Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Administration
Assistance internationale
Budget
Communauté
Communication
Conservation
Convention du patrimoine mondial
Credibilité de la Liste du ...
Inscriptions sur la Liste du ...
Liste du patrimoine mondial en péril
Listes indicatives
Mécanisme de suivi renforcé
Méthodes et outils de travail
Orientations
Partenariats
Rapport périodique
Rapports
Renforcement des capacités
Valeur universelle exceptionnelle








2029 27 GA
2027 26 GA
2025 25 GA
2025 47 COM
2024 46 COM
2023 19 EXT.COM
2023 24 GA
2023 45 COM
2023 18 EXT.COM
2022 17 EXT.COM
2021 16 EXT.COM
2021 23 GA
2021 44 COM
2021 15 EXT.COM
2020 14 EXT.COM
2019 13 EXT.COM
2019 22 GA
2019 43 COM
2018 42 COM
2017 12 EXT.COM
2017 21 GA
2017 41 COM
2016 40 COM
2015 11 EXT.COM
2015 20 GA
2015 39 COM
2014 1 EXT.GA
2014 38 COM
2013 19 GA
2013 37 COM
2012 36 COM
2011 10 EXT.COM
2011 18 GA
2011 35 COM
2010 34 COM
2010 9 EXT.COM
2009 17 GA
2009 33 COM
2008 32 COM
2007 16 GA
2007 8 EXT.COM
2007 31 COM
2006 30 COM
2005 15 GA
2005 29 COM
2005 29 BUR
2004 7 EXT.COM
2004 7 EXT.BUR
2004 28 COM
2004 28 BUR
2003 14 GA
2003 27 COM
2003 27 BUR
2003 6 EXT.COM
2002 26 COM
2002 26 BUR
2001 25 COM
2001 25 EXT.BUR
2001 5 EXT.COM
2001 13 GA
2001 25 BUR
2000 24 COM
2000 24 EXT.BUR
2000 24 BUR(SPE)
2000 24 BUR
1999 23 COM
1999 23 EXT.BUR
1999 4 EXT.COM
1999 12 GA
1999 3 EXT.COM
1999 23 BUR
1998 22 COM
1998 22 EXT.BUR
1998 22 BUR
1997 21 COM
1997 21 EXT.BUR
1997 2 EXT.COM
1997 11 GA
1997 21 BUR
1996 20 COM
1996 20 EXT.BUR
1996 20 BUR
1995 19 COM
1995 19 EXT.BUR
1995 10 GA
1995 19 BUR
1994 18 COM
1994 18 EXT.BUR
1994 18 BUR
1993 17 COM
1993 17 EXT.BUR
1993 9 GA
1993 17 BUR
1992 16 COM
1992 16 BUR
1991 15 COM
1991 8 GA
1991 15 BUR
1990 14 COM
1990 14 BUR
1989 13 COM
1989 7 GA
1989 13 BUR
1988 12 COM
1988 12 BUR
1987 11 COM
1987 6 GA
1987 11 BUR
1986 10 COM
1986 10 BUR
1985 9 COM
1985 5 GA
1985 9 BUR
1984 8 COM
1984 8 BUR
1983 7 COM
1983 4 GA
1983 7 BUR
1982 6 COM
1982 6 BUR
1981 5 COM
1981 1 EXT.COM
1981 5 BUR
1980 3 GA
1980 4 COM
1980 4 BUR
1979 3 COM
1979 3 BUR
1979 2 BUR
1978 2 GA
1978 2 COM
1978 1 BUR
1977 1 COM
1976 1 GA

Décision 45 COM 7B.15
Parc national de Komodo (Indonésie) (N 609)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7B.Add.2,
  2. Rappelant la décision 44 COM 7B.93, adoptée à sa 44e session élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Considère que l'identification du Parc national de Komodo (PNK) comme l'une des cinq destinations touristiques prioritaires en Indonésie, l'intention de l'Etat partie de s'éloigner du tourisme de masse, et le développement d'un Plan directeur de tourisme intégré pour le Parc national de Komodo et Labuan Bajo Flores (PDTI), représentent une opportunité positive de positionner le bien comme une destination touristique durable de premier ordre garantissant la protection et la gestion de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) ;
  4. Notant cependant l'expansion du tourisme prévue dans le KNP et dans la région plus large de Labuan Bajo, avec notamment la prévision d’une augmentation importante du nombre de visiteurs et l'attribution de concessions privées à l'intérieur du bien, et notant avec préoccupation le décret ministériel de 2020 exemptant les infrastructures touristiques à l'intérieur du KNP des exigences d'évaluation d'impact environnemental (EIE), note avec satisfaction la confirmation par l'État partie qu'une évaluation environnementale stratégique (EES) et des EIE pour des projets individuels seront réalisées, et demande également à l'État partie :
    1. d'adopter une approche de gestion stratégique et prudente pour le développement du tourisme, en ayant pour priorité une expérience durable et de grande qualité pour les visiteurs, par opposition à l'exclusivité,
    2. de réaliser une EES du développement touristique à l'intérieur du bien et dans son environnement plus large avant d'approuver chacun des projets, notamment les concessions touristiques privées, conformément à la recommandation de la mission 2022,
    3. de veiller à ce que tous les projets d’aménagement envisagés soient évalués de manière appropriée sous l’angle de leur impact potentiel sur la VUE, conformément aux Orientations et boîte à outils sur les évaluations d'impact dans un contexte de patrimoine mondial, avant de prendre toute décision difficilement réversible, en engageant notamment des consultations avec les détenteurs de droits et les parties concernées, avant l'approbation et la construction d'un projet,
    4. de veiller à ce qu'aucune concession ou projet d’aménagement ne soit approuvé sans une évaluation appropriée et qu'aucun agrément ne soit délivré à des projets qui auraient un impact négatif sur la VUE ;
