Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Zone archéologique de Chan Chan

Pérou
Facteurs affectant le bien en 2005*
  • Cadre juridique
  • Eau (pluie/nappe phréatique)
  • Humidité relative
  • Autres menaces :

    Risque de désintégration et de destruction des structures, surfaces et arts décoratifs

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Risque de désintégration et de destruction des structures, surfaces et arts décoratifs dû à l’humidité produite par la montée des niveaux de la nappe phréatique du bien. Retard des procédures juridiques pour le projet de législation n° 3807 concernant l’occupation illégale de la zone archéologique de Chan Chan

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2005
Demandes approuvées : 5 (de 1987-1998)
Montant total approuvé : 118 700 dollars E.U.
1998 Master Plan for Chan Chan Archaeological Zone (Approuvé)   8 700 dollars E.U.
1997 Emergency assistance for the Archaeological Zone of ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1997 Technical advice for the preparation of an Integral ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1994 Regional and International Course on the Conservation ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1987 Consultancy and equipment for the safeguarding of Chan ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Le 31 janvier 2005, le Centre du patrimoine mondial a reçu de l’Etat partie le rapport sur l’état de conservation décrivant les actions prises depuis 1999 par l’Etat et l’Institut national de la culture (INC) pour reloger les squatters qui occupent la zone archéologique de Chan Chan. Le 1er juillet 2004, la Résolution n° 518 du 14 juin 1967, qui délimite la zone de protection du site archéologique de Chan Chan, est devenue loi nationale. De plus, le 1er juillet 2004, le projet de législation n° 3807 a été approuvé et est devenu la loi n° 28261, qui établit officiellement la formation d’une Commission multisectorielle présidée par l’INC et comprenant le gouvernement régional de La Libertad, le gouvernement municipal de Trujillo et d’autres partenaires. Son principal objectif est de prendre les mesures nécessaires pour reloger les agriculteurs à l’extérieur du site archéologique. La Commission remplace officiellement le groupe de travail précédemment créé dans le même but. Le rapport explique de plus que la vigilance constante de la police a évité de nouvelles invasions dans cette zone.

Le 9 novembre 2004, le Centre du patrimoine mondial a reçu une demande d’assistance d’urgence pour le site d’un montant de 100 000 dollars EU, comprenant une demande de fonds pour achever les travaux d’urgence entamés par l’Etat partie l’année précédente. Elle comprenait également une demande pour le développement d’un séminaire international et d’une réunion d’experts concernant les techniques de lutte contre l’élévation du niveau des nappes phréatiques. Après évaluation et sur avis de l’ICOMOS, il a été décidé de reporter le séminaire pour un réexamen ultérieur et de donner la priorité aux travaux d’urgence avec un financement de 30 000 dollars EU.

Par ailleurs, le Centre du patrimoine mondial a reçu un rapport étendu expliquant les résultats de la première phase des mesures d’urgence entreprises dans le complexe archéologique. Ces mesures comprennent une réduction du niveau de la nappe phréatique à l’intérieur du palais cérémoniel Huachaque de Tshudi, ramené de 1,70 mètre à 1,48 mètre. Aujourd’hui, le niveau de l’eau continue à baisser. Les travaux comprenaient également le renforcement et la stabilisation des fondations et des structures des bâtiments principaux et de l’architecture entourant le palais cérémoniel Huachaque de Tshudi. Tous les travaux ont été effectués en combinant l’utilisation de matériaux et de techniques traditionnelles avec de nouvelles technologies d’ingénierie.

L’ICOMOS a également étudié un rapport d’avancement sur les mesures prises pour la conservation du bien et commente que les problèmes hydrologiques de Chan Chan sont à présent abordés d’une manière positive et systématique. Il a félicité l’Etat partie pour l’action vigoureuse qu’il prend afin de protéger et de réhabiliter ce site du patrimoine mondial.

