Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Ensemble culturel et historique des îles Solovetsky

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2012*
  • Activités de gestion
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Manque de suivi

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Absence de système de gestion intégrée
  • Absence de suivi
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2012
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2012**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2012

L'État partie n'a pas remis de rapport sur l'état de conservation comme demandé par le Comité du patrimoine mondial. Dans un courrier en date du 9 avril 2012, le Président du Comité russe du patrimoine mondial au sein de la Commission nationale pour l'UNESCO a expliqué que le retard dans la remise du rapport et dans la mise en œuvre de l'inventaire rétrospectif de quelques uns des biens du patrimoine mondial de la Fédération de Russie qui ont été transférés à l'Église orthodoxe russe est dû à des problèmes d'organisation dans l'interaction entre les autorités gouvernementales et l'Église orthodoxe russe. Il a par ailleurs précisé que le Ministère de la culture de la Fédération de Russie s'occupe actuellement de trouver une solution et que, dès le problème résolu, l'État partie remettra les documents nécessaires au Centre du patrimoine mondial. Aucune information complémentaire n'a été donnée par l'État partie.

Selon des informations disponibles sur le site de l'Église orthodoxe russe, le problème du patrimoine culturel d'intérêt religieux de la Fédération de Russie a été débattu le 22 février 2012 lors d'un Comité spécial sur la culture. Selon les informations disponibles sur le site du monastère de Solovetsky, le 23 mars 2012, le Gouverneur de la région d'Arkhangelsk s'est rendu au monastère avec le Vice-Gouverneur de la région, nouvellement nommé, en charge du développement de l'archipel de Solovetsky et d'autres hauts fonctionnaires représentants de l'état. Selon ces informations, au cours de cette visite, toutes les parties prenantes, y compris les représentants de l'Église orthodoxe russe, ont débattu du plan d'aménagement du monastère de Solovetsky. Il est également fait particulièrement état de discussions précises à propos de la stratégie de développement de l'archipel de Solovetsky et au sujet des mesures de revitalisation des monuments culturels qui ont été identifiées.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations Consultatives ont informé L'État partie que la mission conjointe de suivi réactif, demandée par le Comité, pourrait se dérouler en juillet 2012. À l'heure de la rédaction du présent rapport, l'État partie n'a pas apporté de réponse quant aux dates de cette mission.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2012

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent note, au vu des informations disponibles, que des mesures visant à revitaliser le monastère de Solovetsky et à développer l'archipel sont définies par les autorités locales en collaboration avec l'Église orthodoxe russe. Il semble également qu'un plan d'aménagement du monastère de Solovetsky ait été adopté. Cette information n'ayant pas été donnée par l'État partie, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations Consultatives recommandent que le Comité demande à l'État partie de fournir des informations précises et détaillées sur le plan d'aménagement et les projets de revitalisation.

Ils recommandent également que le Comité exprime à nouveau sa préoccupation quant à la reconstruction prévue des bâtiments du monastère évoquée par le représentant du Patriarcat de Moscou lors du séminaire de Kiev en novembre 2010. Ils estiment qu'à l'occasion de chaque projet une évaluation précise d'impact patrimonial devrait être entreprise conformément aux Orientations de l'ICOMOS sur les évaluations d'impact patrimonial pour les biens culturels du patrimoine mondial, et soumise au Centre du patrimoine mondial, selon le paragraphe 172 des Orientations, pour examen et commentaires avant adoption du projet.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives recommandent que le Comité réitère ses demandes présentées dans la décision de la 35e session du Comité (UNESCO, 2011) au vu de l'absence d'information remise par l'État partie sur ces problèmes. 

Décisions adoptées par le Comité en 2012
36 COM 7B.86
Ensemble historique, culturel et naturel des îles Solovetsky (Fédération de Russie) (C 632)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Ayant examiné le document WHC-12/36.COM/7B.Add,

2.   Rappelant la décision 35 COM 7B.107, adoptée lors de sa 35e session (UNESCO, 2011),

3.   Regrette que l’État partie n’ait pas remis de rapport sur l’état de conservation du bien et n’ait pas non plus remis d’information sur la mise en œuvre de ses décisions ;

4.   Demande à l’État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial des informations précises et détaillées sur le plan d’aménagement du monastère de Solovetsky et tout document de planification avant la venue de la mission ;

