Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Mausolée du premier empereur Qin

Chine
Facteurs affectant le bien en 2002*
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
Problème de conservation de l'architecture en terre (problème résolu)
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2002
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Questions essentielles :

Coordination insuffisante des autorités chargées de la gestion du site et développement touristique incontrôlé. Absence de plan de gestion d’ensemble pour assurer la conservation et le développement durable du site.

Nouvelles informations :

Un responsable du WHC a effectué une visite officielle du bien en novembre 2001. La mission a constaté que ce bien du patrimoine mondial est constitué de deux parties non contiguës.

Le Mausolée du Premier Empereur Qin est un monticule séparé en deux par une grande route. La partie sud du monticule du Mausolée est actuellement envahie par des constructions illégales de stands de souvenirs en plein air. La partie nord abrite un ensemble industriel, des logements privés et des plantations, l’ensemble étant situé à l’intérieur de la zone tampon qui protège le site.

De nouvelles fouilles à l’intérieur et aux abords du Mausolée ont révélé l’existence de riches vestiges archéologiques dans la zone centrale de protection comme dans les zones tampons. La mission a recommandé de prendre des mesures pour étendre les limites du site du patrimoine mondial et d’envisager un transfert des empiètements intrusifs et illégaux.

On a également constaté une amélioration de l’interprétation du site. Le complexe du Musée des guerriers de terre cuite ne possède pas de zone centrale ni de zone tampon. Récemment, un permis de construire a été accordé pour un nouveau supermarché de souvenirs juste à l’extérieur de l’ensemble des bâtiments du Musée. La mission a noté avec satisfaction le haut niveau des mesures et des efforts de conservation pour améliorer l’interprétation du site.

La mission a cependant été informée d’importants aménagements du site et de décisions de gestion sans consultation totale du Bureau des vestiges culturels de la Province de Shaanxi, avec pour résultat de donner la priorité au développement touristique plutôt qu’aux besoins de conservation. Lors de l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en 1987, l’ICOMOS s’est déclaré sérieusement préoccupé de plans de construction de musées sur le site. L’ICOMOS avait conclu que les mesures prises pour protéger le site étaient insuffisantes et il avait recommandé d’agrandir la zone tampon.

Action requise

Le Bureau encourage les autorités chinoises à :

  • Mettre en place un service de gestion d’ensemble du site, bénéficiant de l’appui des autorités chargées de la conservation comme de l’aménagement du site. En particulier, les autorités chinoises pourraient souhaiter étudier plus avant la mobilisation de la riche expérience et des ressources humaines du Bureau des vestiges culturels de la Province du Shaanxi pour s’assurer que l’on répond aux besoins de la conservation tout en aménageant le site ;
  • Elaborer un plan de gestion d’ensemble pour ce bien, en tenant dûment compte des plans de gestion actuels, de la réglementation, de la protection du patrimoine et des besoins en matière de préservation ;
  • Agrandir les zones tampons qui protègent le Mausolée, en tenant compte des découvertes archéologiques les plus récentes ; envisager le transfert d’éléments intrusifs en dehors des zones agrandies de protection du patrimoine mondial ;
  • Définir la zone centrale de protection du patrimoine mondial de l’ensemble du Musée des guerriers de terre cuite, pour inclure les trois excavations servant aux fouilles et définir le reste de l’ensemble muséal et ses abords pour en faire la zone tampon de protection avec des restrictions sur les nouvelles constructions.

Le Bureau demande au Centre du patrimoine mondial d’aider les autorités chinoises à élaborer un plan de gestion d’ensemble du site. Le Bureau demande en outre qu’un rapport d’avancement sur les mesures prises pour renforcer la conservation et l’aménagement du bien soit présenté pour étude par le Comité à sa vingt-septième session, dans le cadre de l’exercice de soumission de rapports périodiques pour la région Asie-Pacifique. »

Décisions adoptées par le Comité en 2002
26 COM 21B.41
Mausolée du Premier Empereur Qin (Chine)

Le Comité du patrimoine mondial,

Prend note du rapport sur l'état de conservation du site et de la décision du Bureau (document WHC-02/CONF.202/2, paragraphes XII 78-83).

