Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Site archéologique de Chavin

Pérou
Facteurs affectant le bien en 2002*
  • Autres modifications du climat
  • Ressources financières
  • Ressources humaines
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Etat de détérioration du site

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Manque de ressources humaines et financières
  • Absence de plan de gestion
  • Etat de détérioration du site 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2002
Demandes approuvées : 4 (de 1988-2002)
Montant total approuvé : 75 550 dollars E.U.
2002 Archaeological site of Chavín (NOT IMPLEMENTED) (Approuvé)   26 800 dollars E.U.
1998 Emergency assistance - Chavin Archeological site, Peru (Approuvé)   37 250 dollars E.U.
1994 Protection plan for the site of Chavin (Approuvé)   4 000 dollars E.U.
1988 Expert mission to prepare a technical assistance ... (Approuvé)   7 500 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Précédents débats :
Vingt-cinquième session du Comité (paragraphe III.294)
Vingt-cinquième session extraordinaire du Bureau (paragraphe V.249)

Questions essentielles :

  • Absence de plan de gestion ;
  • Détérioration de l’état du site.

Nouvelles informations :

A la fin de 1999, une sous-commission pour le site a signalé la nécessité de :

  • mener une étude complète de la stabilité des structures architecturales de la zone de monuments ;
  • renforcer certains secteurs, spécialement certains murs extérieurs et intérieurs des galeries ;
  • réétudier le circuit de visite ;
  • identifier les conduites de filtrage et de ventilation ;
  • renforcer les murs de barrage pour empêcher le débordement du Rio Mosna.

Une partie des travaux menés depuis a été présentée à la vingt-cinquième session extraordinaire du Bureau. Des informations ont été données sur les travaux de conservation effectués dans certaines zones critiques des galeries – les Labyrinthes, Doble Mensula et Lanzón –, ainsi que sur la révision du circuit touristique et la poursuite de la recherche, en coopération avec l’Université de Stanford. Des informations détaillées complémentaires sur les mesures qui restent à prendre ont été envoyées par l’Institut national de la Culture (INC) le 11 février 2002. Elles sont présentées dans un plan d’urgence qui comprend : la réfection en bois du sol pour la circulation des touristes ; le soutènement de certains murs et galeries ; l’enlèvement des couches d’alluvions ; la percée de galeries dans certains murs ; la restitution d’éléments lithiques ; le nettoyage de canalisations ; le scellement de surfaces et de murs de barrage du Rio Mosna ; et la poursuite des études de conservation.

Toutefois, Chavín ne dispose toujours pas du plan de gestion demandé.

Action requise

Le Bureau reconnaît les efforts déployés par l’Etat partie pour préserver le site, en particulier par l’application de mesures prioritaires dans le cadre d’un plan d’urgence. Cependant, le Bureau encourage l’Etat partie à finaliser et mettre en œuvre le plan de gestion du site et il demande un rapport d’avancement détaillé à présenter avant le 1er février 2003, pour sa vingt-septième session.

Décisions adoptées par le Comité en 2002
26 COM 21B.63
Site archéologique de Chavin (Pérou)
Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note du rapport sur l'état de conservation du site et de la décision du Bureau (document WHC-02/CONF.202/2, paragraphe XII, 125-127) ;

2. Encourage l'État partie à finaliser et à mettre en œuvre le plan de gestion du site ;

3. Reconnaît les efforts déployés par l'État partie pour préserver le site, en particulier par l'application de mesures prioritaires dans le cadre d'un plan d'urgence ;

4. Demande à l'État partie de soumettre d'ici le 1er février 2003, un rapport pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003.
26 BUR XII.125-127
Site archéologique de Chavín (Pérou)

XII.125         Le Bureau a été informé des difficultés de conservation qui subsistent sur le site archéologique de Chavín ainsi que des mesures d’urgence qui ont été prises telles que l’arrêt immédiat des déblaiements de terre, l’étaiement de certains murs sur le point de s’effondrer, le nettoyage de certains conduits de circulation de ventilation, l’élaboration de plans topographiques pour évaluer les flux des eaux et les filtrations, le réaménagement des circuits touristiques. Il a également noté que les membres de la Commission pour le Plan directeur de Chavín ont été pressentis et qu’un Comité consultatif élargi doit définir le Plan de gestion du site. Une réunion d’experts doit se tenir en mai prochain pour assister la Commission du Plan directeur à définir ce Plan.

XII.126         L'Observateur du Pérou a apporté des informations complémentaires sur les travaux déjà engagés qui représentent la première phase d’un processus devant aboutir au Plan directeur qui sera élaboré en tenant compte des recommandations faites en 1999 par l’expert de l’ICOMOS. La seconde phase sera l’élaboration et la mise en œuvre du Plan d’urgence, basé sur une évaluation de la stabilité structurelle du monument pour laquelle une assistance d’urgence a été demandée. L'Observateur a en outre confirmé la volonté de ses autorités de finaliser le Plan directeur.

XII.127         Le Bureau reconnaît les efforts déployés par l’État partie pour préserver le site, en particulier par l’application de mesures prioritaires dans le cadre d’un Plan d’urgence. Cependant, le Bureau encourage l’État partie à finaliser et mettre en œuvre les Plans directeurs et de gestion du site et demande un rapport d’avancement détaillé à présenter avant le 1er février 2003 pour étude, à sa 27e session en avril 2003.

Il est demandé au  Comité de noter la décision du Bureau (Cf. Doc. WHC-02/CONF. 202/2, paragraphes XII. 125-127).

Année du rapport : 2002
Pérou
Date d'inscription : 1985
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top