Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Site archéologique de Sabratha

Libye
Facteurs affectant le bien en 2017*
  • Guerre
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
Situation de conflit régnant dans le pays
Mesures correctives pour le bien

Pas encore identifiées

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Pas encore identifié

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2017
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

L‘État partie n’a pas soumis le rapport sur l’état de conservation demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016). Aucune information récente sur l’état de conservation du bien n’est disponible.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2017

Dans le rapport intérimaire d’activités de l’UNOSAT du 20 décembre 2016, une analyse des images satellitaires prises le 29 mars 2012 et le 15 mars 2016, ainsi que d’autres images prises le 26 avril 2016, montre 620 nouvelles constructions à Sabratha. Toutefois, l’absence de carte officielle indiquant les limites précises du bien et de sa zone tampon rend difficile l’évaluation de l’étendue de cet empiétement urbain sur le territoire du bien. Il est donc recommandé à l’État partie d’accorder la priorité à l’établissement d’une telle carte.

La situation actuelle continue à susciter de vives inquiétudes quant à la capacité des autorités responsables à assurer la protection et la conservation du bien. Il est recommandé au Comité de réitérer sa demande auprès de l’État partie afin qu’il soumette des informations sur la situation du bien dès que les conditions de sécurité le permettront et d’inviter une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/Organisations consultatives afin d’évaluer l’état de conservation du bien et d’élaborer, en coopération avec les parties prenantes concernées, un plan d’action pour le bien. Il est également recommandé au Comité de réitérer l’appel lancé, lors de sa 40e session, à la communauté internationale afin que celle-ci accorde son soutien à l’État partie, en particulier s’agissant de la mise en œuvre des mesures identifiées lors de la Réunion internationale sur la sauvegarde du patrimoine culturel libyen (Tunis, mai 2016). Le rapport est disponible à : https://whc.unesco.org/fr/actualites/1496/.

D’autres sources font état d’initiatives organisées par la société civile afin de protéger le bien d’attaques potentielles. Des efforts de communication doivent être entrepris pour mieux faire comprendre la décision du Comité prise à sa 40e session d’inscrire le bien, ainsi que les quatre autres biens libyens du patrimoine mondial, sur la Liste du patrimoine mondial en péril comme un moyen de sensibiliser à ses problèmes et de mobiliser le soutien de la communauté internationale.

