Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Région minière préhistorique de silex rayé de Krzemionki

Pologne
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Exploitation minière
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Facteurs identifiés lors de l'inscription du bien : 

  • Systèmes de gestion / Plans de gestion (préciser comment les plans d'aménagement du territoire garantiront le bon fonctionnement des zones tampons ; nécessité de finaliser la création du parc culturel ; nécessité de prendre en compte la méthodologie d'évaluation de l'impact sur le patrimoine dans le système de gestion).
  • Exploitation de carrières (impact négatif de la carrière de calcaire en activité dans la zone tampon de Korycizna).
  • Ressources financières (nécessité d'assurer le financement à long terme de la recherche)
  • Impact des activités de recherche (nécessité d'assurer la compatibilité des objectifs de recherche avec le plan de conservation)
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 23 novembre 2020, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation du bien, dont le résumé exécutif est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1599/documents/. Ce rapport donne les informations suivantes sur les mesures mises en œuvre par l'État partie en réponse à la décision 43 COM 8B.29 (Bakou, 2019) au moment de l'inscription :

  • Des informations sur l'avancement de la mise en œuvre du plan de gestion sont fournies, qui mettent l’accent sur la création du Parc culturel de l'extraction préhistorique du silex sur la rivière Kamienna. L'État partie a fait remarquer que la pandémie de Covid-19 a eu un impact important sur la mise en œuvre du plan de gestion ;
  • Il est signalé que la fermeture complète de l'exploitation minière en activité dans la zone tampon de Korycizna est un processus qui prendra du temps. En 2020, des discussions préliminaires ont eu lieu avec le propriétaire de la carrière en activité, et une vaste campagne d'information a été menée sur les risques que l'activité minière fait peser sur le bien ;
  • Un accord entre les gouvernements locaux et le Musée historique et archéologique d'Ostrowiec Swietokrzyski (MHA) a été préparé pour la création du parc culturel, et un accord de coopération sur l'organisation du parc culturel et sa protection a été signé entre le MHA et l'Institut national du patrimoine culturel. L'achèvement des travaux préparatoires à la création officielle du parc culturel était prévu pour la fin de 2020 ;
  • En ce qui concerne les plans d'aménagement du territoire, qui conditionnent la création du parc culturel, les règlements détaillés qui garantiront l'efficacité de la zone tampon pour la protection du bien seront élaborés dans le cadre de la révision des plans existants et de l'élaboration de nouveaux plans. La protection juridique officielle des zones tampons adjacentes aux éléments du bien a commencé ;
  • On note qu’un certain nombre d'activités ont été menées dans le cadre du système de gestion, avec pour objectif précis d’améliorer la conservation et la protection ainsi que les connaissances en matière de recherche sur le bien ;
  • En vue d'assurer le financement à long terme du programme de recherches archéologiques et une protection plus efficace, l'État partie fait part de négociations en cours entre le MHA et la voïvodie de Swietokrzyskie.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

Des progrès ont été réalisés concernant certaines demandes et recommandations du Comité du patrimoine mondial, notamment sur la mise en œuvre du plan de gestion. Il convient en particulier de se féliciter de l'avancement de la création du parc culturel de l'extraction préhistorique du silex sur la rivière Kamienna et de l'inscription au registre des monuments de secteurs des zones tampons adjacentes aux éléments du bien, ce qui leur assure une protection juridique.

Cependant, certains éléments importants exigent encore du travail et des précisions, comme la date officielle de création et d’entrée en activité du parc culturel. Comme l'a reconnu l'État partie, il s'agit d'un instrument essentiel pour étayer l'efficacité des zones tampons pour la protection du bien et de ses environs. Le Comité pourrait souhaiter demander à l'État partie de fournir des informations sur la date de création, d'organisation et d’entrée en activité du parc culturel et sur la manière dont cela correspond au plan de gestion du bien.

Concernant le renforcement des mesures de protection des zones tampons, des détails supplémentaires sont nécessaires sur la manière dont les plans locaux d'aménagement du territoire en cours d’élaboration dans le cadre de la création du parc culturel garantiront l'efficacité des zones tampons pour la protection du bien.

Les précédentes décisions du Comité ont reconnu l'impact négatif de la carrière de calcaire en exploitation dans la zone tampon de Korycizna, au sud-est immédiat du bien. L'effet négatif de la carrière sur l'intégrité de cet élément du bien en série est spécifiquement noté dans l'évaluation de l'ICOMOS. Il est recommandé au Comité de réitérer sa demande à l'État partie de prendre immédiatement des mesures appropriées pour atténuer cet impact négatif.

De plus, il est noté que l'État partie fait état d’activités minières existantes et éventuellement envisagées « à proximité du bien ». Le Comité pourrait souhaiter demander à l'État partie de fournir des précisions sur le statut et la localisation de ces activités. Toute activité minière prévue dans les zones tampons serait considérée comme inappropriée. Si des activités minières sont prévues dans le cadre plus large du bien, il est recommandé de demander à l'État partie de réaliser une évaluation d'impact sur le patrimoine (EIP) du projet et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, avant tout début éventuel des travaux.

