Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Le Kremlin et la place Rouge, Moscou

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Habitat
  • Autres menaces :

    Construction d'un monument en l'honneur du Maréchal Joukov.

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction d'un monument en l'honneur du Maréchal Joukov.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2008**

6 – 14 décembre 2007 : Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / ICCROM

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Le Comité du patrimoine mondial a discuté lors de sa 31e session (Christchurch, 2007) des informations reçues concernant la perte de tissu historique dans la transformation de la structure dite des “Moyennes galeries commerciales”, un ensemble de cinq édifices (1891-1894) situé en face de la tour Spasskaya du Kremlin et près de la cathédrale Saint Basile.

Le Comité du patrimoine mondial prie instamment l'État partie de faire arrêter tous les travaux de démolition à l'intérieur des limites du bien du patrimoine mondial du Kremlin et de la place Rouge ou de sa zone tampon jusqu'à ce qu'une évaluation détaillée des menaces pesant sur la valeur universelle exceptionnelle, l'authenticité et l'intégrité du bien puisse être menée.

Le rapport sur l'état de conservation demandé à l'État partie d’ici le 1er février 2008 n'avait pas été reçu à l'heure où nous préparons ce document.

La mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / ICCROM demandée par le Comité du patrimoine mondial a eu lieu du 6 au 14 décembre 2007.

La mission a constaté que l'état de conservation de tous les éléments du bien était très satisfaisant et n'a pas observé d'évolution négative dans la conservation du bien.

Le rapport de la mission est assorti d'un rapport technique préparé par l'expert de l'ICOMOS qui fournit une étude détaillée et parfaitement illustrée d'un certain nombre de structures situées dans l'enceinte du Kremlin et la place Rouge (cathédrale de l'Annonciation, cathédrale de l'Assomption, beffroi d'Ivan le Grand, cathédrale de l'Archange Saint Michel, église de la Déposition de la Robe, Grand Palais, cathédrale Saint Basile) ainsi qu'une analyse du projet de transformation des “Moyennes galeries commerciales”. Cette partie du rapport de la mission conclut que les structures examinées sont dans l'ensemble en bon état et bien entretenues.

Le plan de gestion actuel jugé adéquat par l'État partie n'a pas été remis à la mission.

La mission a fait part de quelques inquiétudes quant à l'efficacité et au degré de coordination institutionnelle générale des mesures de gestion en place. La mission a recommandé la création d'un conseil de coordination spécial afin de renforcer la coordination entre les différentes parties prenantes et, en particulier, la municipalité de Moscou qui a un rôle crucial à jouer dans la création de la zone tampon.

La mission a souligné la nécessité de préparer une déclaration de valeur universelle exceptionnelle, servant de base pour orienter les efforts de gestion, et d'actualiser le dossier d'inscription en lui adjoignant tout document et support visuel pertinents, afin de mieux rendre compte de l'importance et de la valeur de ce bien.

La mission a fait part de son inquiétude quant au développement urbain constant et de plus en plus rapide autour du bien du patrimoine mondial. Tandis que la mission a noté que les parties intérieures (cour centrale) des “Moyennes galeries commerciales” avaient déjà été démolies des années plus tôt sans altérer la valeur universelle exceptionnelle du bien, et que les travaux de restauration en cours des parties extérieures des édifices ne constituaient pas un danger pour le bien à ce stade, elle a également constaté qu'une proposition avait été faite pour créer un hôtel de luxe et un complexe commercial en utilisant la cour centrale de l'ensemble, et que l'étude architecturale pour l'aménagement de la cour centrale n'était pas disponible et ne pouvait être commentée.

En conséquence, la mission a recommandé à l'État partie de :

· soumettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, des détails concernant tous les projets en cours, avec des évaluations d'impact visuel pour les projets des “Moyennes galeries commerciales” et du complexe “Zaryadye” (ancien hôtel “Russiya”), ainsi que pour les autres projets d'aménagement urbain envisagés à l'intérieur ou dans les environs du bien ;

· réaliser, avant que les travaux de construction au sein des “Moyennes galeries commerciales" ne commencent, les études de terrain nécessaires sous la place Rouge, la cathédrale Saint Basile, les murs du Kremlin et les “Moyennes galeries commerciales”, notamment sur le niveau des eaux souterraines, afin de minimiser tout impact des futures constructions à l'intérieur des “Moyennes galeries commerciales” sur les éléments du bien du patrimoine mondial.