Décisions adoptées par le Comité en 2017
41 COM 7A.39
Site archéologique de Sabratha (Libye) (C 184)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.106, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Regrette que l’État partie n’ait pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien, comme demandé par le Comité à sa 40e session ;
  4. Lance à nouveau son appel en faveur d’une mobilisation accrue de la communauté internationale afin que celle-ci accorde un soutien financier et technique supplémentaire à l’État partie, y compris par l’intermédiaire du Fonds d’urgence de l’UNESCO pour le patrimoine, pour mettre en œuvre les mesures à court et moyen termes identifiées lors de la Réunion internationale sur la sauvegarde du patrimoine culturel libyen (Tunis, mai 2016) ;
  5. Demande à l’État partie d’informer le Centre du patrimoine mondial de toute évolution de la situation du bien, ainsi que des mesures prises pour assurer sa protection et sa conservation ;
  6. Demande également à l’État partie de collaborer avec le Centre du patrimoine mondial à l’établissement d’une carte indiquant les limites précises du bien et de sa zone tampon et l’emplacement des principales menaces pour le bien et son environnement ;
  7. Réitère sa demande auprès de l’État partie afin qu’il invite le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS à entreprendre une mission sur le territoire du bien dès que les conditions de sécurité le permettront ;
  8. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ;
  9. Décide de maintenir le Site archéologique de Sabratha (Libye) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
41 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)
Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/17/41.COM/7A, WHC/17/41.COM/7A.Add et WHC/17/41.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
    • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 41 COM 7A.54)
    • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 41 COM 7A.55)
    • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision 41 COM 7A.2)
    • Bolivie (État plurinational de), Ville de Potosí (décision 41 COM 7A.23)
    • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 41 COM 7A.24)
    • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 41 COM 7A.6)
    • Égypte, Abou Mena (décision 41 COM 7A.32)
    • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 41 COM 7A.1)
    • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 41 COM 7A.3)
    • Îles Salomon, Rennell Est (décision 41 COM 7A.19)
    • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 41 COM 7A.18)
    • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 41 COM 7A.33)
    • Iraq, Hatra (décision 41 COM 7A.34)
    • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 41 COM 7A.35)
    • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (site proposé par la Jordanie) (décision 41 COM 7A.36)
    • Libye, Ancienne ville de Ghadamès (décision 41 COM 7A.40)
    • Libye, Site archéologique de Cyrène (décision 41 COM 7A.37)
    • Libye, Site archéologique de Leptis Magna (décision 41 COM 7A.38)
    • Libye, Site archéologique de Sabratha (décision 41 COM 7A.39)
    • Libye, Sites rupestres du Tadrart Acacus (décision 41 COM 7A.41)
    • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 41 COM 7A.14)
    • Mali, Villes anciennes de Djenné (décision 41 COM 7A.28)
    • Mali, Tombouctou (décision 41 COM 7A.29)
    • Mali, Tombeau des Askia (décision 41 COM 7A.30)
    • Micronésie (États fédérés de), Nan Madol : centre cérémoniel de la Micronésie orientale (décision 41 COM 7A.56)
    • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 41 COM 7A.15)
    • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 41 COM 7A.31)
    • Ouzbékistan, Centre historique de Shakhrisyabz (décision 41 COM 7A.57)
    • Palestine, Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (décision 41 COM 7A.42)
    • Palestine, Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (décision 41 COM 7A.43)
    • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (décision 41 COM 7A.25)
    • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 41 COM 7A.26)
    • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 41 COM 7A.44)
    • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 41 COM 7A.45)
    • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 41 COM 7A.46)
    • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 41 COM 7A.47)
    • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 41 COM 7A.48)
    • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 41 COM 7A.49)
    • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 41 COM 7A.4)
    • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 41 COM 7A.7)
    • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 41 COM 7A.8)
    • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 41 COM 7A.9)
    • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 41 COM 7A.10)
    • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 41 COM 7A.11)
    • République-Unie de Tanzanie, Réserve de gibier de Selous (décision 41 COM 7A.17)
    • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 41 COM 7A.16)
    • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 41 COM 7A.21)
    • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 41 COM 7A.22)
    • Venezuela (République bolivarienne du), Coro et son port (décision 41 COM 7A.27)
    • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 41 COM 7A.51)
    • Yémen, Vieille ville de Sana’a (décision 41 COM 7A.52)
    • Yémen, Ancienne ville de Shibam et son mur d'enceinte (décision 41 COM 7A.53)
        Projet de décision : 41 COM 7A.39

        Le Comité du patrimoine mondial,

        1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7A.Add,
        2. Rappelant la décision 40 COM 7B.106, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
        3. Regrette que l’État partie n’ait pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien, comme demandé par le Comité à sa 40e session ;
        4. Lance à nouveau son appel en faveur d’une mobilisation accrue de la communauté internationale afin que celle-ci accorde un soutien financier et technique supplémentaire à l’État partie, y compris par l’intermédiaire du Fonds d’urgence de l’UNESCO pour le patrimoine, pour mettre en œuvre les mesures à court et moyen termes identifiées lors de la Réunion internationale sur la sauvegarde du patrimoine culturel libyen (Tunis, mai 2016) ;
        5. Demande à l’État partie d’informer le Centre du patrimoine mondial de toute évolution de la situation du bien, ainsi que des mesures prises pour assurer sa protection et sa conservation ;
        6. Demande également à l’État partie de collaborer avec le Centre du patrimoine mondial à l’établissement d’une carte indiquant les limites précises du bien et de sa zone tampon et l’emplacement des principales menaces pour le bien et son environnement ;
        7. Réitère sa demande auprès de l’État partie afin qu’il invite le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS à entreprendre une mission sur le territoire du bien dès que les conditions de sécurité le permettront ;
        8. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ;
        9. Décide de maintenir le Site archéologique de Sabratha (Libye) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
        Année du rapport : 2017
        Libye
        Date d'inscription : 1982
        Catégorie : Culturel
        Critères : (iii)
        Liste en péril (dates) : 2016-présent
        Exports

        * : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

        ** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


        top