Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de Prague

Tchéquie
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Habitat
  • Système de gestion/plan de gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 1 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 40 000 dollars E.U.
2003 Demande d'assistance d'urgence pour la restauration du ... (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2008**

27 février – 2 mars 2008 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Le rapport de l'État partie du 1er février 2008 répond aux préoccupations évoquées par le Comité du patrimoine mondial dans sa décision 31 COM 7B.94 et propose également une présentation générale de l'histoire et de l'état actuel des approches en matière de conservation et de gestion du Centre historique de Prague.

Cette présentation contient des informations détaillées sur les problèmes actuels d'entretien des monuments identifiés par les autorités nationales (caractéristiques et informations de base concernant le bien ; législation, urbanisme et gestion de la protection du Fonds des Monuments de la ville ; problèmes d'entretien des monuments dans le Centre historique de Prague et sa zone tampon ; population urbaine et environnement ; coopération institutionnelle en matière de protection des monuments) et une description détaillée de tous les gros travaux de restauration, modifications et constructions nouvelles à l'intérieur de la zone sauvegardée conformément au paragraphe 172 des Orientations, pour la période 2004 -2007 (soutien financier ainsi que restaurations, restaurations, rénovations, constructions nouvelles et envisagées réalisées ou en cours). Cette présentation est assortie d'annexes incluant une étude sur l'intégrité visuelle du Centre historique de Prague, un cadre conceptuel pour une conservation plus efficace, une analyse du projet d'aménagement urbain pour la plaine de Pankrác et de ses impacts sur la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité visuelle, ainsi que des cartes de zones d'aménagement plus étendues, une analyse des constructions en termes de proportions, capacités et échelle par rapport aux « dominants historiques dans l’horizon du Centre historique de Prague », et des photographies comparatives. Ce rapport est un modèle du genre et l'État partie devrait être félicité pour la grande attention accordée aux détails.

Le rapport de l'État partie a également servi de base pour la mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS concernant le bien du patrimoine mondial demandée par le Comité du patrimoine mondial à sa 31e session, et qui a eu lieu du 27 février au 2 mars 2008.

La mission a reconnu les progrès accomplis par les autorités participant à la gestion du bien, notant que la ville de Prague a pu gérer avec succès un important programme de restauration et de conservation et que des améliorations significatives ont été apportées à l'ensemble du système législatif, d'urbanisme et de gestion se rapportant à la conservation urbaine.

La mission a spécifiquement couvert les points soulevés par le Comité du patrimoine mondial, en particulier la proposition de projets de constructions de grande hauteur dans la plaine de Pankrác, et impact potentiel de ces gratte-ciel sur l'intégrité visuelle du Centre historique de Prague.

Concernant les projets de constructions de grande hauteur dans la plaine de Pankrác, le rapport de l'État partie précise que ce secteur est considéré depuis longtemps comme “futur centre urbain” et que ce concept était évoqué dans le “plan d'aménagement de la ville de Prague, confirmé par l'approbation générale du conseil municipal de Prague du 31.10.1996”. Le plan d'aménagement envisageait le développement des installations municipales au niveau local et de la ville “pour accroître l'attractivité du quartier et pour aider à réduire la concentration des fonctions urbaines dans le Centre historique de Prague". Le rapport de l'État partie note que les trois constructions érigées à ce jour sont conformes au plan d'aménagement de la ville de l'époque, et précise à propos de la proposition actuelle (2004), que :

“L'aménagement envisagé de la plaine de Pankrác avec deux bâtiments de grande hauteur, un immeuble d’habitation et un hôtel, est conforme au plan d'aménagement en vigueur de la ville de Prague et au statut de site du patrimoine de la ville de Prague. Le lot se trouve en dehors de la zone où le plan d'aménagement limite la construction de gratte-ciel.”