La mission a conclu que l'État partie devait se montrer prudent en autorisant toute nouvelle construction, à l'intérieur ou dans les environs du bien, susceptible d'affecter visuellement le bien avant qu'une zone tampon ne soit délimitée, une étude d'impact visuel pour les projets de construction existants préparée, des réglementations juridiques de protection de la zone tampon, efficaces et adéquates, élaborées et approuvées, et que ne soient créés un mécanisme de contrôle efficace et un cadre institutionnel entre toutes les parties prenantes impliquées dans la gestion et protection du Kremlin et de la place Rouge de Moscou.

Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7B.106
Le Kremlin et la place Rouge, Moscou (Fédération de Russie) (C 545)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.103, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Demande à l'État partie, conformément à la recommandation de la mission de suivi réactif, d'arrêter toute nouvelle construction à l'intérieur ou dans les environs du bien susceptible de l'affecter visuellement avant :

a) La délimitation et l'approbation d'une zone tampon ;

b) L'approbation des réglementations juridiques de protection efficaces et adéquates dans la zone tampon ;

c) La création d'un mécanisme de contrôle efficace et d'un cadre institutionnel entre toutes les parties prenantes impliquées dans la gestion et protection du Kremlin et de la place Rouge, comprenant la création d'un conseil de coordination spécial dont le but serait d'améliorer la protection du bien et de sa zone tampon ;

d) La préparation d'une étude d'impact visuel pour les projets de construction existants ;

4. Demande également que l'État partie mette en oeuvre les recommandations de la mission de suivi réactif et, en particulier :

a) Soumettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, des détails concernant tous les projets en cours, avec des évaluations d'impact visuel pour les projets des « Moyennes galeries commerciales » et du « complexe "Zaryadye » (ancien hôtel « Russiya »), ainsi que pour les autres projets d'aménagement urbain envisagés à l'intérieur ou dans les environs du bien,

b) Réaliser, avant que les travaux de construction au sein des « Moyennes galeries commerciales » ne commencent, les études de terrain nécessaires sous la place Rouge, la cathédrale Saint Basile, les murs du Kremlin et les « Moyennes galeries commerciales », notamment sur le niveau des eaux souterraines, afin de minimiser tout impact des futures constructions à l'intérieur des « Moyennes galeries commerciales » sur les éléments du bien du patrimoine mondial,

5. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial trois exemplaires du plan de gestion du site du patrimoine mondial du Kremlin et de la place Rouge ;

6. Réitère sa demande à l'État partie d'élaborer, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d'authenticité et d'intégrité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

7. Demande enfin que l'État partie soumette au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, faisant état des progrès accomplis dans la mise en oeuvre des mesures demandées évoquées ci-dessus et décrites dans le rapport de la mission de suivi réactif, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009

Projet de décision : 32 COM 7B.106

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.103, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Demande à l'État partie, conformément à la recommandation de la mission de suivi réactif, d'arrêter toute nouvelle construction à l'intérieur ou dans les environs du bien susceptible de l'affecter visuellement avant:

a) La délimitation et l’approbation d’une zone tampon ;

b) L’approbation des réglementations juridiques de protection efficaces et adéquates au sein de la zone tampon ;

c) La création d’un mécanisme de contrôle efficace et d’un cadre institutionnel entre toutes les parties prenantes impliquées dans la gestion et protection du Kremlin et de la place Rouge, comprenant la création d'un conseil de coordination spécial dont le but serait d'améliorer la protection du bien et de sa zone tampon ;

d) La préparation d’une étude d'impact visuel pour les projets de construction existants ;

4. Demande également que l'État partie mette en œuvre les recommandations de la mission de suivi réactif et en particulier :

a) Soumettre au Centre du patrimoine mondial,conformément au paragraphe 172 des Orientations, des détails concernant tous les projets en cours, avec des évaluations d'impact visuel pour les projets des « Moyennes galeries commerciales » et du « complexe “Zaryadye » (ancien hôtel “Russiya”), ainsi que pour les autres projets d'aménagement urbain envisagés à l'intérieur ou dans les environs du bien,

b) Réaliser, avant que les travaux de construction au sein des « Moyennes galeries commerciales » ne commencent, les études de terrain nécessaires sous la place Rouge, la cathédrale Saint Basile, les murs du Kremlin et les « Moyennes galeries commerciales », notamment sur le niveau des eaux souterraines, afin de minimiser tout impact des futures constructions à l'intérieur des « Moyennes galeries commerciales » sur les éléments du bien du patrimoine mondial,

5. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial trois copies du plan de gestion du site du patrimoine mondial du Kremlin et de la place Rouge ;

6. Réitèresademande à l'État partie d'élaborer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives, un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

7. Demande enfin que l'État partie soumette au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, faisant état des progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures demandées évoquées ci-dessus et décrites dans le rapport de la mission de suivi réactif, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

 

Année du rapport : 2008
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1990
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top