Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Westwerk caroligien et civitas de Corvey

Allemagne
Facteurs affectant le bien en 2016*
  • Activités de recherche / de suivi à fort impact
  • Infrastructures liées aux énergies renouvelables
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription du bien:

  • Plan de gestion et son plan directeur opérationnel pas encore approuvés
  • Absence d'un plan général de gestion des risques pour le bien, comprenant également une préparation aux risques d’inondations, d’explosions et autres types d’accidents
  • Nécessité d'approuver et appliquer des mesures de protection associées aux vues panoramiques depuis et vers Corvey
  • Infrastructure liées aux énergies renouvelables°: Eventuel parc éolien 
  • Poursuite de recherche systématique et d’étude archéologique non destructive à des fins de conservation et de recherche
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2016
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2016**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 2 février 2016, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1447/documents/, qui fournit les informations suivantes sur les avancées effectuées dans la mise en œuvre des recommandations adoptées lors de l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial :

  • Le plan de gestion et le plan directeur opérationnel ont déjà été approuvés en vertu de la signature du ministre de la Culture pour le compte de l’État fédéral de Rhénanie du Nord-Westphalie et de celle du secrétaire aux Affaires étrangères pour le compte de la République fédérale d’Allemagne. Cela a été inclus dans le dossier de proposition d’inscription ;
  • Un budget et un calendrier prévisionnels pour la mise en œuvre des mesures planifiées du plan de gestion ont été soumis par lettre à l’ICOMOS le 26 février 2014. De plus, l’État partie a mis à la disposition de la ville de Höxter, en décembre 2014, 4 millions d’euros de fonds nationaux  pour la mise en œuvre de ces mesures;
  • Un système de suivi à long terme des conditions climatiques a été installé au sein du Westwerk ;
  • Un plan de gestion des risques est actuellement en place pour les édifices du musée ;
  • Aucune étude archéologique supplémentaire n’a été entreprise à ce jour ;
  • De nouvelles formes de présentation de l’histoire carolingienne et médiévale des biens sont à l’étude à l’extérieur de l’église, pour le musée et le Vorburg. Un projet de parcours multimédia itinérant comportant des projections vidéo au premier étage carolingien du Westwerk a été lancé. Ce projet est actuellement à l’étude ;
  • S’agissant du renforcement du système de suivi eu égard à l’identification des indicateurs liés aux objectifs décrits dans le plan de gestion, une réunion des propriétaires avec les membres du groupe de suivi de l’ICOMOS Allemagne a eu lieu en septembre 2015 ;
  • L’étude de la protection des vues panoramiques depuis et vers Corvey a été partiellement finalisée.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2016

L’engagement de l’État partie en faveur de la conservation et de la gestion du bien doit être noté ; tout comme le fait qu’il a été donné suite à de nombreuses recommandations effectuées par le Comité au moment de l’inscription en 2014.

Le plan de gestion et le plan directeur ont été préparés par les propriétaires, les représentants de la ville de Höxter, le District de Höxter, le Landschaftsverband Westfalen-Lippe, le Werkgemeinschaft Freiraum Landschaftsarchitekten et le ministère de la Construction, du Logement, de l’Aménagement urbain et des Transports de l’État de Rhénanie du Nord-Westphalie. Les plans accompagnaient le dossier de proposition d’inscription signé par le ministère de la Culture de l’État de Rhénanie du Nord-Westphalie et par le secrétaire aux Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne. Toutefois, aucune des autres parties prenantes concernées qui ont préparé le plan de gestion ne semble l’avoir signé. Il serait par conséquent important de comprendre quels mécanismes garantissent le fait que toutes les parties prenantes sont impliquées dans la mise en œuvre du plan de gestion et du plan directeur selon leurs capacités et responsabilités.

On doit également noter que l’État partie a réussi quelques avancées s’agissant du plan de gestion, du plan directeur opérationnel et du budget prévisionnel. Même si l’État partie a débloqué 4 millions d’euros de fonds nationaux pour la ville de Höxter afin qu’elle mette en œuvre les mesures du plan de gestion du bien, ces mesures n’ont pas encore été réalisées dans la mesure où les fonds n’ont pas été transmis au propriétaire.

