Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de Riga

Lettonie
Facteurs affectant le bien en 2004*
  • Habitat
  • Infrastructures de transport maritime
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine

Détails supplémentaires :

Construction d’un gratte-ciel

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2004
Demandes approuvées : 5 (de 1996-2002)
Montant total approuvé : 99 500 dollars E.U.
2002 Restoration of the Columns in the Column Hall, Riga (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
2000 Digitizing Works on Computers for all existing ... (Approuvé)   27 000 dollars E.U.
2000 Carrying out Archeological and Historical ... (Non approuvé)   0 dollars E.U.
1999 Restoration of the Interior of the Reutern House, Old ... (Approuvé)   25 000 dollars E.U.
1997 Inventory of the Old town of Riga (NOT IMPLEMENTED) (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1996 Preparatory assistance request to prepare the ... (Approuvé)   7 500 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2004**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Les autorités lettones ont fourni un rapport avec les dernières informations sur la mise en œuvre de la loi adoptée en 2003 et le projet de construction « Saules akmens », comme l’avait demandé le Comité à sa 27e session. Ce rapport comprend :

 

(a)   Le projet de plan de sauvegarde et de développement : à ce jour le projet de plan de sauvegarde et de développement du Centre historique de Riga n’est pas finalisé. Le Conseil municipal de Riga, qui y travaille, tient compte de la proposition « Vision 2020 » qui a été élaborée en 2002 par l’Inspection nationale de la protection du patrimoine.

 

(b)   La Loi sur la préservation et la protection du Centre historique de Riga : Pour remplir les obligations stipulées dans la Convention du patrimoine mondial, une nouvelle loi a été établie sur la préservation et la protection du Centre historique de Riga et adoptée en juin 2003. Cette nouvelle loi détermine les limites précises du site du patrimoine mondial et de sa zone tampon. Dans une lettre du 3 février 2004, l’Inspection nationale de la protection du patrimoine a informé le Centre que la cour constitutionnelle lettonne a reconnu la Loi sur la préservation et la protection du Centre historique de Riga en réponse à l’appel de la Municipalité de Riga visant à abroger les normes essentielles. Un Conseil pour la sauvegarde et le développement du Centre historique de Riga a été créé dans le cadre de cette loi. Il se réunit deux fois par mois pour traiter des questions de préservation et de développement du site. C’est un organe consultatif dont les membres font partie du gouvernement et du conseil municipal. Un projet de réglementation de la protection, de la préservation, de l’utilisation et de la transformation de l’environnement culturel historique, et de mise en œuvre de projets de développement a été soumis au Gouvernement pour adoption en février 2004. Des amendements aux règles générales du bâtiment ont également été introduits, qui stipulent que le permis de construire un édifice à l’intérieur d’un monument protégé par l’Etat ou de sa zone de protection ne sera délivré qu’après accord de l’Inspection nationale. Selon ce règlement, l’Inspection nationale est aussi en droit d’arrêter un chantier de construction en cas de violation des règles normatives. L’Inspection nationale de la protection du patrimoine a formulé des propositions pour le plan de sauvegarde et de développement du Centre historique de Riga – « Vision 2020 ». Le document sert de base à l’élaboration du modèle de sauvegarde et de développement du Centre historique de Riga préparé par le Conseil municipal de Riga.

 

(c) Le projet « Saules akmens » : Malgré les efforts conjugués du Ministère de la Culture, de l’Inspection nationale et de la Commission nationale, le projet n’a pas pu être arrêté en raison des pertes financières occasionnées. Toutefois, l’amélioration du volume architectural et la préservation de l’espace public ont été obtenues. Les modifications suivantes ont été faites : la hauteur des immeubles a été abaissée et leur configuration a été réduite pour améliorer la visibilité du panorama de la ville depuis la rive droite ; la zone construite a été réduite au profit des espaces verts, ce qui réduit le stationnement à 100 places ; la voie d’accès a été transformée en parking souterrain, ce qui étend la vue de la Vieille ville de Riga ; la construction d’un nouvel ascenseur à l’usage du public sur huit étages, avec des parois de verre, permet aux visiteurs d’avoir une vue sur la Vieille ville de Riga et les alentours ; un grand espace vert a été créé avec une pelouse et une pièce d’eau pour le tourisme sur la rive droite de la rivière Daugava.

