Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Les enfants appellent les leaders mondiaux à sauver l’océan - Lancement de la campagne #My Ocean Pledge lors de la Journée mondiale des Océans

jeudi 8 juin 2017 à 9:00
access_time Lecture 3 min.
#MyOceanPledge (08/06/2017) © UNESCO

New York, le 8 juin. S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a été le tout premier à signer le pacte de protection de l’océan que les jeunes originaires des sites marins du patrimoine mondial de l’UNESCO avaient apporté aux Nations Unies. Il a été rejoint par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et par l’Ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l’environnement, Adrian Grenier.

Le pacte, sur lequel est inscrit « Je m’engage à protéger l’océan pour les générations futures », a également été signé par une représentante du Gouvernement australien ainsi que par d’autres dignitaires.

Des enfants originaires de plus de 10 sites marins du patrimoine mondial de l’UNESCO, dont Papahānaumokuākea (Etats-Unis), les Îles Lord Howe (Australie) et l'Atoll d'Aldabra (Seychelles), ont dévoilé le pacte sur la scène du Hall de l’Assemblée générale des Nations Unies et appelé les leaders mondiaux à signer et partager leur engagement pour la protection de l’océan.

Des personnes du monde entier sont maintenant invitées à signer le pacte numérique sur le site Web du Programme marin de patrimoine mondial de l'UNESCO, https://whc.unesco.org/myoceanpledge et sur les réseaux sociaux, en utilisant le hashtag #MyOceanPledge.

Les enfants ont fait le déplacement depuis certains endroits parmi les plus reculés de la planète pour souligner la nature mondiale des menaces qui pèsent sur l’océan et la nécessité d’une action collective. Les décisions prises aujourd'hui auront des répercussions pour les générations à venir. Chaque enfant vit dans un site marin du patrimoine mondial, endroit reconnu pour sa Valeur Universelle Exceptionnelle et protégé pour l’humanité par la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO de 1972. La communauté internationale s’est engagée à prendre soin de nos merveilles naturelles. À l'instar du reste de l'océan mondial, les sites marins du patrimoine mondial souffrent des impacts du changement climatique, incluant le réchauffement des eaux, de plus puissants orages, la montée des mers et l'acidification des océans.

Des vidéos d’engagement pour la protection de l’océan ont été filmées et envoyées depuis les quatre coins du globe, comme par exemple depuis les sites des Îles Galápagos en Équateur, de la mer des Wadden en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas, de la Grande Barriere en Australie et de l’Aire protégée des îles Phoenix au Kiribati, pour n’en citer que quelques-uns.

« L'océan mondial est à un point de basculement, a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO. Le changement climatique affecte déjà plusieurs sites marins du patrimoine mondial et aucun endroit sur terre n'est à l'abri de cette menace planétaire. Cependant, il y a encore de l'espoir. Nous avons encore une chance de pouvoir sauver nos trésors océaniques. Mais nous devons agir maintenant et nous devons travailler tous ensemble. Les générations futures hériteront des conséquences de nos actions - ou de notre inaction. »

Cette initiative a été rendue possible grâce au généreux soutien du Gouvernement de la Flandre, du Explorers Club, de Stefan & Irina Hearst et de la Fondation Khaled Bin Sultan Living Oceans.

Pour plus d’information et pour signer le pacte, rendez-vous sur : https://whc.unesco.org/myoceanpledge

jeudi 8 juin 2017 à 9:00
access_time Lecture 3 min.
Régions (5)
Afrique Amérique latine et Caraïbes Asie et Pacifique États arabes Europe et Amérique du Nord
Biens du patrimoine mondial (49)
top