Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Réserves de la cordillère de Talamanca-La Amistad / Parc national La Amistad

Costa Rica, Panama
Facteurs affectant le bien en 2017*
  • Activités illégales
  • Infrastructures hydrauliques
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
  • Autres menaces :

    Absence d’un programme de suivi biologique à long terme

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Construction de barrages hydroélectriques près du bien au Panama et effets connexes (présence humaine accrue près du bien, interruption du couloir de migration d’espèces aquatiques)
  • Absence d’un programme de suivi biologique à long terme que puisse mettre en oeuvre les mesures d’atténuation qui minimisent les impacts négatifs sur le bien causés par les projets hydroélectriques
  • Approbation d’un nouveau projet hydroélectrique (Changuinola II ou CHAN 140) sans que l’évaluation environnementale stratégique (EES) concernant tout le bien n’ait été finalisée
  • Empiètements (établissements humains, élevage bovin extensif)
  • Projet de construction de routes à travers le bien dans la partie panaméenne (problème résolu)
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2017

Montant total accordé: 30 000 dollars EU du Fonds de Réponse Rapide

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2017
Demandes approuvées : 9 (de 1982-1997)
Montant total approuvé : 276 350 dollars E.U.
1997 Technical assistance for Talamanca-La Amistad (NOT ... (Approuvé)   19 900 dollars E.U.
1992 Repair of damage to housing of staff at Talamanca -La ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1990 La Amistad: construction of 3 guard posts, purchase of ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1990 Various conservation and training activities for La ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1988 Equipment and financial contribution for strengthening ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1985 Improvement of infrastructure, implementation of the ... (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
1985 Strengthening the protection and management of ... (Approuvé)   32 150 dollars E.U.
1983 Training programme, improvement of infrastructures and ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1982 In situ training of wardens of La Amistad Reserve (Approuvé)   14 300 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2017**

Février 2008 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN ; décembre 2011 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN ; janvier 2013 : mission suivi réactif de l’UICN ; janvier 2016 : mission suivi réactif de l’UICN

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Les États parties du Costa Rica et du Panama ont soumis un rapport conjoint sur l’état de conservation du bien le 31 janvier 2017, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/205/documents/, qui fournit les informations suivantes relativement à la mise en œuvre de la décision 40 COM 7B.72 et aux recommandations de la mission de 2016 :

  • Les menaces pesant sur le bien causées par l’élevage de bétail et les activités agricoles n’ont pas augmenté, bien que plusieurs petites zones montrant des signes de déforestation et d’empiètement aient été repérées à l’occasion du survol récent de la partie costaricaine du bien par les autorités, y compris des signes de constructions illégales. Des visites des zones affectées sont prévues pour enquêter sur ces cas ;
  • Une plantation de marijuana a été repérée et détruite au sein du bien en août 2016. Les efforts sont continus pour combattre toutes les activités illégales à l’aide notamment de patrouilles conjointes et de coopération entre les différentes autorités ;
  • Il est confirmé que l’évaluation d’impact environnemental (EIE) du nouveau barrage Changuinola II a été approuvée en 2013. La société responsable de la construction du barrage s’est engagée en faveur d’une période de dialogue permanent avec les communautés directement touchées par le déplacement forcé, mais n’a commencé aucune activité de construction. Cette société mène entre autres des activités de préparation ;
  • L’État partie du Panama s’engage à n’approuver aucun autre projet hydroélectrique tant que l’évaluation environnementale stratégique (EES) pour le bien n’a pas été approuvée. Au Costa Rica, le projet hydroélectrique du Diquís est actuellement « à l’arrêt en raison du processus de consultation des indigènes », et la responsabilité de mener des évaluations environnementales et d’étudier les impacts potentiels des projets sur la VUE de l’ensemble des sites du patrimoine a été rappelée aux autorités nationales ;
  • La première phase de l’EES a été finalisée au Panama et des possibilités de financement de la préparation de l’EES pour la partie costaricaine sont en cours de discussion. Il est prévu de finaliser en 2018 une EES intégrée pour l’ensemble du bien et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’UICN. Une évaluation des impacts cumulatifs sera également menée dans le cadre du processus. La préparation de l’EES prévoit un processus participatif qui comprend l’implication des communautés indigènes ;
  • Une actualisation est fournie sur les mesures d’atténuation et le suivi des projets Chan 75 et Bonyic ;
  • La renégociation du contrat de concession est en cours avec la société Hidroecológica del Teribe S.A., responsable du projet Bonyic, y compris l’établissement d’une clause stipulant un audit externe du contrat de concession tous les cinq ans. Dès lors que les résultats de cet audit seront connus, le contrat sera renégocié afin de renforcer la participation des communautés indigènes aux « plans, programmes et projets ayant un impact dans la zone ».

L’État partie du Panama a soumis le 14 avril 2017 une lettre indiquant que la décision d’annulation du contrat de construction du barrage Changuinola II avait été prise lors d’une réunion récente du cabinet présidentiel.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2017

Il est pris note des informations fournies par les États parties au sujet des menaces générées par les activités illégales et l’empiètement. Comme le démontrent les observations effectuées lors du survol récent du bien et des patrouilles, il est clair que le bien continue d’être affecté par l’empiètement et les cultures illégales, même si de petites zones seulement semblent actuellement affectées par ces activités. Il est recommandé que le Comité demande aux États parties de poursuivre leurs efforts pour combattre les activités illégales au sein du bien.