5.   Exprime de nouveau sa préoccupation quant à la possible reconstruction des bâtiments du monastère et d’autres interventions majeures sur le paysage du bien en termes d’impact sur sa valeur universelle exceptionnelle et demande également à l’État partie de remettre des informations détaillées au Centre du patrimoine mondial avant la venue de la mission ;

6.   Réitère sa demande auprès de l’État partie afin qu’il soumette au Centre du patrimoine mondial tout projet susceptible de menacer la valeur universelle exceptionnelle du bien conformément au paragraphe 172 des Orientations, ainsi que d’assortir tout nouveau projet d’une évaluation d’impact environnemental, selon les orientations de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact patrimonial pour les biens du patrimoine mondial culturel ;

7.   Exprime également de nouveau sa préoccupation quant à l’absence apparente de mécanisme de contrôle et de structure adaptée de gestion du bien et prie instamment l’État partie de définir et de mettre en œuvre les mesures légales appropriées et des règles de conservation, de restauration, de gestion et d’utilisation des biens religieux du patrimoine mondial, ainsi que de mettre en place une structure conjointe de gestion en créant un comité spécial réunissant toutes les parties prenantes ainsi que des représentants du Patriarcat de Moscou et de toute la Russie ;

8.   Réitère également sa demande auprès de L’État partie et du Patriarcat de Moscou afin qu’ils organisent un atelier spécial de formation, en étroite collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, pour les représentants de l’Église impliqués dans la gestion et l’utilisation des biens du patrimoine mondial de la Fédération de Russie ;

9.   Réitère en outre sa demande auprès de l’État partie afin qu’il invite une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM sur le territoire du bien afin de :

a)  faire le point sur l’actuel système de gestion et les mécanismes de prise de décision,

b)  évaluer l’état général de conservation du bien;

10. Demande en outre à l’État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2013, un rapport sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus évoqués, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.

Projet de décision : 36 COM 7B.86

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-12/36.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 35 COM 7B.107, adoptée lors de sa 35e session (UNESCO, 2011),

3. Regrette que l'État partie n'ait pas remis de rapport sur l'état de conservation du bien et n'ait pas non plus remis d'information sur la mise en oeuvre de ses décisions;

4. Demande à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial des informations précises et détaillées sur le plan d'aménagement du monastère de Solovetsky et tout document de planification avant la venue de la mission;

5. Exprime de nouveau sa préoccupation quant à la possible reconstruction des bâtiments du monastère et d'autres interventions majeures sur le paysage du bien en termes d'impact sur sa valeur universelle exceptionnelle et demande également à l'État partie de remettre des informations détaillées au Centre du patrimoine mondial avant la venue de la mission;

6. Réitère sa demande auprès de l'État partie afin qu'il soumette au Centre du patrimoine mondial tout projet susceptible de menacer la valeur universelle exceptionnelle du bien conformément au paragraphe 172 des Orientations, ainsi que d'assortir tout nouveau projet d'une évaluation d'impact environnemental, selon les orientations de l'ICOMOS sur les évaluations d'impact patrimonial pour les biens du patrimoine mondial culturel.

7. Exprime également de nouveau sa préoccupation quant à l'absence apparente de mécanisme de contrôle et de structure adaptée de gestion du bien et prie instamment l'État partie de définir et de mettre en œuvre les mesures légales appropriées et des règles de conservation, de restauration, de gestion et d'utilisation des biens religieux du patrimoine mondial, ainsi que de mettre en place une structure conjointe de gestion en créant un comité spécial réunissant toutes les parties prenantes ainsi que des représentants du Patriarcat de Moscou et de toute la Russie;

8. Réitère également sa demande auprès de L'État partie et du Patriarcat de Moscou afin qu'ils organisent un atelier spécial de formation, en étroite collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, pour les représentants de l'Église impliqués dans la gestion et l'utilisation des biens du patrimoine mondial de la Fédération de Russie;

9. Réitère en outre sa demande auprès de l'État partie afin qu'il invite une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM sur le territoire du bien afin de:

a) Faire le point sur l'actuel système de gestion et les mécanismes de prise de décision,

b) Évaluer l'état général de conservation du bien;

10. Demande en outre à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2013, un rapport sur l'état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus évoqués, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.

Année du rapport : 2012
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1992
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 36COM (2012)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top