Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Keoladeo

Inde
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Autres menaces :

    Déclin de la population de grues de Sibérie

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Insuffisance d'alimentation en eau
  • Menace d'invasion par des herbus
  • Déclin de la population de grues de Sibérie
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Ce site, également reconnu comme zone humide d'importance internationale par la Convention de Ramsar, est un lieu d'hivernage pour plusieurs importantes espèces d'oiseaux migrateurs, y compris les grues de Sibérie. A la fin des années 80, le Comité a reçu des rapports de l'UICN et s'est déclaré préoccupé de la diminution de la population de grues de Sibérie qui venaient hiverner à Keoladeo ainsi que de problèmes de fonctionnement tels que l'envahissement de certaines zones par des herbes formant un épais tapis, ce qui a des conséquences négatives pour l'habitat et la reproduction des grues de Sibérie.

Les dossiers tenus par la direction du Parc indiquent que la population de grues de Sibérie hivernant à Keoladeo est passée d'environ 38 en 1985-1986, quand le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, à 5 en 1992-1993 ; aucune grue de Sibérie n'a été vue à Keoladeo entre 1993 et 1995. Les participants à la réunion des gestionnaires de sites naturels du patrimoine mondial du Sud de l'Asie, du 16 au 19 janvier 1997, ont effectué une visite sur le terrain à Keoladeo et ont pu observer 3 grues de Sibérie qui sont retournés dans ce site du patrimoine mondial pour l'hiver 1996-1997.

Les autorités indiennes, reconnaissant que la diminution du nombre de grues de Sibérie qui viennent hiverner à Keoladeo dépend de la chasse et d'autres facteurs dominants le long de l'itinéraire migratoire des espèces, ont signé un Mémorandum d'accord (MOU) établi entre neuf pays (l'Afghanistan, l'Azerbaïdjan, l'Inde, la République islamique d'Iran, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Pakistan, la Fédération de Russie et le Turkménistan) dont les différents territoires constituent les lieux de prédilection des populations de grues de Sibérie du centre et de l'ouest de l'Asie. Le MOU a été établi sous les auspices de la Convention des espèces migratrices d'animaux sauvages (CMS), dont le PNUE, qui abrite le Secrétariat de la CMS, l'International Crane Foundation (ICF) et la Wild Birds Society of Japan sont également signataires. Aux termes du MOU, un plan d'action a été établi et prévoit : (i) la libération de grues de Sibérie élevées en captivité pour augmenter les populations de grues sauvages ; (ii) la capture de grues de Sibérie et la mise en place d'émetteurs satellites sur les grues pour suivre leur itinéraire depuis leurs lieux d'hivernage à Keoladeo vers leurs lieux de reproduction au printemps dans d'autres pays. Sur place, la direction a instauré un programme de contrôle de brûlage et coupage des herbes pour en limiter la croissance et prévenir des conséquences négatives pour les habitats et la reproduction des grues ; elle a également fermé le Parc pour laisser les villageois de la région y faire paître leurs troupeaux.

le Fonds mondial pour la nature (WWF) de l'Inde a récemment publié une compilation scientifique de tous les sites Ramsar de l'Inde, y compris le site du patrimoine mondial de Keoladeo. 

Action requise

Le Bureau prend note du Mémorandum d'accord établi entre les différents Etats sur les territoires desquels on trouve des populations de grues de Sibérie du centre et de l'ouest de l'Asie et prie le Centre de rester en contact avec le Secrétariat de la Convention sur les espèces migratrices d'animaux sauvages (CMS) afin de suivre l'avancement du plan d'action et d'en soutenir la mise en œuvre.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.22
Parc national de Keoladeo (Inde)

Le Bureau a rappelé le fait que le Comité s'était précédemment déclaré préoccupé de constater la diminution de la population de grues de Sibérie qui venaient hiverner dans le site ainsi que les problèmes de gestion, (comme l'envahissement de certaines zones par des herbes formant un épais tapis) ce qui avait des conséquences négatives pour l'habitat et la reproduction des grues de Sibérie. Les dossiers tenus par la direction du Parc indiquaient que la population de grues de Sibérie hivernant à Keoladeo est passée d'environ 38 en 1985-1986, quand le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, à 5 en 1992-1993. Aucune grue de Sibérie n'a été vue à Keoladeo entre 1993 et 1995. Trois grues de Sibérie sont revenues à Keoladeo en 1996-1997.

Le Bureau a noté que l'Etat partie, reconnaissant que la diminution du nombre de grues de Sibérie qui viennent hiverner à Keoladeo dépend de la chasse et d'autres facteurs dominants le long de l'itinéraire migratoire des espèces, a signé un Mémorandum d'accord (MOU) avec les huit pays (l'Afghanistan, l'Azerbaïdjan, la République islamique d'Iran, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Pakistan, la Fédération de Russie et le Turkménistan) dont les différents territoires constituent comme le sien les lieux de prédilection des populations de grues de Sibérie du centre et de l'ouest de l'Asie. Le PNUE, qui abrite le Secrétariat de la Convention sur les espèces migratoires (CMS), l'International Crane Foundation (ICF) et la Wild Birds Society of Japan sont également signataires. Aux termes du MOU, un plan d'action a été établi et prévoit : (i) la libération de grues de Sibérie élevées en captivité pour augmenter les populations de grues sauvages ; (ii) la capture de grues de Sibérie et la mise en place d'émetteurs satellites sur les grues pour suivre leur itinéraire depuis leurs lieux d'hivernage à Keoladeo vers leurs lieux de reproduction au printemps dans d'autres pays. Sur place, dans le site, la direction du Parc a instauré un programme de contrôle de brûlage et coupage des herbes pour en limiter la croissance qui a des conséquences négatives pour les habitats et la reproduction des grues. Elle a également fermé le Parc pour laisser les villageois de la région y faire paître leurs troupeaux. Le Bureau a prié le Centre de coopérer avec le Secrétariat de la CMS et d'apporter son appui à la mise en oeuvre du plan d'action.

Année du rapport : 1997
Inde
Date d'inscription : 1985
Catégorie : Naturel
Critères : (x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 21COM (1997)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top