L’engagement des États parties pour finaliser une EES intégrée pour l’ensemble du bien d’ici 2018 et l’engagement de l’État partie du Panama de n’approuver aucun nouveau projet avant que l’EES soit disponible, ainsi que l’information selon laquelle le contrat de construction du barrage Changuinola II a été annulé sont notés avec appréciation. Il est toutefois recommandé que le Comité demande à l’État partie du Panama de confirmer l’annulation du contrat une fois que cette décision sera officiellement entrée en vigueur après les procédures nécessaires, et de clarifier si l’annulation de ce contrat signifie que le projet hydroélectrique Changuinola II sera définitivement abandonné. Il est également recommandé que le Comité réitère sa position selon laquelle tout aménagement de nouveau projet hydroélectrique avant la finalisation et l’examen approprié de l’EES pour l’ensemble du bien constituerait un péril pour la VUE du bien, conformément au paragraphe 180 des Orientations, et conduirait à son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Il est en outre recommandé que le Comité demande à l’État partie du Panama de poursuivre les activités de suivi des barrages Chan 75 et Bonyic, d’établir un programme de suivi à long terme de ces deux projets pour évaluer l’efficacité de leurs mesures d’atténuation et de garantir que les résultats de ce suivi, même s’ils sont très limités à ce stade, seront pris en compte lors de la préparation de l’EES et de l’évaluation des impacts cumulatifs.

Décisions adoptées par le Comité en 2017
41 COM 7B.13
Réserves de la cordillère de Talamanca-La Amistad / Parc national La Amistad (Costa Rica/Panama) (N 205bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.72, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Notant les informations fournies par les États parties selon lesquelles de petites zones affectées par l’empiètement et des activités illégales ont été repérées lors de patrouilles et survols récents, et l’intention des États parties d’enquêter davantage sur ces cas, demande aux États parties de poursuivre leurs efforts pour combattre toutes les activités illégales au sein du bien ;
  4. Prend note avec satisfaction de l’engagement des États parties pour finaliser l’évaluation environnementale stratégique (EES) pour l’intégralité du bien d’ici 2018 et l’engagement de l’État partie du Panama de n’approuver aucun nouveau projet hydroélectrique aux abords du bien avant que l’EES soit disponible, et demande également à l’État partie de soumettre les résultats de cette EES au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2018 pour examen par l’UICN ;
  5. Prend également note avec satisfaction des informations fournies par l’État partie du Panama selon lesquelles le contrat de construction du barrage Changuinola II a été annulé et demande en outre à l’État partie du Panama de confirmer cette décision une fois qu’elle sera officiellement entrée en vigueur après les procédures nécessaires, et d’indiquer si l’annulation de ce contrat signifie que le projet hydroélectrique Changuinola II sera définitivement abandonné ;
  6. Rappelle sa position quant au fait que tout aménagement de nouveau projet hydroélectrique avant la finalisation et l’examen approprié de l’EES pour l’intégralité du bien représenterait un péril pour la VUE du bien conformément au paragraphe 180 des Orientations et conduirait à son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  7. Demande par ailleurs à l’État partie du Panama de poursuivre les activités de suivi des barrages Chan 75 et Bonyic, suivi dont les conclusions devraient être prises en compte dans l’EES et l’évaluation des impacts cumulatifs mentionnées ci-dessus, et d’établir un programme de suivi à long terme pour ces deux projets afin d’évaluer l’efficacité de leurs mesures d’atténuation ;
  8. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.
Projet de décision : 41 COM 7B.13

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.72, adoptée à sa 40esession (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Notant les informations fournies par les États parties selon lesquelles de petites zones affectées par l’empiètement et des activités illégales ont été repérées lors de patrouilles et survols récents, et l’intention des États parties d’enquêter davantage sur ces cas, demande aux États parties de poursuivre leurs efforts pour combattre toutes les activités illégales au sein du bien ;
  4. Prend note avec satisfaction de l’engagement des États parties pour finaliser l’évaluation environnementale stratégique (EES) pour l’intégralité du bien d’ici 2018 et l’engagement de l’État partie du Panama de n’approuver aucun nouveau projet hydroélectrique aux abords du bien avant que l’EES soit disponible, et demande également à l’État partie de soumettre les résultats de cette EES au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1erfévrier 2018 pour examen par l’UICN ;
  5. Prend également note avec satisfaction des informations fournies par l’État partie du Panama selon lesquelles le contrat de construction du barrage Changuinola II a été annulé et demande en outre à l’État partie du Panama de confirmer cette décision une fois qu’elle sera officiellement entrée en vigueur après les procédures nécessaires, et d’indiquer si l’annulation de ce contrat signifie que le projet hydroélectrique Changuinola II sera définitivement abandonné ;
  6. Rappelle sa position quant au fait que tout aménagement de nouveau projet hydroélectrique avant la finalisation et l’examen approprié de l’EES pour l’intégralité du bien représenterait un péril pour la VUE du bien conformément au paragraphe 180 des Orientations et conduirait à son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  7. Demande par ailleurs à l’État partie du Panama de poursuivre les activités de suivi des barrages Chan 75 et Bonyic, suivi dont les conclusions devraient être prises en compte dans l’EES et l’évaluation des impacts cumulatifs mentionnées ci-dessus, et d’établir un programme de suivi à long terme pour ces deux projets afin d’évaluer l’efficacité de leurs mesures d’atténuation ;
  8. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.
Année du rapport : 2017
Costa Rica Panama
Date d'inscription : 1983
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2017) .pdf
arrow_circle_right 41COM (2017)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top