En ce qui concerne cette proposition, la mission adopte une attitude plus prudente quant aux impacts visuels négatifs existants. Elle a conclu que les solutions adoptées devraient pour le moins ne pas renforcer l'intrusion visuelle dans ce qui serait – autrement – "un des paysages historiques urbains les mieux préservés d'Europe”. La mission a recommandé de limiter la hauteur des nouvelles constructions à 60-70 m, afin de limiter leurs impacts visuels sur le paysage urbain historique du bien du patrimoine mondial. Cette hauteur a été proposée comme valeur intermédiaire entre la hauteur des plus hauts édifices existants (100 m) et la hauteur du centre commercial existant (environ 35 m). Cela supposerait de revoir à la baisse la hauteur de deux constructions envisagées, initialement de 80 m et 104 m. Selon la mission, cette réduction ne porterait pas atteinte à la viabilité de l'investissement mais réduirait de manière significative l'impact visuel négatif sur le paysage historique.

La mission s'est également intéressée au caractère adéquat des mesures de planification existantes face aux pressions croissantes dues au développement auquel la ville, qui attire aujourd'hui 4 millions de touristes par an, est confrontée. Elle a fait un certain nombre de recommandations stratégiques, élaborées en consultation avec l'État partie afin de rationaliser les processus et de renforcer la gestion du bien du patrimoine mondial.

Elle a notamment recommandé de :

  • Renforcer le rôle “consultatif” actuel de l'Institut national du patrimoine de sorte que ses avis jouissent de plus d'autorité et puissent aider à orienter les grandes décisions affectant l'intégrité du Centre historique de Prague ;
  • Préciser et intégrer les règles actuellement appliquées pour gérer les processus d'aménagement (édifice réalisé sur un site intercalaire, reconstruction, réhabilitation et conservation) en introduisant un code unitaire pour renforcer l'intégrité du tissu original de la ville ;
  • Terminer et adopter officiellement le plan de conservation pour le centre historique (une série d'orientations en matière de conservation sont déjà appliquées de manière non officielle) afin de fournir un outil efficace de zonage et de planification dans le centre historique ;
  • Terminer le plan de gestion du bien en 2008. Le plan de gestion est un outil global permettant de coordonner les différents cadres de réglementations et de politiques existants ou envisagés pour le centre historique, et de renforcer l'étendue et la mise en œuvre du zonage. 
  • l>
Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7B.86
Centre historique de Prague (République tchèque) (C 616)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.94, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Félicite l'État partie de son rapport exemplaire sur l'état de conservation du bien et prend acte des améliorations constantes apportées à l'ensemble du système législatif, de planification et de gestion pour la conservation urbaine ;

4. Demande à l'État partie d'améliorer l'efficacité de ses mesures actuelles de planification, gestion et conservation pour le bien, comme recommandé par la mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS, en :

a) Renfonçant l'autorité de l'Institut national du patrimoine pour lui permettre d'orienter les grandes décisions affectant l'intégrité du centre historique ;

b) Précisant et intégrant les règles actuellement appliquées pour gérer les processus tels que édifice réalisé sur un site intercalaire, reconstruction, réhabilitation et conservation dans un code unitaire pour améliorer la capacité des autorités responsables à maintenir l'intégrité du tissu original de la ville ;

c) Terminant et adoptant instamment le plan de conservation pour le centre historique afin de fournir un outil efficace de zonage et de planification pour le processus de conservation dans le centre historique ;

d) Terminant le plan de gestion du bien en 2008 comme outil global permettant de coordonner les différents cadres de réglementations et de politiques existants ou envisagés pour le centre historique, pour examen éventuel par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

5. Encourage l'État partie à adopter les mesures suivantes proposées par la mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS afin de réduire davantage les impacts négatifs des constructions de grande hauteur sur le bien et sa zone tampon :

a) Terminer et adopter le plan de limitations des bâtiments de grande hauteur, afin d'éviter une éventuelle intrusion visuelle dans le paysage urbain historique de Prague ;

b) Procéder à une évaluation des zones tampons actuelles du centre historique afin d'évaluer leur efficacité en matière de protection de l'intégrité visuelle de la ville et, si nécessaire, les étendre et adopter des réglementations afférentes appropriées en matière de zonage ;

c) Limiter, dans le cas de la plaine de Panka, la hauteur des nouvelles constructions à 60-70 m, afin d'éviter les impacts visuels sur le paysage urbain historique du bien ;

d) Informer le Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, de tout projet susceptible d'affecter l'intégrité visuelle du bien du patrimoine mondial ;

6. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, incluant un rapport d'avancement sur les efforts accomplis pour prendre en considération les mesures évoquées ci-dessus, et en particulier concernant la recommandation de réduire la hauteur des gratte-ciel envisagés dans la plaine de Pankrác, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

32 COM 8B.84
Révision des Déclarations de Valeur et de Valeur Universelle Exceptionnelle - Centre Historique de Prague (REPUBLIQUE TCHEQUE)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B.Add et WHC-08/32.COM/INF.8B1.Add,

2. Adopte la Déclaration de valeur suivante pour le Centre historique de Prague, République tchèque:

Prague est l'une des plus belles villes d'Europe pour son emplacement sur les deux rives de la Vltava, son paysage urbain de maisons de ville et de palais, ponctué de tours, et pour ses édifices individuels.

Le centre historique représente une manifestation suprême de l'urbanisme médiéval (la nouvelle ville de l'empereur Charles IV construite comme la Nouvelle Jérusalem). Les travaux architecturaux de Prague de la période gothique (XIVe et XVe siècles), du haut Baroque de la première moitié du XVIIIe siècle et du modernisme naissant à partir de 1900, ont influencé le développement de l'Europe centrale et peut-être même l'architecture de toute l'Europe. Prague représente un des centres les plus importants de la création dans le domaine de l'architecture et de l'urbanisme à travers les générations, les mentalités humaines et les croyances.

Prague appartient à un groupe de villes historiques qui ont préservé la structure de leur développement jusqu'à aujourd'hui.  Au cœur de  Prague, les étapes successives de croissance et de modifications ont respecté la structure urbaine d'origine du début du Moyen Âge. Cette structure a été largement agrandie avec les activités de la période du haut gothique et encore d'avantage avec les ajouts de la période du haut Baroque et au XIXe siècle.  La ville a été préservée de toute démolition massive ou renouvellement urbain à grande échelle ; elle a par conséquent globalement conservé sa configuration, son schéma et sa composition spatiale.

Le développement de Prague au cours de ses 1100 années d'existence est illustré par l'expression architecturale de nombreuses périodes historiques et de leurs styles. La ville est riche en monuments de toutes les périodes de son histoire. D'une importance particulière sont le Château de Prague, la Cathédrale Saint-Guy, la place Hradcany en face du château et le palais Valdstejn sur la rive gauche du fleuve, le pont gothique Saint-Charles, la Rotonde romane Sainte-Croix, les maisons gothiques autour de la place de la vieille ville et l'église haut gothique Saint-Jacques des frères mineurs dans la vieille ville (Stare Mĕsto) les bâtiments et le plan urbain du XIXe siècle de Nove Mĕsto.

Dès le Moyen Âge, Prague devint l'un des premiers centres culturels de l'Europe chrétienne. L'université de Prague, fondée en 1348, est l'une des premières d'Europe. Le milieu universitaire du dernier quart du XIVe siècle et des premières années du XVe siècle a contribué, entre autres choses, à la formation des idées du mouvement hussite qui constituait les premières phases de la Réforme en Europe. En tant que métropole de la  culture, Prague est associée à de grands noms des arts, des sciences et de la politiques, tels que Charles IV, Pierre Parler, Jan Hus, Johannes Kepler, Wolfgang Amadeus Mozart, Franz Kafka, Antonin Dvorak, Albert Einstein, Edouard Benes (cofondateur de la Ligue des Nations) et Vaclav Havel.

Critère (ii) : Le centre historique de Prague illustre de façon admirable le processus de croissance urbaine continue depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours. Le rôle important joué par Prague dans l'évolution politique, économique, sociale et culturelle de l'Europe centrale à partir du XIVe siècle et la richesse de ses traditions architecturales et artistiques signifient que cette ville a servi de référence pour le développement urbain d'une grande partie de l'Europe centrale et de l'Europe de l'Est.