26 BUR XII.78-83
Mausolée du Premier Empereur Qin (Chine)

XII.78            Le Secrétariat a informé le Bureau des résultats de la mission menée sur place par un responsable du Centre en novembre 2001. Le bien est constitué de deux parties : le monticule du Mausolée, et, 1,5 km à l’Est, le Musée des guerriers de terre cuite.

XII.79            L’attention du Bureau a été attirée sur la coordination insuffisante des autorités de gestion, le développement touristique incontrôlé et l’absence de plan de gestion d’ensemble pour assurer la conservation et le développement durable de ce bien du patrimoine mondial.

XII.80            Le Bureau a été en outre informé d’importants aménagements du site et de décisions de gestion sans consultation totale du Bureau des vestiges culturels de la Province de Shaanxi, avec pour résultat de donner la priorité au développement touristique plutôt qu’aux besoins en matière de conservation.

XII.81            L’Observateur de la Chine a assuré le Bureau que l’Administration du patrimoine culturel et les autorités locales accordaient de l’importance à la gestion et à la protection de ce site et qu’elles suivaient précisément les recommandations de la mission UNESCO. Le Bureau a été informé que des mesures étaient prises pour étendre les limites du bien. Le Bureau a également été assuré du transfert des bâtiments intrusifs et des éventaires situés à l’intérieur de la zone de protection et des zones tampons du site. L’Observateur de la Chine a fait part de la satisfaction de son Gouvernement au Centre du patrimoine mondial pour son soutien dans la mobilisation de la coopération internationale et de services d’experts pour compléter les efforts nationaux et locaux de sauvegarde de cet important bien du patrimoine mondial.

XII.82            Le Bureau a recommandé au Gouvernement chinois de prendre les mesures suivantes :

  • mettre en place un service de gestion d’ensemble du site, bénéficiant de l’appui des autorités chargées de la conservation comme de l’aménagement du site. En particulier, les autorités chinoises pourraient souhaiter étudier plus avant la mobilisation de la riche expérience et des ressources humaines du Bureau des vestiges culturels de la Province du Shaanxi pour s’assurer que l’on répond aux besoins de la conservation tout en aménageant le site ;
  •  élaborer un plan de gestion d’ensemble pour ce bien, en tenant dûment compte des plans de gestion actuels, de la réglementation, de la protection du patrimoine et des besoins en matière de préservation ;
  • agrandir les zones tampons qui protègent le Mausolée, en tenant compte des découvertes archéologiques les plus récentes ; envisager le transfert d’éléments intrusifs en dehors des zones agrandies de protection du patrimoine mondial ;
  • redéfinir la zone centrale de protection du patrimoine mondial de l’ensemble du Musée des guerriers de terre cuite, pour inclure les trois excavations et définir le reste de l’ensemble muséal et ses abords pour en faire la zone tampon de protection avec des restrictions sur les nouvelles constructions.

XII.83            Le Bureau a demandé au Centre du patrimoine mondial d’aider les autorités chinoises à élaborer un plan de gestion d’ensemble à long terme du bien. Le Bureau a demandé en outre qu’un rapport d’avancement sur les mesures prises pour renforcer la conservation et l’aménagement du bien soit présenté pour étude par le Comité à sa 27e session, dans le cadre de l’exercice de soumission de rapports périodiques pour la région Asie-Pacifique. 

Il est demandé au Comité de noter la décision du Bureau (document de travail WHC-02/CONF. 202/2, paragraphes XII. 78-83).

Année du rapport : 2002
Chine
Date d'inscription : 1987
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iii)(iv)(vi)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top