 

L’ICOMOS a pris note de l’adoption de la Loi sur la préservation et la protection du centre historique de Riga en avril 2003 et propose sa mise en œuvre accélérée. La Loi sur la préservation et la protection du Centre historique de Riga offre un cadre juridique à la coopération entre les divers acteurs (autorités nationales et locales, décideurs et experts) pour préserver et développer le Centre historique de Riga en tant que site du patrimoine mondial. L’instrument de gestion du site du patrimoine mondial de Riga qu’est le Plan de préservation et de développement du Centre historique de Riga doit être adopté en 2004. Ce plan de gestion sera en totale conformité avec les orientations définies par le Comité du patrimoine mondial.

 

L’ICOMOS a demandé d’évaluer le projet de construction et de garantir pleinement le respect du plan détaillé de Kipsala approuvé afin de protéger le bien du patrimoine mondial et son intégrité visuelle. L’ICOMOS a indiqué que le projet avait été évalué en fonction du volume architectural et non du nombre d’étages. C’était le souci majeur de l’ICOMOS dans son rapport de juin 2003. L’immeuble une fois terminé comptera 26 étages alors que le plan détaillé de la zone de Kipsala adopté en 2001 n’accepte que 15 étages. L’ICOMOS a exprimé son inquiétude en constatant que les recommandations du Comité du patrimoine mondial n’ont pas été respectées.

 

Selon le rapport, les autres activités de développement proposées qui risquaient de dégrader l’environnement culturel historique de Kipsala ont été suspendues et ne seront pas exécutées. Selon l’ICOMOS, cela comprend le projet d’aménagement d’une marina à Kipsala.

Décisions adoptées par le Comité en 2004
28 COM 15B.74
Centre historique de Riga (Lettonie)
Le Comité du patrimoine mondial,

1. Notant les informations fournies par les autorités lettones sur le projet de construction à l’intérieur de la zone tampon,

2. Prend acte des efforts accomplis par les autorités nationales pour mettre en application la Loi sur la préservation et la protection du Centre historique de Riga 2003 ;

3. Regrette que les recommandations du Comité n'aient pas été respectées (décision 27 COM 7B.69) ;

4. Encourage l’État partie à finaliser et à mettre en oeuvre le plan de préservation et de développement du Centre historique de Riga, en étroite coopération avec les autorités municipales, et à assurer une vision globale du site, avec une stratégie d’urbanisme et une gestion urbaine intégrée ;

5. Demande à l’État partie de revoir attentivement tous les projets envisagés dans le secteur et sa zone tampon, y compris une étude d'impact visuelle, et de soumettre un rapport à jour au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2005, avec la confirmation que tout nouveau bâtiment respectera totalement l’intégrité visuelle du Centre historique de Riga et que les cours d’eau historiques seront préservés en tant qu’espace public ouvert sans aucun nouveau bâtiment pour considération par le Comité lors de sa 29e session (2005).

Projet de décision : 28 COM 15B.74

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Notant les informations fournies par les autorités lettones sur le projet de construction à l’intérieur de la zone tampon,

2.  Prend acte des efforts accomplis par les autorités nationales pour mettre en application la Loi sur la préservation et la protection du Centre historique de Riga 2003 ;

3.  Encourage l’Etat partie à finaliser et à mettre en œuvre le plan de préservation et de développement du Centre historique de Riga, en étroite coopération avec les autorités municipales, et à assurer une vision globale du site, avec une stratégie d’urbanisme et une gestion urbaine intégrée ;

4.  Demande à l’Etat partie de revoir attentivement tous les projets envisagés dans le secteur et sa zone tampon, et de soumettre un rapport à jour au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2005, avec la confirmation d’une réduction de la hauteur de construction et de l’arrêt du projet d’aménagement d’une marina à Kipsala.

Année du rapport : 2004
Lettonie
Date d'inscription : 1997
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 28COM (2004)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top