Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Samarkand – carrefour de cultures

Ouzbékistan
Facteurs affectant le bien en 2015*
  • Habitat
  • Infrastructures de transport de surface
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Conservation du tissu urbain

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Absence de stratégie d’approche pour la conservation urbaine
  • Absence de mise en œuvre du plan de gestion
  • Impact du programme d’urbanisme sur l’authenticité et l’intégrité du bien
  • Projets de développement de grande envergure, comme la construction de nouvelles routes
  • Conservation du tissu urbain
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2015

Montant total approuvé : 50 000 dollars EU du Fonds-en-dépôt espagnol

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2015
Demandes approuvées : 2 (de 1999-2011)
Montant total approuvé : 44 800 dollars E.U.
2011 Development of a management/conservation plan for World ... (Approuvé)   29 800 dollars E.U.
1999 Training Workshop in the Preparation of World Heritage ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2015**

Avril 2005 : mission d’expertise du Bureau UNESCO de Tachkent/ICOMOS; mars 2006: mission de suivi réactif du Bureau UNESCO de Tachkent/ICOMOS ; octobre 2006: mission Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; décembre 2007 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; mars 2009 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 16 février 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, qui est disponible sur https://whc.unesco.org/fr/list/603/documents/. Le rapport contient des informations qui traitent des problèmes de conservation et de gestion soulevés par le Comité dans la décision 37 COM 7B.69 (Phnom Penh, 2013), dont :

  • Plan de gestion : le cadre de gestion et les principes de conservation pour la restauration et la préservation présentés dans le plan de gestion ont guidé les activités de l’Inspection régionale de l’Etat de Samarkand. Deux nouveaux décrets ont été promulgués, en mars et en juillet 2014, pour renforcer la gestion et le système de protection du bien du patrimoine mondial. Le rapport sur l’état de conservation mentionne que le plan de gestion a été inclus dans le plan de financement annuel, mais aucune autre précision n’a été donnée sur les ressources humaines et financières.
  • Projet de schéma de circulation : bien qu’aucune nouvelle information n’ait été diffusée au sujet du projet de schéma de circulation, l’État partie rapporte qu’un conseil d’experts composé de représentants de l’administration régionale et municipale pour l’architecture, de l’Institut d’architecture et de construction de Samarkand, et de l’Inspection régionale de l’Etat de Samarkand examinent, discutent et donnent leur accord sur les projets de restauration et de planification des constructions urbaines.
  • Autres projets de conservation et programme de restauration : dans le cadre du Programme de recherche, conservation, restauration et l’adaptation pour un usage moderne du bien culturel de Samarkand jusqu’en 2015, les travaux envisagés pour la préservation de monuments spécifiques, de mosquées et de bâtiments historiques seront soumis pour examen au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives.

L’inventaire et le suivi des objets du patrimoine mondial se poursuivent et un certain nombre de biens nécessitant une intervention urgente de restauration figurent dans le plan de restauration de la Commission des Monuments. À cet effet, l’État partie rapporte que 22 objets du patrimoine mondial ont été inclus dans le plan de restauration de 2011 à 2015.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2015

Il est recommandé que le Comité prenne note des efforts accomplis par l’État partie pour répondre aux recommandations antérieures.

Il convient de noter les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Document sur les processus et cadres de gestion du bien du patrimoine mondial de Samarkand – carrefour de cultures, ainsi que les travaux menés conjointement par l’ensemble des autorités et des  parties prenantes concernées pour assurer la préservation adéquate des objets du patrimoine mondial, pour contrôler et guider les projets d’urbanisme.

Sur la viabilité du plan de gestion, l’État partie devrait confirmer que sa mise en œuvre est assurée grâce à des ressources humaines et financières suffisantes au sein des instances gouvernementales responsables.

Il convient de noter qu’aucune nouvelle information n’a été communiquée sur l’élaboration du projet de schéma de circulation. Comme il s’agit là d’un instrument de planification d’une importance cruciale pour la ville, un dialogue permanent avec l’État partie serait souhaitable tout au long de l’évolution du projet.

La Recommandation de l’UNESCO sur le Paysage urbain historique (HUL, 2011) est considérée comme un outil  pouvant aider à développer des approches de gestion de l’urbanisation rapide et du développement de Samarkand.

Il est donc recommandé que le Comité réitère sa demande auprès de l’État partie, d’anticiper les projets d’infrastructure et de construction qui devraient être envisagés dans le cadre du schéma de circulation et du plan de gestion, de même que de l’obligation d’avertir le Comité du patrimoine mondial  avant tout grand chantier de restauration ou toute nouvelle construction susceptible d’affecter la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et avant toute prise de décisions qui seraient difficilement réversibles, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Décisions adoptées par le Comité en 2015
39 COM 7B.73
Samarkand – carrefour des cultures (Ouzbékistan) (C 603rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.69, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Note les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan de gestion et les efforts de l’État partie pour renforcer la protection du bien ;
  4. Prend note de ce qu’aucune nouvelle information n’a été communiquée sur l’évolution du projet d’élaboration d’un schéma de circulation qui est un instrument de planification d’une importance cruciale pour Samarkand, et recommande de renforcer le dialogue entre l’État partie, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives au fur et à mesure de l’élaboration de ce projet ;
  5. Invite l’État partie à confirmer que la mise en œuvre du plan de gestion est assurée grâce à des ressources humaines et financières suffisantes au sein des instances gouvernementales responsables ;
  6. Réitère sa demande à l’État partie que les projets d’infrastructure et de construction devraient être prévus dans le cadre du schéma de circulation et du plan de gestion et d’avertir obligatoirement le Comité du patrimoine mondial de tout grand chantier de restauration ou nouvelle construction susceptible d’affecter la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles, conformément au paragraphe 172 des Orientations
  7. Encourage l’État partie à appliquer la Recommandation de l’UNESCO sur le Paysage urbain historique (HUL, 2011), en tant qu’instrument utile pour aider à gérer l’urbanisation rapide et le développement du bien ;
  8. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, ainsi un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points mentionnés ci-dessus, pour examen par les Organisations consultatives.
Projet de décision : 39 COM 7B.73

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.69, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Note les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan de gestion et les efforts de l’État partie pour renforcer la protection du bien ;
  4. Prend note de ce qu’aucune nouvelle information n’a été communiquée sur l’évolution du projet d’élaboration d’un schéma de circulation qui est un instrument de planification d’une importance cruciale pour Samarkand, et recommande de renforcer le dialogue entre l’État partie, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives au fur et à mesure de l’élaboration de ce projet ;
  5. Invite l’État partie à confirmer que la mise en œuvre du plan de gestion est assurée grâce à des ressources humaines et financières suffisantes au sein des instances gouvernementales responsables ;
  6. Réitère sa demande à l’État partie que les projets d’infrastructure et de construction devraient être prévus dans le cadre du schéma de circulation et du plan de gestion et d’avertir obligatoirement le Comité du patrimoine mondial de tout grand chantier de restauration ou nouvelle construction susceptible d’affecter la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  7. Encourage l’État partie à appliquer la Recommandation de l’UNESCO sur le Paysage urbain historique (HUL, 2011), en tant qu’instrument utile pour aider à gérer l’urbanisation rapide et le développement du bien ;
  8. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, ainsi un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points mentionnés ci-dessus, pour examen par les Organisations consultatives.
Année du rapport : 2015
Ouzbékistan
Date d'inscription : 2001
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2015) .pdf
arrow_circle_right 39COM (2015)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top