De plus, l’évaluation complète de l’état et le suivi de Westwerk ont été mis en œuvre. En 2014 et en 2015, l’État partie a mené un suivi ininterrompu de l’état de conservation du bien, y compris la documentation et la mise en œuvre de mesures nécessaires de restauration. L’État partie a également réussi à élaborer un plan de gestion des risques pour les édifices du musée. Les plans d’urgence en cas d’inondation ont été soumis au Centre du patrimoine mondial en 2014 et un plan est déjà en place s’agissant des lignes ferroviaires.

On notera également, même si cela est pris en compte, que les nouvelles formes de présentation de l’histoire carolingienne et médiévale du bien ne sont toujours pas financées. Le projet de parcours multimédia itinérant comportant des projections vidéo a été lancé mais doit encore être mis en œuvre. Le projet ne dispose pas du financement nécessaire ; toutefois il fait actuellement l’objet d’examen par les autorités compétentes.

Le projet de rééquipement de parc éolien constitue un autre problème de conservation. Ce projet, prévu à Bosseborn, a été annulé en raison de la prévision d’impacts visuels négatifs pour le bien. Concernant le projet de parc éolien de Fürstenau, des négociations sont toujours en cours pour en éviter les effets visuels importants. Malheureusement, le projet de parc éolien de Beverungen a été autorisé malgré les inquiétudes de l’autorité s’agissant de l’impact visuel sur le bien. On devrait demander à l’État partie d’entreprendre des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP), conformément au Guide pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens du patrimoine mondial ICOMOS, dont une partie spécifique traitera de l’impact potentiel du projet sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) s’agissant des projets de parcs éoliens de Fürstenau et Beverungen, afin d’éviter toute transformation irréversible et les menaces potentielles sur la VUE du bien.

À la lumière des avancées effectuées par l’État partie, on peut considérer que certains des sujets de préoccupation du Comité du patrimoine mondial sont actuellement pris en compte. Il est toutefois recommandé que le Comité du patrimoine mondial encourage l’État partie à poursuivre la mise en œuvre de tous les plans et mesures utiles, y compris l’établissement du comité de direction qui est envisagé par le plan de gestion pour assurer une coordination et afin d’éviter toute menace sur la VUE du bien.

Décisions adoptées par le Comité en 2016
40 COM 7B.51
Westwerk carolingien et civitas de Corvey (Allemagne) (C 1447)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 38 COM 8B.33, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Félicite l’État partie pour les actions entreprises suite aux recommandations du Comité du patrimoine mondial au moment de l’inscription pour finaliser les mesures supplémentaires prévues du plan de gestion et les recherches archéologiques supplémentaires ;
  4. Encourage l’État partie à mettre en place le comité de direction prévu par le plan de gestion, qui impliquera les services et parties prenantes qui ont élaboré le plan de gestion et le plan directeur ;
  5. Regrettant que le projet de parc éolien de Beverungen ait été autorisé malgré la préoccupation de l’autorité concernant son impact visuel sur le bien, demande à l’État partie d’entreprendre des études d’impact sur le patrimoine (EIP) conformément au Guide de l’ICOMOS pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens du patrimoine mondial, dont une partie spécifique traitera de l’impact potentiel du projet sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) s’agissant des projets de parcs éoliens de Fürstenau et Beverungen, afin d’éviter toute transformation irréversible et les menaces potentielles sur la VUE du bien ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Projet de décision : 40 COM 7B.51

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 38 COM 8B.33, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Félicite l’État partie pour les actions entreprises suite aux recommandations du Comité du patrimoine mondial au moment de l’inscription pour finaliser les mesures supplémentaires prévues du plan de gestion et les recherches archéologiques supplémentaires ;
  4. Encourage l’État partie à mettre en place le comité de direction prévu par le plan de gestion, qui impliquera les services et parties prenantes qui ont élaboré le plan de gestion et le plan directeur ;
  5. Regrettant que le projet de parc éolien de Beverungen ait été autorisé malgré la préoccupation de l’autorité concernant son impact visuel sur le bien, demande à l’État partie d’entreprendre des études d’impact sur le patrimoine (EIP) conformément au Guide de l’ICOMOS pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens du patrimoine mondial, dont une partie spécifique traitera de l’impact potentiel du projet sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) s’agissant des projets de parcs éoliens de Fürstenau et Beverungen, afin d’éviter toute transformation irréversible et les menaces potentielles sur la VUE du bien ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Année du rapport : 2016
Allemagne
Date d'inscription : 2014
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iii)(iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2016) .pdf
arrow_circle_right 40COM (2016)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top