Décisions adoptées par le Comité en 2005
29 COM 7A.30
Zone archéologique de Chan Chan (Pérou)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7A,

2. Rappelant la décision 28 COM 15A.30, adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Notant les informations complètes sur l’état de conservation fournies par l’Etat partie,

4. Félicite l’État partie pour les mesures prises pour protéger et préserver le site du patrimoine mondial de la zone archéologique de Chan Chan, en particulier les progrès effectués dans l’abaissement du niveau de la nappe phréatique sur le site ;

5. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2006, un rapport sur le processus de relogement des occupants illégaux et des agriculteurs installés sur le bien, ainsi que des résultats obtenus dans le cadre de l’assistance internationale fournie par le Fonds du patrimoine mondial, pour examen par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) ;

6. Décide de maintenir la Zone archéologique de Chan Chan (Pérou) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

29 COM 8C.2
Nouvelle Liste du patrimoine mondial en péril

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-05/29.COM/7A and WHC-05/29.COM/7A.Add),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Minaret et vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) (décision : 29 COM 7A.20)
  • Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) (décision : 29 COM 7A.21)
  • Tipasa (Algérie) (décision : 29 COM 7A.16)
  • Cathédrale de Cologne (Allemagne) (décision : 29 COM 7A.29)
  • Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge, (Azerbaïdjan) (décision : 29 COM 7A.28)
  • Palais royaux d'Abomey (Bénin) (décision : 29 COM 7A.13)
  • Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire) (décision : 29 COM 7A.2)
  • Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (Côte d'Ivoire/Guinée) (décision : 29 COM 7A.3)
  • Abou Mena (Égypte) (décision : 29 COM 7A.17)
  • Parc national des Everglades (États-Unis d'Amérique) (décision : 29 COM 7A.10)
  • Parc national du Simien (Ethiopie) (décision : 29 COM 7A.4)
  • Réserve de la biosphère Río Plátano (Honduras) (décision : 29 COM 7A.12)
  • Ensemble monumental de Hampi (Inde) (décision : 29 COM 7A.22)
  • Sanctuaire de faune de Manas (Inde) (décision : 29 COM 7A.9)
  • Bam et son paysage culturel (République islamique d'Iran) (décision : 29 COM 7A.23)
  • Assour (Qal'at Cherqat) (Iraq) (décision : 29 COM 7A.18)
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (Jérusalem) (décision : 29 COM 7A.31)
  • Vallée de Kathmandu (Népal) (décision : 29 COM 7A.24)
  • Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (Niger) (décision : 29 COM 7A.6)
  • Fort et jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan) (décision : 29 COM 7A.25)
  • Zone archéologique de Chan Chan (Pérou) (décision : 29 COM 7A.30)
  • Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (Philippines) (décision : 29 COM 7A.26)
  • Parc national du Manovo-Gounda St. Floris (République centrafricaine) (décision : 29 COM 7A.1)
  • Réserve de faune à okapis (République démocratique du Congo) (décision : 29 COM 7A.5)
  • Parc national de Kahuzi-Biega (République démocratique du Congo) (décision : 29 COM 7A.5)
  • Parc national des Virunga, République démocratique du Congo) (décision : 29 COM 7A.5)
  • Parc national de la Garamba (République démocratique du Congo) (décision : 29 COM 7A.5)
  • Parc national de la Salonga (République démocratique du Congo) (décision : 29 COM 7A.5)
  • Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (République-Unie de Tanzanie) (décision 29 COM 7A.15)
  • Parc national des oiseaux du Djoudj (Sénégal) (décision : 29 COM 7A.7)
  • Parc national de l'Ichkeul (Tunisie) (décision : 29 COM 7A.8)
  • Ville historique de Zabid (Yémen) (décision : 29 COM 7A.19)

Projet de décision : 29 COM 7A.30

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7A,

2.  Rappelant la décision 28 COM 15A.30, adoptée lors de sa 28e session (Suzhou, 2004),

3.  Note l’information complète sur l’état de conservation fournie par l’Etat partie ;

4.  Félicite l’Etat partie pour les mesures prises pour protéger et préserver le site du patrimoine mondial de la zone archéologique de Chan Chan, en particulier les progrès effectués dans l’abaissement du niveau de la nappe phréatique sur le site ;

5.  Demande à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2006 un rapport sur le processus de relogement des occupants illégaux et des agriculteurs installés sur le bien ainsi que des résultats obtenus dans le cadre de l’assistance internationale fournie par le Fonds du patrimoine mondial, pour examen par le Comité lors de sa 30e session en 2006 ;

6.  Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2005
Pérou
Date d'inscription : 1986
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iii)
Liste en péril (dates) : 1986-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 29COM (2005)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top