, une importante usine d'asphalte qui causait déjà une certaine pollution de la Tara.

Le Bureau a demandé aux autorités yougoslaves de fournir des éclaircissements sur l'état d'avancement des plans relatifs à la centrale et à l'usine d'asphalte. La recommandation du Bureau a été transmise à la Délégation permanente de Yougoslavie par lettre du 13 août 1991.

Lors d'une réunion avec la délégation yougoslave à la Conférence générale de l'UNESCO, le Secrétariat a été informé qu'un rapport sur Durmitor lui avait été adressé. Le Secrétariat informera oralement le Comité du contenu de ce rapport.

Décisions adoptées par le Comité en 1991
15 BUR VI.47
Parc national de Durmitor (Yougoslavie)

Le Bureau a été informé que ce site se trouvait menacé par un projet de centrale hydro-électrique qui compromettrait la qualité des eaux de la Tara et inonderait une partie des gorges de ce cours d'eau, qui sont l'une des valeurs justifiant l'inclusion du site dans le patrimoine mondial. Le Bureau s'est en outre montré préoccupé du fait que le Gouvernement monténégrin, qui a juridiction sur le parc, avait entrepris de construire, en amont de celui-ci, une importante usine d'asphalte qui causait déjà une certaine pollution de la Tara. Le Bureau a demandé au Secrétariat de prendre contact avec les autorités yougoslaves pour obtenir des éclaircissements sur l'état d'avancement des plans relatifs à la centrale et à l'usine d'asphalte. A sa prochaine session, le Comité prendra connaissance des informations qui lui auront été fournies et, s'il juge que l'intégrité du site est gravement menacée, pourra prier les autorités yougoslaves de demander l'inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

15 COM VIII
SOC : Parc national de Durmitor (Yougoslavie)

Parc national de Durmitor (Yougoslavie)

Le Comité s'est déclaré préoccuper du projet de construction d'un barrage hydro-électrique sur la Tara qui inonderait le Canyon de la Tara et affecterait la qualité de l'eau de la rivière. Une importante fabrique d'asphalte en amont causait déjà une pollution de la rivière. Le Comité a recommandé que les autorités yougoslaves fournissent des informations sur leur projet de construction du barrage et sur la situation de la fabrique d'asphalte et ses impacts sur l'environnement.

Pas de projet de décision

Année du rapport : 1991
Monténégro
Date d'inscription : 1980
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 15COM (1991)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top