Tout en reconnaissant les mesures prises dans le cadre de la mise en œuvre opérationnelle du plan de gestion, il est de nouveau conseillé à l'État partie d'intégrer une méthodologie d'EIP au système de gestion du bien.

La discussion sur le financement à long terme du programme de recherches archéologiques est accueillie favorablement ; toutefois, il est recommandé au Comité de réitérer sa demande à l'État partie de garantir que les objectifs de recherche du programme sont en adéquation avec le plan de conservation.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.157
Région minière préhistorique de silex rayé de Krzemionki (Pologne) (C 1599)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 8B.29, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Prend note des progrès réalisés par l'État partie, et lui demande de continuer à travailler sur les questions identifiées au moment de l'inscription en :
    1. Prenant immédiatement des mesures appropriées pour atténuer l'impact négatif de la carrière de calcaire en exploitation dans la zone tampon de Korycizna,
    2. Finalisant dès que possible le processus de création du parc culturel, afin de rendre effectives les zones tampons,
    3. Précisant en détail comment les plans d'aménagement du territoire, qui conditionnent la création du parc culturel, garantiront que les zones tampons fournissent un niveau supplémentaire de protection du bien, conformément aux Paragraphes 103 à 107 des Orientations,
    4. Développant et renforçant le plan de gestion en :
      1. poursuivant sa mise en œuvre afin d'assurer une protection efficace du bien,
      2. intégrant la méthodologie d'évaluation de l'impact sur le patrimoine au système de gestion du bien, afin de garantir que tout programme ou projet relatif au bien ou ayant un impact sur celui-ci, comme toute activité minière envisagée, soit évalué en termes d'impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et ses attributs associés,
      3. assurant le financement à long terme du programme de recherches archéologiques,
      4. garantissant que les objectifs de recherche du programme sont en adéquation avec le plan de conservation ;
  4. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.
44 COM 8B.67
Déclarations de valeur universelle exceptionnelle des biens inscrits lors des sessions précédentes et non adoptées par le Comité du patrimoine mondial

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/8B.Add,
  2. Adopte les Déclarations de valeur universelle exceptionnelle pour les biens du patrimoine mondial suivants inscrit lors des sessions précédentes du Comité du patrimoine mondial :
  • Afrique du Sud, Montagnes de Barberton Makhonjwa ;
  • Arabie saoudite, Oasis d’Al-Ahsa, un paysage culturel en évolution ;
  • Azerbaïdjan, Centre historique de Sheki avec le palais du Khan ;
  • Cambodge, Zone des temples de Sambor Prei Kuk, site archéologique de l’ancienne Ishanapura ;
  • Chine, Sanctuaire d’oiseaux migrateurs le long du littoral de la mer Jaune et du golfe de Bohai de Chine (phase I) ;
  • Fédération de Russie, Sikhote-Aline central ;
  • Inde, Cité de Jaipur, Rajasthan ;
  • Pologne, Région minière préhistorique de silex rayé de Krzemionki ;
  • Portugal, Édifice royal de Mafra – palais, basilique, couvent, jardin du Cerco et parc de chasse (Tapada) ;
  • Portugal, Sanctuaire du Bon Jésus du Mont à Braga ;
  • Tchéquie (la), Paysage d’élevage et de dressage de chevaux d’attelage cérémoniels à Kladruby nad Labem.
Projet de décision : 44 COM 7B.157

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 8B.29, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Prend note des progrès réalisés par l'État partie, et lui demande de continuer à travailler sur les questions identifiées au moment de l'inscription en :
    1. Prenant immédiatement des mesures appropriées pour atténuer l'impact négatif de la carrière de calcaire en exploitation dans la zone tampon de Korycizna,
    2. Finalisant dès que possible le processus de création du parc culturel, afin de rendre effectives les zones tampons,
    3. Précisant en détail comment les plans d'aménagement du territoire, qui conditionnent la création du parc culturel, garantiront que les zones tampons fournissent un niveau supplémentaire de protection du bien, conformément aux Paragraphes 103 à 107 des Orientations,
    4. Développant et renforçant le plan de gestion en :
      1. poursuivant sa mise en œuvre afin d'assurer une protection efficace du bien,
      2. intégrant la méthodologie d'évaluation de l'impact sur le patrimoine au système de gestion du bien, afin de garantir que tout programme ou projet relatif au bien ou ayant un impact sur celui-ci, comme toute activité minière envisagée, soit évalué en termes d'impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et ses attributs associés,
      3. assurant le financement à long terme du programme de recherches archéologiques,
      4. garantissant que les objectifs de recherche du programme sont en adéquation avec le plan de conservation ;
  4. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.
Année du rapport : 2021
Pologne
Date d'inscription : 2019
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2020) .pdf
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top