  5. Prend note de la révision de l'EIE pour le Loh Buaya Resort (île de Rinca) et demande par ailleurs à l'État partie de veiller à ce que des mesures proactives de suivi et de gestion soient en place, notamment par la mise en œuvre du Plan de gestion environnementale (PGE), afin de protéger et de gérer efficacement la VUE et d'éviter tout éventuel impact négatif à venir pouvant résulter de l'augmentation du nombre de visiteurs, comme une pression touristique accrue, en particulier sur la population de dragons de Komodo ;
  6. Se déclare préoccupé par les modifications du plan de zonage du bien intervenues en 2012, dont le Centre du patrimoine mondial n'a pas été informé par l'État partie et qui ont entraîné la transformation de zones de nature sauvage en zones d'utilisation permettant le développement du tourisme, et demande à l'État partie d'examiner si le zonage actuel et le développement du tourisme qui en résulte permettent d'assurer le statut de protection et la VUE du bien, et de soumettre les résultats au Centre du patrimoine mondial ;
  7. Rappelant qu'en 2021 le statut du dragon de Komodo est passé de ‘vulnérable’ à ‘en danger’ sur la Liste rouge de l'UICN en raison de l'impact du changement climatique et de la perte d'habitat due aux activités humaines en cours, note avec satisfaction que les activités de suivi font état d'une tendance à la stabilité pour la population du PNK, et demande de plus à l'État partie de poursuivre le suivi régulier de la population et de mettre en œuvre des mesures de gestion qui garantissent la protection à long terme de l'espèce, notamment dans le cadre de l'expansion du tourisme ;
  8. Notant avec satisfaction que le rapport signale une réduction significative du braconnage et de la pêche illégale, réitère sa préoccupation concernant le manque d'équipements opérationnels et de capacités techniques pour gérer l'aire marine du bien, et réitère sa demande à l'État partie de renforcer d'urgence les capacités de gestion du milieu marin et d'application de la loi dans le bien, en mettant particulièrement l'accent sur le contrôle des activités de pêche illégale et d'ancrage des bateaux, et d'allouer un budget suffisant pour la recherche marine, la surveillance, l'éducation et le respect des réglementations marines ;
  9. Demande par ailleurs à l'État partie de mettre en œuvre les recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN de 2022, notamment en :
    1. assurant la formation et le renforcement des capacités des principales parties concernées sur les processus d'évaluation d'impact afin de soutenir la planification et la prise de décision pour la protection et la gestion du bien,
    2. assurant une approche de gestion proactive et stratégique du développement du tourisme dans le cadre du PIDT, comprenant une évaluation de la capacité d'accueil du bien, avant d'approuver tout aménagement touristique majeur,
    3. veillant à ce que les communautés locales participent aux processus de prise de décision conformément aux politiques internationales en matière de meilleures pratiques, y compris sur le développement du tourisme,
    4. finalisant le PIDT pour permettre à l'État partie de fournir aux parties concernées des conseils sur les meilleures pratiques pour un développement futur du tourisme, qui assure la protection de la VUE, soutienne les moyens de subsistance des populations locales et fournisse des opportunités commerciales et économiques à partir de la conservation, et comprenne des actions pour lutter contre le changement climatique,
    5. mettant en œuvre les mesures de gestion et de suivi nécessaires pour assurer la protection à long terme du dragon de Komodo, de ses espèces proies et de ses habitats importants, y compris pour planifier, surveiller et gérer efficacement les principales pressions, telles que le braconnage et l'augmentation prévue du tourisme, notamment par l’intermédiaire du PIDT,
    6. renforcer les mesures de suivi et de gestion du milieu marin du bien, en assurant notamment une réglementation efficace de l'industrie du tourisme de croisière hauturière ou du cabotage, en créant un mécanisme systématique et transparent de captation des recettes pour rapporter des revenus au bien, et en intégrant un programme de suivi du milieu marin dans la gestion de base du bien,
    7. étudier la possibilité d'utiliser le Forum multipartite de coordination de la réserve de biosphère de Komodo comme mécanisme de soutien à la gestion de base du bien du patrimoine mondial,
    8. clarifier les limites du bien, et en particulier le statut des trois réserves (la réserve naturelle de Wae Wuul, la forêt de Mburak et les forêts protégées de Mbeliling et Nggorang) situées sur l'île de Flores, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2024, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47e session.
Code de la Décision
45 COM 7B.15
États Parties 1
Année
2023
Rapports sur l'état de conservation
2023 Parc national de Komodo
Documents
Contexte de la Décision
WHC-23/45.COM/7B.Add.2
top