Critère (iv) : Prague constitue un ensemble urbain architectural d'une qualité exceptionnelle, tant du point de vue de ses bâtiments que de la configuration de la ville, qui font de Prague à juste titre une ville de renommée internationale.

Critère (vi) : Prague joua un rôle tout à fait remarquable dans le développement du christianisme au Moyen Âge en Europe centrale et eut une influence très forte dans l'évolution des villes. En raison de son rayonnement politique qui se fit sentir à partir de la fin du Moyen Âge, cette ville attira les architectes et les artistes de toute l'Europe. Ceux-ci contribuèrent à la richesse de ses trésors architecturaux et artistiques. La création de l'Université Charles au XVe siècle fit de Prague un haut lieu de la connaissance, ce qu'elle a su rester jusqu'à nos jours. Depuis le règne de Charles IV, Prague est le grand centre culturel et intellectuel d'Europe centrale ; son nom est associé à ceux d'hommes de réputation mondiale, tels Volfgang Amadeus Mozart ou Franz Kafka.

3. Recommande que l'évaluation des déclarations d'authenticité et d'intégrité, de protection et de gestion soit repoussée à la 33e session du Comité du patrimoine mondial (2009) dans l'attente de l'adoption d'une méthodologie et d'un format convenu pour les Déclarations de valeur universelle exceptionnelle pour les biens inscrits.

  

Projet de décision : 32 COM 7B.86

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.94, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Reconnaît les améliorations constantes apportées à l'ensemble du système législatif, de planification et de gestion pour la conservation urbaine ;

4. Demande à l'État partie d'améliorer l'efficacité de ses mesures actuelles de planification, gestion et conservation pour le bien, comme recommandé par la mission commune Centre du patrimoine mondial / ICOMOS, en :

a) Renfonçant l'autorité de l'Institut national du patrimoine pour lui permettre d'orienter les grandes décisions affectant l'intégrité du centre historique ;

b) Précisant et intégrant les règles actuellement appliquées pour gérer les processus tels que édifice réalisé sur un site intercalaire, reconstruction, réhabilitation et conservation dans un code unitaire pour améliorer la capacité des autorités responsables à maintenir l'intégrité du tissu original de la ville ;

c) Terminant et adoptant instamment le plan de conservation pour le centre historique afin de fournir un outil efficace de zonage et de planification pour le processus de conservation dans le centre historique ;

d) Terminant le plan de gestion du bien en 2008 comme outil global permettant de coordonner les différents cadres de réglementations et de politiques existants ou envisagés pour le centre hsitorique, pour examen éventuel par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

5. Encourage l'État partie à adopter les mesures suivantes proposées par la mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS afin de réduire davantage les impacts négatifs des constructions de grande hauteur sur le bien et sa zone tampon :

a) Terminer et adopter le plan de limitations des bâtiments de grande hauteur, afin d'éviter une éventuelle intrusion visuelle dans le paysage urbain historique de Prague ;

b) Procéder à une évaluation des zones tampons actuelles du centre historique afin d'évaluer leur efficacité en matière de protection de l'intégrité visuelle de la ville et, si nécessaire, les étendre et adopter des réglementations afférentes appropriées en matière de zonage ;

c) Limiter, dans le cas de la plaine de Pankrác, la hauteur des nouvelles constructions à 60-70 m, afin d'éviter les impacts visuels sur le paysage urbain historique du bien ;

d) Informer le Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, de tout projet susceptible d'affecter l'intégrité visuelle du bien du patrimoine mondial ;

6. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, incluant un rapport d'avancement sur les efforts accomplis pour prendre en considération les mesures évoquées ci-dessus, et en particulier concernant la recommandation de réduire la hauteur des gratte-ciel envisagés dans la plaine de Pankrác, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009. 

Année du rapport : 2008
Tchéquie
Date d'inscription : 1992
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top